Le New York Times se penche sur l’inégalité d’accès à la piscine à Marseille

Vu sur le web
Bref
le 6 Sep 2017
17

Yanis Fatnassi a 17 ans, habite une cité des quartiers Nord et rêve d’être un champion de natation, une gageure quand on habite cette partie de la ville. Le New York Times a fait du jeune homme et de ses difficultés d’accès aux bassins d’entraînement le fil rouge d’un long reportage qui revient une nouvelle fois sur l’inégalité flagrante dans la maîtrise de la natation selon qu’on habite un quartier populaire ou pas.

“47% des enfants des quartiers Nord échoue au test de natation à l’entrée en sixième contre 27% de la ville”, souligne l’article. Quant à l’adjoint au sport (LR), Richard Miron, il souligne que c’est sa mère qui lui a appris à nager, “c’est aussi pour ça que les parents sont là”.

Source : New York Times

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Court-Jus Court-Jus

    “C’est aussi pour ça que les parents sont là” … Par contre lui on ne sait pas trop pourquoi il est là ! C’est affolant d’oser sortir une énormité pareille !

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Il est génial MIRON, il a toujours réponse à tout.
    Par contre sa Maman aurait aussi dut lui apprendre à tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de sortir de telles âneries

    Signaler
  3. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    Les quartiers Nord sont défavorisés à bien des points de vue mais pour ce qui est des piscines c’est l’ensemble de la ville de Marseille qui est défavorisée.

    Dans le 9ème il y a la ridicule piscine Desautel et fort heureusement quand même le petit bassin de 25 mètres de la piscine dite de l’ASPTT avec des horaires tout à fait corrects sur juillet-août cette année mais pas le reste de l’année soi-disant pour laisser des créneaux aux clubs. Mais les citoyens alors ? La pratique de la natation toute l’année est pourtant fort utile pour se maintenir en bonne santé

    Parmi tous l’événement annoncés pour la soi-disant «Marseille, capitale européenne du sport » j’avais lu à un moment donné qu’il devait y avoir cet automne l’inauguration des travaux de rénovation de la piscine de Luminy, projet scandaleusement concédé au privé mais on n’en entend plus du tout parler. Ceci dit nous sommes toujours la deuxième ville de la France, cinquième ou sixième puissance économique mondiale.

    Signaler
    • LN LN

      La piscine ASPTT n’est plus… Depuis 5 ans rachetée par la ville et mise en DSP. Aussitôt les tarifs sont passés à 5€ l’entrée.
      Elle est intégrée dans le complexe René Magnac (re)créé en 2010 pour accueillir les terrains de tennis expulsés de la proximité du stade Vélodrome pour cause de travaux. Et ouais ca rigole pas ! Surtout que l’ASPTT venait de refaire un stade de foot qu’elle a dû revendre à la ville “un bras”….
      Par contre je vous confirme qu’il y a bien les clubs et parfois jusqu’à 22h et qu’elle est ouverte à partir de 6h45.
      Cela ne règle en rien le problème de l’apprentissage de nos minots

      Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    La magnifique sortie de l’inénarrable Miron sur le rôle des parents est bien pratique : elle peut servir pour à peu près tout ce qui ne fonctionne pas correctement dans cette ville.

    Pas assez de bibliothèques ? Les parents n’ont qu’à acheter des bouquins. Pas assez de transports en commun ? Les parents n’ont qu’à conduire leurs minots au collège. Etc.

    Par contre, comment fait-on quand il y a trop de Miron et de mironneries dans l'(in)action municipale ?

    Signaler
  5. Dark Vador Dark Vador

    Le New York Times pointe du doigt le manque de piscines publiques à Marseille… le déficit d’infrastructures crée des inégalités… Beaucoup de jeunes défavorisés ne savent pas nager contrairement à ceux issus des classes aisées… Comme la piscine des quartiers Nord qui a fermé en 2010 pour travaux et n’a jamais rouvert depuis. Dans la capitale européenne du sport 2017, 47 % des enfants des quartiers Nord échouent au test de natation de l’entrée en classe de 6e… Même les américains le savent, ils n’ont plus qu’à écrire à Jean-Claude et son inénarrable adjoint, Monsieur Miron (dans l’eau?)…

    Signaler
  6. LaPlaine _ LaPlaine _

    Ce dossier fait partie du “grand tout” marseillais, un jeu de société où quand vous tirez une carte (propreté, état civil, écoles, piscines, TC, stationnement, voirie, espaces verts, hygiène publique,etc etc) vous découvrez soit une incompétence, soit une ânerie, soit (souvent) un scandale. Une véritable piste aux étoiles de ce que le monde politique produit de médiocre.

    Signaler
  7. julijo julijo

    Oui, miron n’a aucune imagination et réponds quand on l’interroge (ou pas) une masse impressionnante d’aneries….il est là pour ça d’ailleurs ! comme beaucoup de ces zélés zélus de notre mairie.
    Mais, patience, ça va s’arranger : bruno gilles arrive !!!!

    Signaler
  8. patrick patrick

    on a les élus les plus cons du monde, le NYT devrait faire une enquête

    Signaler
  9. ptit-marin ptit-marin

    aussi crétins l’un que l’autre M et le NYT!!!
    se souvient-il qu’il a envoyé des bambins à l’hosto l’an dernier avec sa “nouvelle piscine” du 9eme???
    on aurait du le virer à ce moment là!!!

    l’inutilité personnifiée!!!

    Signaler
  10. LN LN

    Cet article aura eu au moins le mérite de mettre unanimement tout le monde d’accord et de rhabiller pour l’hiver au moins et malgré le réchauffement climatique l’ami Miron (et ron patapon)

    Signaler
  11. DP DP

    Comme dirait le grabataire en chef, qu est qu il font dans les quartiers y zont qua aller a la plage de l’estaque pour apprendre a nager.

    Signaler
  12. Regard Neutre Regard Neutre

    Effectivement, pour M. Miron , c’est bien son maire qui lui a appris à nager dans les eaux médiatiques pour avancer sans gêne une aussi grosse baliverne. Pour avoir grandi — dans les années 60— dans le quartier de Saint Louis, situé dans le 15ème , nous étions de très nombreux élèves à avoir passé notre brevet de natation dans le bassin communal de la Cabucelle , rectangle métallique surélevé de 12 m / 6m géré par la municipalité. Les enfants des quartiers étaient ainsi pris en main très tôt par un maître nageur, devant leurs parents ravis, qui, pour certains, ne savaient pas nager comme madame Miron. L’étape suivante du désir d’apprendre à nager de tous les enfants de ces quartiers dits populaires, consistait à se baigner à la piscine Vallier pour parfaire leur technique dans un bassin de 25 m. Marseille pouvait, à l’époque, avancer son titre de 2ème ville de France…Aujourd’hui même les américains savent que la moitié des les enfants de Marseille ne savent pas nager et peuvent se noyer tout près de chez eux. Aussi, une barrière de grande hauteur a été dressée, par les autorités du GPDM, entre le Vieux Port et l’Estaque pour interdire l’accès à la grande jetée et à la mer!

    Signaler
  13. Tarama Tarama

    Et la com’ toujours au top à la ville de Marseille. Cet été a trôné tout le mois d’août sur le panneau de la piscine Desautel un mauvais papier écrit au feutre fatigué : “fermé au mois d’août”.
    Dans la plus pure tradition des affichettes “fait main” de la Ville de Marseille (visible à l’Alcazar, à la mairie lors des journées des patrimoines, et potentiellement sur tout équipement public).

    Puis bon, une piscine l’été, hein. (oui, Jean-Claude, on sait, la mer).

    Je confirme que mon enfant ne sait pas nager, et que ça va me coûter un bras si je veux réparer ce manque.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire