Nouveau concert de casserole devant l’Intercontinental pour la grève des agents de nettoyage

Reprise
Bref
le 27 Juil 2021
1
Les agents de nettoyage de l'hôtel tiennent un piquet de grève depuis 9 heures du matin. Photo : SL

Les agents de nettoyage de l'hôtel tiennent un piquet de grève depuis 9 heures du matin. Photo : SL

Ils étaient une trentaine ce mardi matin devant le parvis de l’hôtel Intercontinental à frapper des casseroles et à souffler dans des sifflets. Les salariés du sous-traitant STN, qui emploie des hommes et femmes de chambre, sont en grève depuis le 22 juillet. Ils sont soutenus par les syndicats SNAP et CNT-SO.

C’est la quatrième fois que les salariés du prestataire de l’hôtel se mettent en grève depuis 2016. Lors du dernier conflit, entre novembre 2019 et janvier 2020, leur employeur les avaient assignés en justice, estimant qu’ils faisaient trop de bruit et que cela nuisait à la clientèle de l’hôtel cinq étoiles.

Parmi toutes leurs réclamations- augmentation des qualifications, paiement intégral du 13e mois pour 2020 et les années suivantes, remboursement de la prime transport à 100 %, prise en charge du nettoyage des tenues de travail, amélioration des conditions de travail- la direction de STN n’a retenu que le changement de date du versement des salaires. Dans un courrier adressé aux salariés le 26 juillet, elle propose une concertation avec quatre salariés. Aucune date n’a pour le moment été fixée.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Pas de commentaires sur l’hotel des riches alors qu’il y a tant à dire.
    Ces femmes ne réclament rien, elles revendiquent leur du ainsi que la prise en charge de leur outil de travail.
    Quand on pense aux prix des chambres et au parc foncier de la société ”Intercontinental”.
    C’est intéressant que les riches fasse connaissance avec les gueux comme le Mercure sur la Canebière.
    L’enfer des pauvres, c’est le paradis (fiscal) des riches…!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire