Le vélo en libre-service passera à l’électrique en 2023 avec plus de stations

Batterie
Bref
le 21 Fév 2021
5

Fin 2022, au terme de 15 ans de contrat, JC Decaux devra remballer son millier de vélo en libre-service. La métropole Aix-Marseille Provence a en effet décidé de proposer un nouveau système “levélo”, basé sur des vélos à assistance électrique. Elle n’indique pas si une évolution des tarifs, aujourd’hui modiques, est prévue en conséquence. Actuellement, 3000 utilisations quotidiennes sont recensées en moyenne. Parmi les objectifs, il s’agit de diminuer la part des courts trajets effectués en voiture (évalués à 39 % pour une distance de moins de 3 kilomètres).

Publié ce jeudi, l’appel d’offres prévoit de reprendre l’emplacement de 95 des 130 stations actuelles et d’en ajouter 105 nouvelles, pour atteindre 200 au total. De nouveaux quartiers se trouveraient ainsi couverts, principalement pour épouser plus fortement le tracé du métro et du tram, en incluant les projets d’extension.  Il s’agit pour l’heure de propositions, à commenter par les sociétés candidates, qui sont aussi invitées à plancher sur la desserte de zones plus excentrées (les Goudes, l’Estaque, Luminy, Château-Gombert et Saint-Julien).

Loading

En bleu : les stations actuelles. En vert : les stations nouvelles. Localisation indicative proposée aux candidats à l’appel d’offres

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. BRASILIA8 BRASILIA8

    il faudra aussi faire des pistes cyclables des vraies pas de pseudos espaces partagés
    petit rappel à Mr le maire d’après le Code de la Route les trottoirs sont interdits aux vélos , seule exception les enfants de moins de 9 ans et le maire est chargé de faire respecter le code de la route sur le territoire de la commune

    Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Je trouve très dommage de supprimer le vélo classique, ce n’est pas très écologique (coût environnemental de l’électricité, problèmes des batteries…) Et aujourd’hui, lorsque l’on n’est pas certain de pouvoir poser son vélo personnel dans un lieu sûr, les vélos de la ville sont bien pratiques.

    Signaler
    • petitvelo petitvelo

      Toutes les solutions sont complémentaires, mais en effet circuler et stationner avec son propre vélo correspond à une utilisation plus sereine et pérenne que compter sur une station avec un vélo disponible au départ une libre a à l arrivée. La mise en place d un stationnement sécurisé devrait être fortement encouragée auprès des commerces, entreprises et établissements scolaires

      Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    La création de vraies infrastructures cyclables est un préalable au développement de l’utilisation du vélo à Marseille, bien avant la multiplication du nombre de stations “LeVélo”.

    Parmi les infrastructures indispensables au vélo, comme d’autres l’ont souligné ici, il y a les parkings, quasi inexistants actuellement. Et quand il en existe un, à la gare St-Charles, il est presque entièrement squatté par des scooters et des motos – en toute impunité.

    Signaler
  4. kukulkan kukulkan

    une honte la suppression des vélibs classiques, non électriques, car l prix du service sera bien plus élevé en électrique, beaucoup ne l’utiliseront plus…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire