Toxicomanie et épidémie : témoignage d’une éducatrice marseillaise

Vu sur le web
Bref
le 2 Avr 2020
0

« C’est l’apocalypse », lance, sur le site du journal satirique Le Ravi, Olivia Blanc, éducatrice spécialisée qui travaille pour le Bus 31/32, centre de soin mobile pour les toxicomanes à Marseille. Dans un long témoignage, cette dernière raconte l’influence de la crise sanitaire sur les usagers de drogue en lien avec cette structure, qui délivre notamment de la méthadone, traitement de substitution à l’héroïne.

Souvent dans une grande précarité les toxicomanes habitués du Bus 31/32 se retrouvent moins épaulés qu’ordinaire par les associations, elles-même en manque de bénévoles, témoigne Olivia Blanc. La problématique de l’accès à la nourriture ou à un toit se fait de plus en plus urgente, raconte-t-elle. Enfin, la crainte de la chute du marché noir de certaines substance fait également peser la menace du manque. Témoignage à retrouver ici dans son intégralité (comme Marsactu, le Ravi est un média indépendant sur abonnement).

Source : Le Ravi

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire