Les salariés de l’ex-SNCM vont contester en justice leur changement de patron

Faux-nez
Bref
Julien Vinzent_
11 Avr 2016 2

Ce matin les représentants des personnels de la compagnie MCM – ex SNCM, avaient une nouvelle tête face à eux pour représenter la direction. Il s’agit de Pierre-Antoine Villanova, présenté comme le futur directeur de la société. Par sa bouche, les salariés ont appris la concrétisation du projet de prise contrôle de MCM – dont l’offre a été choisie le 20 novembre par le tribunal de commerce – par son concurrent évincé Corsica Linea.

Concrètement, l’entrepreneur corse Patrick Rocca n’est plus président de MCM et le capital de l’entreprise est détenu à 100 % par Corsica Linea. Le nouveau président, annoncé par le Marin, est Pascal Trojani, l’un des administrateur de ce consortium regroupant plus d’une centaine d’entreprises de l’île.

Pour le comité d’entreprise, ces changements constituent autant d’atteinte au jugement du tribunal de commerce de Marseille. Quatre propositions ont été votées pour charger le secrétaire du CE Jean-François Simmarano (CGT sédentaires) de porter des recours devant les juridictions, civiles, commerciales, voire même pénales.

Déjà, la semaine dernière, on apprenait le départ d’Olivier Diehl et Guillaume de Feydeau, qui étaient aux manettes de la SNCM et dont le tribunal avait apprécié le maintien dans l’offre de reprise. En parallèle, les coques du Jean-Nicoli ont été repeintes aux couleurs de Corsica Linea et le site internet de réservation a été transféré vers une adresse corsicalinea.com. Comme le souligne le syndicaliste CFE-CGC, Pierre Maupoint de Vandeul sur Twitter, on pouvait apercevoir il y a peu dans la presse des publicités pour Maritima Ferries, nom commercial éphémère de la compagnie :


A la une

La plateforme de prise de rendez-vous Doctolib s’impose à l’AP-HM
En quelques clics, il est maintenant possible de réserver son rendez-vous médical avec plus de 100 praticiens de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille...
[Ô mon bateau] Faute de casse, des vieilles coques à l’abandon
Au large de la rade marseillaise, les plongeurs s'en donnent à cœur joie. À une quinzaine de mètres de profondeur, ils peuvent nager le...
À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. leravidemiloleravidemilo

    Et voila, le tour est joué, qu’on voyait venir depuis bien longtemps. Il suffisait pour ce faire, de s’assoir résolument sur une décision de justice, ce qui à l’air de leur faire ni chaud ni froid. Dans leurs louables efforts pour réformer et moderniser notre pays, hollande/valls se trompent totalement de priorités. Plutôt que de nous mitonner de sombres projets de métropoles, gravement inadaptés à la réalité de nos territoires, il conviendrait d’adapter l’organisation territoriale judiciaire de notre pays, à la réalité de ses us et coutume, et d’adapter (tordre) les lois aux besoins locaux, et aux pratiques qui en résultent. Une nouvelle « circonscription » judiciaire délimitée à la corse + marseille devrait être étudiée, comme une des pistes les plus prometteuses!

    Signaler
  2. julijojulijo

    Oui, un vrai tour de passe passe…. au détriment des citoyens, des contribuables, des usagers….et de la Corse.
    Pourquoi tant de laxisme d’un tribunal de commerce qui n’a pas la réputation d’être oublieux de ces décisions. Là, il se laisse faire et il laisse faire…..
    Et l’Etat, où est l’Etat ????
    Il serait intéressant d’enquêter sur les pressions subies par Rocca dans l’Ile…..non que je m’inquiète pour lui, mais cela pourrait donner un certain éclairage sur le dossier !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire