Martine Vassal déclare avoir « découvert » l’habitat indigne

Vu sur le web
Bref
le 5 Nov 2019
12
Photo : Emilio Guzman

Photo : Emilio Guzman

« J’ai appris qu’il y avait des loyers monstrueux pour des gens qui vivent dans des conditions abominables, tout ça je l’ai découvert ». Dans un entretien à Libération en hommage aux huit morts de la rue d’Aubagne, la présidente de la métropole et du département revient sur son silence et son absence sur les lieux du drame. « Je n’ai pas fait, comme certains, des duplex sur place, je ne me suis pas baladée en talons rue d’Aubagne, insiste-t-elle. Moi, j’ai voulu prendre du recul. »

Un recul qui lui aurait, selon ses mots, fait prendre conscience de « l’ampleur » du phénomène de l’habitat indigne dont elle n’avait pas connaissance. « Je ne suis pas architecte. Moi j’habite un vieil appartement avec des fissures et je ne pense pas être dans un logement indigne », déroule la candidate à la mairie de Marseille.

Source : Libération

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LNLN

    Et bientôt elle va découvrir l’eau tiède….
    Oh Martine ! Je veux bien t’éclairer :
    Maison Blanche (1997)
    Les Cyprès (1999 murés et ravagés de l’intérieur)
    Le plan d’Aou (trop vieux…)
    Parc Bellevue, La Busserine, La Bricarde, Les Rosiers…. Pas joli joli tout ca.
    Et l’ampleur, ca fait des années qu’on s’y penche.

    Signaler
  2. MarsKaaMarsKaa

    Ça montre bien que ces gens là, les elus de la bande à Gaudin, ne connaissent pas Marseille, n y vivent pas, ne la traversent pas.
    Enfin sauf certains axes routiers, certaines rues commerçantes, certaines ecoles privées, certains restaurants, toujours les mêmes endroits… et depuis 25 ans ils ferment les yeux et se bouchent le nez sur le reste de la ville et ses habitants. Comme si ce n était pas Marseille et pas des Marseillais.

    Signaler
  3. BrallaisseBrallaisse

    Nous venons d’assister à la mutation de Martine en Bécassine.

    Signaler
  4. Vincent Squale VertVincent Squale Vert

    Je suis révolté par autant de mensonges, de postures politiques et d’inactions. C’est le vieux monde sous l’accent du sud et une figure féminine. Toute une classe politique à virer ou assumer nos votes et triste sort sur relent d’affairismes….

    Signaler
  5. Dark VadorDark Vador

    « J’ai appris qu’il y avait des loyers monstrueux pour des gens qui vivent dans des conditions abominables, tout ça je l’ai découvert »… Soit. Où était-elle pendant toutes ces années? A l’étranger? Sur une autre planète? Non, tout bonnement au chaud avec son mentor, Jean-Claude. Pendant des dizaines d’années. Madame VASSAL, vous êtes à Marseille, en 2019. J’espère et souhaite très fortement que « La Rue d’Aubagne » vous accompagne, vous et vos pareils, vers une sortie politique définitive.

    Signaler
  6. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Le rapport de la Fondation Abbé Pierre qui évaluait à 41.000 le nombre de logements insalubres à Marseille, et à 100.000 les habitants qui y (sur)vivent, a été publié en mars 2017. Ces chiffres impressionnants sont donc publics depuis longtemps. Il fallait y mettre beaucoup de bonne volonté, ou se désintéresser totalement du sujet, pour n’être pas au courant.

    Mais pour une vraie pro de la com centrée sur son image personnelle, dire en gros : « jusqu’en novembre 2018, j’ignorais tout de Marseille et de son centre-ville », c’est au minimum une erreur quand on veut devenir maire. Une erreur doublée d’un mauvais réglage politicien : tout en croyant mettre en cause Mennucci, auquel elle reproche de n’avoir pas vu l’état du bâti du secteur dont il fut maire, elle massacre indirectement son amie Bernasconi, maire du même secteur depuis 2014 !

    Signaler
  7. BrallaisseBrallaisse

    Cher 8° , votre fausse crédulité me touche . Vous pensez vraiment que les rapports de l’Abbé Pierre font partie des livres de chevets de Vassal ? Elle s’en fiche éperdument. Limite,elle doit se demander si par hasard il n’officie pas à Sion, ou bien si il ne joue pas à l’OM .
    Avec VASSAL , nous entrons dans l’univers des « jambons  » marseillais.. Cette population vivant en quasi autarcie . Combien de ces « jambons » ne viennent plus « en ville » et ont un rayon d’action se limitant au restaurant « La Villa », le « Williams », « Lord DUVEEN  » , et la sortie l’école de Provence ou de Notre Dame de France en Range Rover ou en mini Cooper.
    Voilà l’univers du gratin marseillais , 90% du vrai territoire lui est une terre inconnue.
    En ce qui concerne sa « com » , quantité ne vaut pas qualité. De plus le message « Lafontainien » du « si votre plumage ressemble à votre ramage » ressemble plus à de l’auto satisfaction qu’à autre chose. Donc inefficace.
    Concernant ses qualités politiques j’en doute. Tirer sur un has been tel que Menucci ne mène à rien sauf à éviter de parler de son propre bilan.
    Voilà donc l’avenir incarné de cette droite, conservatrice ( moralement et surtout de ces avantages) pour Marseille et qui est en échec depuis 25 ans.
    Bastà , cela suffit !

    Signaler
  8. carole josephcarole joseph

    C’est immonde d’avoir des propos pareil. C’est vraiment Gaudin bis en pire. Et petite question, quelqu’un peut m’éclaire sur la photo délirante de libération ou elle pose avec une chouette ?

    Signaler
  9. Jean PeuplusJean Peuplus

    Quelle dignité dans les propos!!! Il faudrait que Mme Vassal profite de cet état de clairvoyance dans lequel elle se trouve pour aller plus loin dans sa prise de conscience sur l’état catastrophique des écoles, de l’offre d’hébergement social, des transports, de la voirie, des équipements sportifs, de la pollution, de l’égalité de traitement et du respect de l’ensemble des habitants de la ville.
    En ce qui concerne sa communication, j’avoue ne pas bien comprendre l’illustration dans l’article de Libé où elle pose de nuit sur la terrasse de l’hôtel du département à côté d’une chouette??? (https://www.liberation.fr/france/2019/11/04/martine-vassal-l-etat-des-immeubles-etait-ce-ma-responsabilite_1761458) peut être est-ce une référence à Athéna?

    Signaler
  10. BrallaisseBrallaisse

    Une interprétation comme une autre :Bécassine , nous fait maintenant dans le symbolique avec sa chouette.
    « La chouette chevêche était tenue en haute estime dans l’antique Athènes. Elle était la messagère d’Athéna, déesse de la sagesse aussi appelée Pallas (Minerve chez les Romains). Une colonie de chouettes chevêches vivait sur l’Acropole, elles étaient les gardiennes du temple.(WIKI). »
    Temple de la gaudinie qui s’écroule , mais si cette interprétation est la bonne , cela promet dans ses intentions tournées avec des pratiques non pas anciennes, ni antiques mais obsolètes.

    Signaler
  11. Input-OutputInput-Output

    Dans l’article de Libé, elle déclare aussi qu’elle « mise plus sur le numérique, l’environnement, l’innovation… » [sic]. Pourtant, il n’y a aucun service « innovation » au Département, et une Directrice de ce dernier a répondu à un de ses employés, en Décembre 2018 : « Je vous remercie de votre intérêt pour les questions d’innovation territoriale, point qui n’est pas dans les priorités immédiates de la collectivité à ce jour » [sic aussi]. Alors ou cette dernière n’était pas au courant des « priorités » de sa Présidente, ou quelqu’un se fiche de nous…

    Signaler
  12. leravidemiloleravidemilo

    Non seulement Vassal ne s’était pas rendu compte, depuis le temps qu’elle est en (ir)responsabilité, qu’il y avait de l’habitat indigne, mais, contrairement à ses propos, le drame de la rue d’aubagne, ne lui a toujours pas permis de découvrir  » l’habitat indigne », de comprendre de quoi il s’agit. Car dans habitat indigne, il y a « habitat », ça elle comprend, elle a un logement… et il y a « indigne ». Et elle nous montre encore une fois, par les propos qu’elle ose tenir ici, qu’elle est dans l’ignorance totale de ce que peuvent signifier les mots de « dignité » et « d’indignité ».
    Il m’arrive parfois de penser que le simple fait qu’un parti qui (très) originellement fut celui de De Gaulle et de quelques Compagnons de la Libération, puisse nous proposer « ça » comme candidature à la fonction »suprême » pour la deuxième ville de France, est un indicateur malheureusement fidèle du degré de dégénérescence que nous avons atteint, en tous cas qu’il a atteint!
    Il m’arrive même d’aller jusqu’à imaginer que cette candidature n’en est pas une, ni réelle ni sérieuse, mais une opération déguisée de réhabilitation anticipée de Gaudin, montrant que si, on peut faire pire, on peut être pire que Gaudin. (Que ne sont ils pas encore capable de faire, pour permettre à Gaudin de « sortir de la rue (de l’impasse) d’aubagne?).

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire