Marignanais ou Marseillais, ils ont créé leur activité hors des parcours classiques

VU SUR LE WEB
Bref
Jean-Marie Leforestier
6 Avr 2017 1

Libération est parti à la rencontre de quatre jeunes Marseillais et de Marignanais qui, déçus par le système scolaire ou les outils publics, ont décidé de créer leur propre activité en marge des parcours classiques. Agrémenté de très beaux portraits signés Yohanne Lamoulère, l’article présente ainsi Pitchou, réalisateur de clips de rap pour Alonzo notamment.

Comme les autres personnes interrogées, le jeune habitant d’une cité du 3e arrondissement a senti que les dispositifs publics étaient inadaptés. Alors, la politique est très loin. «J’ai jamais voté, j’ai pas que ça à faire, se marre-t-il. Ces gens te vendent du rêve. Ils te disent toujours qu’ils vont te donner un emploi et, à la fin, y a rien. Autour de moi, il doit y en avoir 2 % qui travaillent.»

1
commentaires
Source : Libération

A la une

Le couvent dominicain renonce à accueillir l’Action française

Le centre culturel Cormier, rattaché au couvent dominicain de Marseille, a renoncé à accueillir le colloque consacré à Charles Maurras ce samedi.

À la fédération des chasseurs, la reprise en main ordonnée par...

Les 21 000 chasseurs des Bouches-du-Rhône et leur nouveau patron apprennent à se connaître. Le 10 avril, la justice nommait Frédéric Avazeri en tant...

Le parquet national financier multiplie les perquisitions dans les services municipaux

Le lieu est réputé pour sa tranquillité. Il n'y a guère que les piaillements de pie qui troublent le calme éternel du cimetière Saint-Pierre....

Indignation autour d’un hommage à Charles Maurras dans un couvent dominicain

"La nouvelle de l’organisation le 21 avril prochain, dans des locaux de l’ordre des Dominicains de Marseille, d’un « week-end d’hommage à Charles Maurras » par...

Martine Vassal entre en campagne

"Nous avons dû refuser du monde", glisse-t-on avec gourmandise dans l'équipe de com' de la présidente du Département. En entrant sur scène, Martine Vassal...

L’architecte du Vélodrome de 1998 demande 480 000 euros à la...

Il y a des soirées où le Vélodrome bout comme un chaudron de sorcière, à l'égal des plus grandes arènes d'Europe. Les supporters en...
  1. eFrançoiseeFrançoise

    Super l’article.. C’est pour boucher un trou probablement

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire