Renaud Muselier (LR) refuse un débat télévisé sans l’ensemble des candidats aux régionales

Exigences
Bref
le 1 Juin 2021
6

Un débat télévisé des régionales sans le président sortant ? C’est le scénario qui se dessine. Renaud Muselier (LR) refuse pour l’heure de participer à l’émission prévue le 9 juin et a énoncé ses exigences à France 3 Provence-Alpes. “J’accepte tous les débats, mais ce n’est pas encore le second tour, il y a neuf candidats”, a glissé la tête de liste en marge d’un meeting au Parc Chanot lundi. Il demande donc à ce que l’ensemble des candidats soient invités, contre cinq aujourd’hui.

“Nous organisons ce débat en fonction des obligations du CSA”, rappelle la rédactrice en chef Anne-Sophie Maxime. À l’égalité stricte réclamée par Renaud Muselier, la chaîne oppose la règle de l’équité imposée par le CSA, avec un temps de parole modulé en fonction du poids des partis représentés. Les listes menées par Hervé Guerrera (Oui la Provence, régionaliste), Valérie Laupies (Zou !, extrême-droite), Isabelle Bonnet (Lutte ouvrière) et Mikael Vincenzi (Un nôtre monde, divers) seraient donc seulement citées à l’antenne.

“Pourquoi faire campagne, si celle-ci ne se résume pour les listes candidates à n’être que des figurants ou des faire-valoir des éternels mêmes « professionnels de la politique » ?”, s’indigne pour sa part la liste Oui la Provence dans un communiqué, annonçant un recours auprès du CSA.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Danton Danton

    Ce refus concerne t’il aussi le débat programmé sur LCI le 16/06/2021 ?

    Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    débattre de quoi personne n’a de programme à moins que les déclarations d’ordre général et la langue de bois puissent être considérées comme tel

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Ce qui aurait été sympa c’est de faire une scéance avec les candidats du type ” question pour un champion”, nous aurions ainsi mesuré l’ampleur des dégats.

      Signaler
  3. Regard Regard

    Il a raison. il y a 9 candidats et avant le vote du 20 juin, ils sont tous à égalité. Le CSA n’a pas à se poser en censeur de la démocratie

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Le CSA n’est pas un censeur mais un régulateur. Les médias restent libres d’organiser les débats comme ils l’entendent dans le respect des règles qu’il fixe et qui obéissent à la loi. Un debat à 9 invitant au mieux des candidats de témoignages, au pire des fantaisistes, aurait il plus d’intérêt qu’à 5 ? Pas sûr… A suivre…

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Je viens de recevoir les professions de foi de mon secteur pour les départementales. Du vide sidéral, et le profil des candidats quelque soit le parti , très petit niveau.Flippant et inquiétant. La lumière n’est pas prête d’être aperçue au milieu des ténèbres.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire