Accusé de détournements de fonds, Povinelli n’est plus mis en examen mais le sera bientôt

coiffure
Bref
Benoît Gilles
9 février 2017 0

Le maire d’Allauch, Roland Povinelli, était jusqu’il y a peu mis en examen pour détournements de fonds publics, en compagnie de sa belle-fille, Prescillia, ancienne esthéticienne et attachée parlementaire du sénateur socialiste. Celle-ci était accusée d’occuper « un emploi d’assistante parlementaire fictif ou sur-rémunéré » auprès de son beau-père. Elle aurait perçu « 4000 euros net » de 2009 à 2012 pour principalement s’occuper de « l’apparence » de son beau-père à raison de 5 heures par semaine.

Mediapart cite son exemple pour démonter la défense de François Fillon qui a nié la possibilité d’être mis en examen pour sa qualité de parlementaire employeur. Ce faisant, l’article permet d’éclairer cette affaire bucco-rhodanienne un peu passée sous les radars médiatiques depuis 2014. Or, le maire d’Allauch et sa belle-fille ont vu leurs mises en examen récemment annulées par une décision de la cour d’appel d’Aix en Provence. « La juge d’instruction Anne Tertian n’avait pas été saisie de ces faits et aurait dû immédiatement en alerter le procureur », écrit Mediapart qui indique par ailleurs que cette décision n’entravait en rien la poursuite de l’enquête. La juge d’instruction devrait procéder à de nouvelles mises en examen dans ce volet d’un dossier à multiples facettes.

0
commentaires
Source : Mediapart

Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire