La préfecture a retoqué la proposition sur le temps de travail des agents marseillais

Retoquée
Bref
le 1 Fév 2018
9

Le directeur général des services a beau présenter cela comme une suite de l’enquête préliminaire déclenchée par le parquet, c’est bien une tape sur les doigts disjointe que la Ville a reçu en décembre. Dans un entretien à La Provence, Jean-Claude Gondard annonce que la Ville de Marseille a vu l’une de ses délibérations retoquées par le contrôle de légalité de la préfecture. Votée lors du conseil municipal de décembre, elle maintenait les 1 567 heures en vigueur depuis le début des années 2000 et que la chambre régionale des comptes a critiqué à deux reprises. « Les 1 567 h ont été revotées en décembre, mais cette fois, le contrôle de légalité conteste cette dérogation. Donc, d’ici deux mois, les agents devront travailler 40 h de plus par an. » Elle aussi épinglée par la chambre régionale des comptes en juillet 2017, la mairie d’Aix-en-Provence avait accepté de se conformer à la base générale de 1607 heures.

À Marseille, c’est la fin d’une mesure appuyée sur des « sujétions particulières » ainsi résumées : « Des contraintes liées directement aux problématiques d’organisation, d’administration et de mise en œuvre des compétences propres aux plus grandes agglomérations du territoire national ». Le préfet a considéré que cette dérogation ne tenait plus alors que, le même mois, la plus grande métropole de France imposait les 1607 heures à l’ensemble des agents « alors que certains services du SAN Ouest-Provence étaient à 1 550, voire 1 530 h annuelles. Cela nous a valu quelques sifflets aux vœux du président, mais c’est la loi ».

Ce coup de semonce de l’État met à mal la stratégie de défense de la Ville qui s’appuie sur l’affaire du Samu social, depuis un an, pour justifier la mise à plat des rythmes de travail. Or, vue depuis la préfecture, cette réforme se fait la base d’une durée annuelle illégale.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Dark Vador Dark Vador

    Selon la CRC, 10.000.000 € annuel est le coût de cet horaire délicieux (et délictueux). Que va-t-elle découvrir d’autres? Et cela changera-t-il quelque chose dans la manière dispendieuse de gérer les budget?

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      10 000 000 d’euros? Ah quand même!
      Dis papa, c’est ça une dérivation de flux financier?

      Signaler
  2. LaPlaine _ LaPlaine _

    Gaudin au courant de rien…même des délibérations illégales du conseil municipal? Un moment d’absence? Une somnolence ? Triste municipalité à la botte d’un syndicat. Ne pas se leurrer, les 40 H « supplémentaires » seront officiellement affichées mais…non travaillées.

    Signaler
  3. leravidemilo leravidemilo

    Comme d’hab, ce M Gondard se pose là! Il reconnait que « cette fois » le préfet a fait son boulot de contrôle de la légalité. Il reconnait également que le président Gaudin est allé crânement se faire siffler, en janvier, aux voeux de la métropole, mais c’est normal parce que « c’est la loi »; et que le maire Gaudin, en décembre, s’est assis sur la loi en faisant voter sa délibération!

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Il était passé dans l’usage qu’à Paris le sénateur Gaudin soutienne les idées et les candidats de droite les plus favorables à une baisse dure des dépenses de l’Etat, pendant qu’à Marseille le maire Jean-Claude tempêtait contre la baisse des dotations de l’Etat.

      Ce dédoublement de la personnalité devient quasiment artistique quand le président de la métropole d’Aix-Marseille explique qu’il doit faire ce que le maire de Marseille dit qu’il ne peut pas faire. Chapeau, l’artiste ! Allo, les urgences psychiatriques ?

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Çà ne ressort pas forcément de la psychiatrie (quoique) mais plutôt d’un fonctionnement particulièrement retors qui lui permet de tenir ce territoire. Sur le fond, Gaudin est un faible, plutôt couard, seuls ces « artifices » lui ont permis de garder la main. La veulerie du troupeau qui s’abrite derrière son ombre massive a permis que ces énormités durent depuis des années.

      Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    A force de gabegies d’argent public et de combinaziones avec le btp, l’eau, les poubelles, les tunnels… je vote pour la mairie, la métropole et le département réunis mis sous tutelle pendant quelques petites années

    Signaler
  5. Hde mars Hde mars

    La pointeuse à la Mairie est obligatoire . FO est contre comme ceux qui sont là car ils votent bien . Mais les autres veulent la pointeuse ne serais ce que pour ne pas etre seul au bureau à bosser . Et à la Region ils ont la pointeuse et cela ne pose pas de problemes mais pas de FO majoritaire .

    Signaler
  6. Laurent Lhardit Laurent Lhardit

    politiquement, il y a une grande différence entre le fait que ce soit l’Etat qui ait imposé le temps légal de travail et la fable racontée par la mairie. Merci d’établir ainsi la réalité, d’autant plus que vous êtes bien les seuls à le faire !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire