Pour ses parrainages à l’élection présidentielle, Mélenchon sollicite à gauche et à droite

VU SUR LE WEB
Bref
le 17 Jan 2022
16

France 3 Provence Alpes revient, le temps d’un article, sur les difficultés que peuvent éprouver les candidats à l’élection présidentielle, notamment Jean-Luc Mélenchon, pour glaner les précieux 500 parrainages permettant d’entrer en lice.

Nos confrères relèvent que pour lui “le compte est loin d’être bon, alors le député des Bouches-du-Rhône lance un SOS aux élus marseillais qui ne semblent pas pressés de répondre à l’urgence de sa situation.” Dans un tweet récent le leader de la France Insoumise explique avoir sollicité l’aide du maire de Marseille Benoit Payan (PS), demande restée lettre morte comme le révélaient Marsactu et Mediapart. Mais aussi, au nom de la démocratie, avoir fait la même demande – plus suprenante – auprès de Renaud Muselier, président ex-LR de la région Paca. Pour rappel, ces parrainages, désormais non anonymes, doivent être déposés devant le Conseil d’État d’ici au 4 mars prochain.

Source : France 3

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. julijo julijo

    pas de news du nombre de parrainage de taubira, zemmour, arthaud, poutou ?
    je sais pourquoi je suis abonné à marsactu
    ce n’est pas forcément pour retrouver les infos (!) de france 3 provence alpes !!
    panne d’idée ? panne d’infos ?

    Signaler
    • fvielfau fvielfau

      Mélenchon a passé les 400
      Poutou a passé les 200
      Thouy serait à 260

      aucune donnée trouvée pour Arthaud.

      je n’ai pas de crainte pour Taubira, si elle passe la Prim.Pop. 🙂

      Zemmour…

      Signaler
  2. MaxMama13 MaxMama13

    Rien d’étonnant à cela, ça ne valait pas le coup de faire un titre, sauf pour faire croire que Mélenchon serait un vendu… C’est le cas de tous les candidats. Un parrainage ne veut pas dire soutien. Juste la possibilité pour un candidat de participer à l’élection. Les maires qui donnent leur parrainage le font pour que la démocratie fonctionne.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Ou bien posez vous la question pourquoi les maires de sa sensibilité politique ne lui donnent pas ces fameuses signatures .

      Signaler
    • Christiane CLOUET Christiane CLOUET

      Braillasse : il n’y a pas de maires FI. Lors des municipales la France Insoumise n’a pas revendiqué de tête de liste et s’est volontairement associée aux listes dont le programme était compatible avec ses idées.

      Signaler
  3. julijo julijo

    brallaisse, les “maires de sa sensibilité politique” dans la région ? lesquels ???

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    La gauche en général ,de l’extrême gauche en passant par les communistes , socialistes et écologistes.Il se pense le seul capable à rassembler les “force de progrés” , il se croit le catalyseur . Mais visiblement ses excés, son implication dans le Sud , son ” boulard” et ses positions ont peine à convaincre.
    Il y a visiblement un décalage , voire un gouffre entre ce qu’il pense et ce qui est.
    Mais tout ceci est vain, la gauche dans l’état actuel et Mélenchon y contribue bien, est morte.

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Si elle etait morte, il n’y aurait aucun candidat…

      Signaler
    • Christiane CLOUET Christiane CLOUET

      il en a convaincu au moins 400 !

      Signaler
    • vékiya vékiya

      de là en l’empêcher de se présenter, il fera plus de voix que le ps.

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Le problème avec la gauche, c’est qu’il y a pratiquement plus de candidats que d’electeurs pour certains .
    Toute mouillée 20 % avec des candidats qui sont incapables de s’entendre et surtout avec des “ego” incompatibles.Et dans les 20 il y a 6 à 7 % d’écologistes et 3 à 4 % de figurants avec Poutou , Roussel et la remplaçante d’Arlette et que ne s’entendent avec personne.Sans parler d’Hidalgo qui finit le travail de sabordage.
    C’est dire l’ampleur des dégâts.Pas d’idées,pas d’identité,des casseroles, et les mêmes qui s’accrochent au cocotier depuis des lustres.
    Après personne n’empêche Melanchon,il n’a qu’à être un candidat plus sérieux , nous éviter des meetings façon Dysney.Ce n’est pas le cinémascope qui convainc mais les idées d’une part , première erreur,la deuxième c’est que Melanchon transforme son art oratoire en finalité et non pas en outil.

    Signaler
    • julijo julijo

      j adore les sondages !! on peut les torturer, les additionner…bref, on en prend et on en laisse selon l humeur…mais tous les sondages annoncent, très discrètement que la quasi moitié des électeurs n’a pas encore choisi un candidat !!
      et oui, j’ai même pris la peine de vérifier, sur leurs sites, les sondages sont en général complets. allez voir les pourcentages des indécis. ça calme les pronostics ! et les digressions diverses sur le sujet.

      Signaler
  6. Zumbi Zumbi

    Étonnant de s’invectiver à propos de la personnalité de tel ou tel. En admettant qu’il ait eu un sens à un moment donné, le système des parrainages est devenu un élément supplémentaire de l’écrasant dispositif antidémocratique de la Vème République : non seulement la démocratie est ramenée à la compétition électorale pour un superpouvoir concentré pendant cinq ans, mais de plus les entraves sont telles que pour nombre de candidats ce sont d’épuisantes courses aux parrainages qui mobilisent des milliers d’heures de leurs équipes militantes. Sachant que si jadis le tissu municipal d’innombrables élus “sans étiquette” offrait un vivier de “parrains”, depuis pas mal de temps les chantages aux subventions depuis les Conseils Départementaux et Régionaux — toujours tenus par les “grands” partis, quand bien même leurs candidats ne peuvent prétendre qu’à 3% aux présidentielles — tendent à rendre plus rares les courageux.

    Signaler
  7. Alain M Alain M

    Le papier est court mais il contient une information de taille et de longue portée. Ainsi Jean Luc Mélenchon est disposé à s’adresser à un responsable politique comme Renaud Muselier au nom d’un principe supérieur: lui permettre d’accéder à la candidature. A ce moment-là, que les programmes des deux partis soient à des années lumière l’un de l’autre n’est pas un obstacle au dialogue. Ce n’est pas de la “cuisine électorale” , de la “tambouille” et autres compromissions. Par contre, à gauche, l’écart entre les programmes serait trop grand pour permettre un dialogue entre les formations .Même avec un socle commun de 10 propositions cardinales à l’élaboration desquelles son parti a contribué en Avril dernier. L’union, indispensable pour parvenir à prendre le pouvoir et mener une politique plus favorable à l’ensemble des français n’est plus un principe supérieur suffisant.Allez comprendre… Vous ne voyez pas une contradiction là-dedans? Mr Mélenchon a la pureté doctrinale sélective, la rigueur et la fermeté tactique à géométrie variable. Tout son argumentaire pour refuser le dialogue constructif avec les autres formations apparaît pour ce qu’il est : un prétexte maintenant inaudible. Si un dirigeant de sa stature n’a pas l’art des compromis dans sa sacoche alors il n’est pas digne de briguer cette fonction où il est primordial d’être ferme sur les principes mais aussi de savoir éviter les obstacles et de ne pas envoyer un pays dans le mur au nom de son attachement doctrinaire.
    Cet article, court, permet d’établir sur un point précis, ce constat lourd de conséquences. Merci donc à son auteur de documenter avec précision cette question fondamentale.
    Pour finir, un point de détail: j’ai toujours voté pour JL Mélenchon et apprécié ses analyses éclairantes. Mais là, il est en train de me détourner des urnes. Je n’irai pas , en choisissant un des partis de la désunion, valider cette politique du chacun pour soi. J’en suis à me dire : UNION ou ABSTENTION. Un crève-cœur…

    Signaler
    • julijo julijo

      entre compromis et compromission la frontière est généralement laissée à l’appréciation de chacun.
      je reste amusé par les commentaires, les miens surtout, je me fiche assez de melenchon, qui ne m’a jamais trop plu…et j’en suis presque à le défendre….bref.
      moi je trouve qu’on ne vote pas pour “un homme providentiel”, quel qu’il soit, on n’en est plus à élire un roi.
      alors la tête de liste, ne me passionne pas.
      j’en ai marre qu’on parle d’un tel ou l’autre, des petites phrases, des coups de gueule (pour melenchon essentiellement) de la gastronomie des français (oui, j’aime le vin le fromage et la viande, – là c’était roussel) y compris du karcher de sarkozy….
      et le PROGRAMME ????
      jamais on ne parle des programmes des uns et des autres.
      et moi, celui de l’AEC me convient tout à fait. alors melenchon, ou dupond, et même durand…lâchez leur les baskets et voyons ce qu’ils proposent.

      Signaler
    • MaxMama13 MaxMama13

      Pour les élus France insoumise, je vous laisse les chercher! D’autres ont répondu mieux que moi. Manifestement, vous n’êtes pas au courant de la raison d’être des parrainages : c’est pour éviter les nombreuses candidatures fantaisistes. Par ailleurs, cela n’équivaut pas à un soutien politique, certains élus choisissent d’apporter leur soutien à des candidats d’un autre bord politique que le leur, au nom de la démocratie, pour permettre une pluralité de candidatures. Et enfin, vous semblez ignorer que le PCF a interdit à ses élus de donner un soutien à la liste l’Avenir en Commun.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire