Sarah Soilihi quitte la France Insoumise pour Génération·s

Défection
Bref
Adrien Simorre
8 Nov 2018 20

Sarah Soilihi à Frais Vallon (LC)

Dans un entretien accordé ce matin à Libération, Sarah Soilihi, candidate aux législatives de 2017 face à Stéphane Ravier (RN), annonce qu’elle quitte la France insoumise. Celle qui avait également été porte-parole de l’actuel ministre de l’intérieur Christophe Castaner, lors de la campagne des régionales, avait rejoint LFI en 2016. Pour justifier son départ, Sarah Soilihi dénonce des “excès qui embrouillent les esprits” sur des sujets comme “l’Europe, les migrants, l’écologie”. Elle se tourne désormais vers Génération·s, le mouvement porté par Benoît Hamon, dont elle met en avant la “vision positive, unitaire [et] inventive”. 

La sportive de haut-niveau avait déjà évoqué des dissensions lorsqu’elle annonçait en juillet dans un message Facebook qu’elle retirait sa candidature aux élections européennes. Elle n’avait pas apprécié d’être positionnée à une place non éligible. Mais contrairement à d’autres militants concernés, qui avaient décidé de suspendre leur participation au mouvement, Sarah Soilihi avait souhaité à l’époque “rester fidèle à […] La France insoumise”. L’engagement aura été de courte durée.

Réagissant à cette annonce, le député FI Adrien Quatennens minimise ce matin au micro de France Inter : “Il suffit de s’inscrire à La France Insoumise” puis de faire part de sa déception “pour que tout de suite vous ayez votre heure de gloire sur les plateaux”.

Source : Libération

A la une

Bernard Tapie veut licencier le principal syndicaliste de La Provence
La scène se déroule non pas à Marseille mais à Paris d'où Bernard Tapie dirige son journal, La Provence. L'actionnaire principal tient ses conseils...
Habitat indigne : l’État et les collectivités rejouent leur éternel ping-pong
"Jean-Claude, cela serait bien que nous appelions Julien Denormandie et Jacqueline Gourault lundi matin. Je la connais bien, elle était au Sénat avec moi"....
Violences à la marche de la colère, manifestants et policiers se rejettent la faute
Fierté et déception. C'est dans cet état d'esprit que les organisateurs de la marche de la colère faisaient le bilan devant la presse. Fierté...
Un nuage de lacrymo trouble la colère des Marseillais
Un énorme nuage de lacrymogène en guise de réponse à la contestation pacifique. À 19 h 30, une partie des 8000 manifestants comptés par la police...
Emportée par la vague #BalanceTonTaudis la mairie tente de garder la tête hors de l’eau
"Depuis que ça a été lancé, c'est une avalanche. Ça noie complètement le service gestion des risques parce qu'on est appelé de partout." Ce week-end,...
Avec le drame de la rue d’Aubagne, la Ville au cœur d’une nouvelle tempête judiciaire
Personne n'aurait pu imaginer une telle fin. Alors que son dernier mandat entame son dernier tournant, Jean-Claude Gaudin se trouve au cœur d'une nouvelle...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Armelle Rioualen ChevassuArmelle Rioualen Chevassu

    Quand on ne connait que la lutte des places, on ne vient pas à LFI. Nous, c’est la lutte des classes. Quant à oser parler d'”excès qui embrouillent les esprits”, il faut connaitre un peu son sujet, ce qui n’était visiblement pas son cas. Question vacuité et vision brouillée, elle va trouver ce qu’elle cherche à Génération.s . Sinon, il reste LaRem.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Waouh ! J’adore toujours autant l’art et la manière d’excommunier tous ceux qui ne sont pas au garde-à-vous que pratiquent les (in)soumis. Car quand on se donne la peine de lire l’article de Libé, on distingue quelques désaccords de fond qui ne se réduisent pas à la “lutte des places”.

      “Candidate idéale” dans les quartiers nord en 2017, nunuche qui ne connaît pas son sujet en 2018 : quelle élégance ! On sait qu’il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéienne…

      Reste qu’elle, au moins, est allée affronter le FN sur ses terres, au lieu de se planquer dans une circo gagnée d’avance.

      Signaler
    • VoyageurVoyageur

      Ah ! Vous connaissez la lutte des classes.

      Laissez-moi deviner : c’est la votre qui est en train de gagner, c’est bien ça ?

      Signaler
    • DamienDamien

      “Question vision brouillée”, j’aimerais bien savoir ce que pensent les insoumis marseillais des pudeurs de gazelle de Mélenchon dès qu’il s’agit de mettre en cause Gaudin et son équipe. Un voyage express en TGV pour terminer sa déclaration sur l’habitat indigne par : “La mairie fait une politique de gentrification mais je ne vais pas les accuser d’avoir laissé tomber les immeubles pour cela. Gaudin mérite bien des critiques, mais pas celle-là.”
      Ou alors c’est un journaliste de Radio France qui a infiltré la Provence pour travestir ses propos…

      Signaler
  2. julijojulijo

    Presque étonnant qu’elle aille avec hamon…elle aurait du choisir lrem…plus de chances d’obtenir une place. Depuis le temps qu’elle cherche il doit y avoir un trou dans la moquette.
    En même temps, c’est vrai qu’il y a peu de monde chez hamon donc, au pays des aveugles…..
    insupportables ces personnages à géométrie variable, qui prennent les gens pour des billes., et se croient importants.

    Signaler
  3. Pascal LPascal L

    Totalement d’accord ! Il faudrait virer tous ceux qui se font élire dans les quartiers Nord pour avoir une place bien au chaud alors qu’ils habitent la Plaine (Mme Chevassu par exemple), les “boucles Périer” (Mme Ghali par exemple) ou bien plus loin (M. Mélanchon par exemple) et qui prétendent défendre le peuple qu’il ne fréquente pas ou plus. Je vais toutes les semaines faire mes achats au marché aux puces en contournant les épaves de bagnoles, les vendeurs de cigarettes de contrebandes et les détritus. Je désespère que la station de métro Gèze ouvre un jour et je ne les ai jamais vu qu’à la télé ou dans le journal à faire des phrases pour garder leur place. Merci les donneurs de leçon !

    Signaler
    • VoyageurVoyageur

      Tout cela est tristement vrai.

      Signaler
  4. TaramaTarama

    Étonnant comme les dissensions deviennent soudainement insupportables quand on n’est plus à une place éligible.

    Signaler
  5. Félix WEYGANDFélix WEYGAND

    Réaction classique, les sectes pensent toujours se renforcer en s’épurant.

    Signaler
  6. RegardRegard

    Article très intéressant dans le point sur le système Mélenchon

    Signaler
    • VoyageurVoyageur

      LE POINT ?

      Là où les soi-disant journalistes diffament les femmes qui portent plainte contre un violeur ?
      (cf. affaire Sand Van Roy contre Luc Besson)

      Signaler
  7. corsaire vertcorsaire vert

    Mme Chevassu savez vous ce qu’est la lutte des classes ? celle que vous dicte votre mentor ? S’ il a eu quelque discours qui a pu me satisfaire avant son élection, j’ai bien changé depuis .
    Rien dans son attitude et ses prises de position populistes ne ressemble au personnage pour lequel j’ai voté !
    Qu’une bourgeoise endimanchée vienne donner des leçons à une militante qui défend ses idées , c’est un peu fort …viendra t elle aux prochaines élections faire face au RN à la place de celle qu’elle dénigre ?

    Signaler
  8. julijojulijo

    Amusant quand même.
    Tous ces arguments sont, somme toute, particuliers. Ce n’est pas la première fois qu’une personne, un peu connue quitte un groupe politique pour en intégrer un autre….la “candidate idéale” de l’an passé tourne -un peu- sa veste. D’autres l’ont fait avant elle, et un certain nombre le feront demain…quelques uns le font aujourd’hui et parfois le changement est obscur.
    Généralement on les qualifie d’opportunistes. Et dans l’énorme majorité des cas c’est la réalité….. objective (!!) Mais là, non !! elle a raison !! quitter la FI lui vaudra sûrement une place de choix sur la liste hamon si il y en a une…..n’oublions pas que c’est pour cette raison qu’elle quitte la FI. Quoique puisse en écrire “le point” il y a longtemps que ce journal d’opinion a perdu son honnêteté journalistique d’information véritable…..pas près de croire à ce qu’il éructe.
    J’ai vu l’an passé fonctionner soilihi, et….. et elle a parfaitement le droit de choisir “son” camp donc je lui dis : bon vent !
    Tout ça reste très amusant.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Disons qu’en matière d’opportunisme, on a vu plus réaliste : Sarah Soilihi rallie un parti auquel, actuellement, les sondages prédisent un “succès d’estime”, comme on dit, aux européennes : moins de 3 % des voix (https://pbs.twimg.com/media/DraYTHuX4AA2ouN.jpg:large).

      On le voit sur le graphique, y a mieux pour se garantir une place éligible (il faut 5 % pour avoir des élus). Vu sous cet angle, on ne peut pas totalement exclure que ses convictions jouent encore un petit rôle.

      Au fait, quand Emmanuel Maurel quitte le PS pour se rapprocher de la FI, c’est de l’opportunisme, de la lutte des places, ou de la vacuité et de la vision brouillée ?

      Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Soyons sérieux : c’est sûr que pour faire carrière il valait mieux aller à LREM ;-D) jeune femme, issue de l’immigration et des quartiers nord de Marseille, sportive de haut niveau et doctorante en droit du numérique… ils lui auraient fait une place, avec raison…
      Dans un cas comme dans l’autre (Soilihi comme Maurel) la “réalité objective”, c’est sans doute qu’ils y croient pour de bon. Par définition les nouveaux partis sont d’abord approvisionnés en adhérents, et surtout en cadres, par ceux et celles qui quittent les anciens. Les “vrais nouveaux” qui n’ont jamais milité ailleurs… sont souvent ceux qui repartent aussi vite à la première déception… et la pureté doctrinale de ceux qui restent dans la secte s’effarouche de leur perversité et se réjouit de gagner en rigueur…

      Signaler
    • julijojulijo

      je suis sûr et l’espère pour elle que soilihi a des convictions et qu’elle les suit….il s’agit du reste davantage d’un retour plutôt que d’une nouvelle arrivée.Je pense aussi que son éloignement n’est pas si grand. generation s est un mouvement sympa.
      Quant à la “pureté doctrinale de ceux qui restent dans la “secte”…” qu’est ce à dire ???? quelle secte ??? le ps, pr, lrem….ou d’autres, seraient des endroits si fermés que l’on dérogerait si on en partait ????
      Je trouve baroque votre définition des nouveaux partis, FW, si tant est qu’il y ait des “partis”
      Les organisations de lrem et la fi, par exemple, mais de génération s aussi, ne les classent pas vraiment en “parti”.

      Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      “parti” au sens courant et indépendamment de leurs noms, et de fait au sens de la réglementation de la vie politique en France, et de son financement public qui exige de se faire enregistrer en tant que “parti politique”.
      Oui le sectarisme se retrouve partout, toute tendance confondue. Mais les organisations les moins tentées par l’exercice du pouvoir “s’il faut en payer le prix” (du fait de leur “pureté” et de leur rigueur doctrinale), sont les moins aptes à faire des concessions et à passer des alliances. Ce sont celles là qui ont l’impression de se renforcer lorsqu’elles s’épurent de leurs éléments les moins fermes ou les moins dans la “ligne” majoritaire.

      Signaler
  9. leravidemiloleravidemilo

    Eh bien, je suis assez étonné de tant de sectarisme et d’accusations réciproques, sur l’opportunisme de l’une, ou la F.I comme une “secte” ( !).
    Concernant Mm Soilihi tout d’abord, elle a bien le droit d’avoir des convictions et même d’en changer, et d’aller rejoindre les “générations” là, sans être accusée d’opportunisme systémique ou congénital. Effectivement, elle pourrait tout aussi bien rejoindre les marcheurs, même s’ils commencent à choper de grosses ampoules, et n’ont pas fini de les soigner. Ceci d’autant plus que nous approchons d’élections européennes, et que sur ce sujet là, Hamon/Macron avaient strictement les mêmes positions : – Un parlement pour la zone euro (un croupion de plus; on est déjà bien servi en la matière).
    – Un budget pour la zone euro (et donc un pas de plus donc vers le fédéralisme, mais rassurez vous, il est déjà bien trop tard pour la chose et les prochaines années vont le démontrer, peut être même les prochaines semaines). – Et un ministre des finances pour faire semblant de gérer la chose à la place de la B.C.E, qui c’est bien connu ne fait pas de la politique et est “indépendante”. (Là, il y avait une nuance: c’était explicite chez Macron, plus implicite chez Hamon.). Bref dans les deux cas, le système de pantouflage allait s’affoler, entre l”u”.E et Goldman Sach (reviens Barroso, non mais;..). Elle aurait d’ailleurs pu, tout aussi bien rejoindre le P”S”, que l’on pensait mort mais un sénateur du dit parti (Reda…le nom m’échappe) a déclaré récemment dans le Monde que “Le PS est bien aujourd’hui la première force à gauche” (la citation est bonne je m’en rappelle, forcément!). Bon, concernant Mm Soihili, je pense perso que ce sont plutôt ses convictions qui sont floues, incertaines, mal assurées… Je l’avais d’ailleurs pensé au début, quand elle était venue à La F.I, après avoir été la porte parole de M Castaner lors des régionales, je m’étais dit (in peto) qu’elle ne savait pas très bien où crécher, et que la mettre candidate était vraiment une grossière erreur de casting de la part de la F.I. Connaissant assez bien la circo concernée, pour y avoir créché presque deux décennies, et assistant à quelques séquences de sa campagne, ma première impression en était ressortie fortement renforcée! Bref et pour me résumer (veuillez excuser l’expression) j’estime, perso, que Mm Soilihi ne commet pas une erreur en quittant la F.I, mais ne fait que corriger l’erreur qu’elle avait commise en y venant, et je ne crains vraiment pas que la F.I en souffre avec trop de rigueur. Juste pour rappel, le programme de la F.I en la matière, c’est “sortir des traités”, et comme on dit à la F.I, on verra bien si c’est vrai pour la suite, c’est le programme qui nous rassemble, nous unit, nous sert de référent commun.
    – Pour ce qui est des” sectes qui se renforcent en excluant”, c’est quand même oublier allegro que, dans certaines périodes historiques (qui furent tout de même fort longues), c’est juste le contraire qui se passait et par lequel on les reconnaissait : Quitter la secte, ou le parti sectaire, c’était prendre le risque de mourir, souvent symboliquement, parfois…. Vous témoignez là Félix, d’une grave méconnaissance historique, ou plutôt car je ne le pense pas, d’un certain angle mort dans votre vision de la chose. Et vous témoignez souvent de la chose, ai je remarqué, dès lors que vous abordez le sujet de la F.I. Vous nous avait livré il y a quelque temps, à propos de je ne sais plus quelle affaire, un post fort improbable croquant la F.I comme une extension passagère du Parti de la Gauche et de sa supposée gestion “familiale”, quelque peu sous entendue “familles, je vous hais” ou influence napolitaine. Vous devriez vous interroger tout de même un peu sur le fait que la création de la F.I a permis, en une seule bataille, d’instaurer un rapport de force entre la gauche radicale et votre ex parti, dans les même proportions que lors d’un scrutin de 1969 entre un certain Jacques Duclos, et un certain Gaston, que je ne vous présenterai pas; ça va faire 50 ans, mais ça fait pas loin d’un siècle tant les conditions objectives/subjectives ont changé…(rassurez vous je vous le fait pas)
    Et si, en politique comme dans la vie rien n’est établi et tout bouge, c’est quand même là où on est pour l’heure, et il va pas falloir trop tarder à le prendre en compte. Et d’ailleurs confondre la F.I avec une secte c’est, même en faisant l’économie de l’histoire, témoigner d’une ignorance des…deux! Je connais un peu la première, sans en être partie (c’est le propre des mouvements/mouvementés, disons que j’ai un rapport assez “gazeux” à la chose); je connais assez les secondes pour m’y être confronté dans mon travail éducatif auprès de nos jeunesses et vous assure que vous avez là tout faux; ça serait plutôt le genre auberge espagnole si vous voyez c’que j’veux dire (mais ne vous sentez pas d’obligation à y venir, ça ne ferait qu’accroitre la confusion). Vraiment tout le contraire d’une secte, où tout est dogmatique, donc “clair.”.. Ce qui plaide d’ailleurs en faveur de la F.I, témoignant ainsi de son enracinement réel dans la société de ce jour, mais point trop n’en faut. Selon moi, le principal danger qui guette la F.I c’est que les masses populaires viennent à manquer de compréhension sur le “concept” si elle restait encore trop longtemps (et le temps presse toujours) à l’état gazeux. Et d’ailleurs, vous en avez déjà rencontré vous des sectes “gazeuses”?? Si c’est le cas, je vous prie de bien vouloir me tenir informé, car malgré ma longue, et pénible, expérience de la chose, ça manque à mon répertoire, et il n’est jamais trop tard pour apprendre, vous le savez autant que moi.

    Signaler
    • barbapapabarbapapa

      Péroraison n’est pas raison 😉

      Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Désolé d’avoir dépassé votre dose prescrite, en terme de “temps d’exposition’ à un discours autre que le votre (quoique vous n’aviez aucune obligation à le lire)
      Comme d’hab, vous ne relevez aucun des arguments de l’autre, car ça vous emmènerai à en aligner un ou deux, en tout cas ce que vous avez en magasin… Votre contribution au débat public reste donc strictement minimaliste, en tout cas pas encombrante!
      Mais ce qui me désole n’est pas votre pirouette relative à la péroraison, mais bien votre renvoi à la raison tout court, car c’est un domaine où vous faite autorité; Un exemple , au hasard :
      Lors du récent déraillement en gare de St Charles d’un tgv, vous nous livriez sur le pouce, dans une raison immédiate et impulsive, le fait que la défaite du mouvement des cheminots contre les misères macroniennes faites à leur statut, avait donc laissé bien des amertumes, et qu’il ne fallait pas chercher plus loin qu’un acte de sabotage ,suivez mon regard vers les syndicalistes….
      Raté! (une fois de plus et plutôt deux fois qu’une) : – Dans les heures suivantes la PJ se fendait d’un communiqué indiquant que son enquête prenait fin, et qu’il était établi qu’il ne s’agissait nullement d’un acte de malveillance. – Dans les jours suivants, l’enquête sncf, établissaient que le déraillement était du à l’usure mécanique du rail, et oui ces choses là s’usent… Et donc, dans l’hypothèse d’un sabotage, l’aurait fallu plutôt s’orienter sur la piste de la bande à Pépy Guillaume, qui depuis quelques décennies maintenant gère, dirige, et sabote, en toute impunité, ce service public que le monde entier nous enviait avant que cette bande n’officie.
      Donc, peut mieux faire : Va pour péro, mais pour raison, là ça coince. Bon, les exemples du même genre ne manquent pas, ni dans ma musette, ni dans la fonction mémoire de Marsactu, mais j’aurai trop peur d’être encore trop long, et de vous indisposer.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire