Le projet de zone à faibles émissions de la métropole Aix-Marseille soutenu par le ministère

Air
Bref
Lisa Castelly
17 Avr 2019 3

Aix-Marseille-Provence a été retenue par le ministère de la Transition énergétique et l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) avec 18 autres villes et agglomérations pour mettre en place une zone à faibles émissions (ZFE). La métropole va donc être accompagnée dans sa démarche pour réduire les rejets polluants dans le centre-ville de Marseille, et notamment pour le financement d’études de préfiguration. Sur son site, l’ADEME rappelle que la ZFE consiste “à limiter l’accès à une partie du territoire aux véhicules les plus émetteurs de polluants atmosphériques pendant une période donnée (jours, heures, etc.) dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’air et protéger la santé des populations”. 

Dans un communiqué, la présidente de la métropole s’est félicitée “de cette décision qui va nous permettre de financer les études que nous avons engagées pour définir ce périmètre afin d’améliorer la qualité de l’air et apaiser la circulation dans le centre-ville de Marseille”. Le mois dernier, lors d’une campagne en faveur d’une ZFE ambitieuse l’ONG Greenpeace demandait aux collectivités “un calendrier de sortie de l’ensemble des véhicules polluants et un dispositif solide d’aides au changement de véhicule/de mode de transport pour les professionnels et les ménages qui en ont besoin”.


A la une

Un projet de décret met à mal la protection de la Sainte-Victoire et de la Nerthe
C'est un petit changement qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le paysage des Bouches-du-Rhône et en premier lieu sur ses sites classés. Le...
Urbanisme : la métropole devra mettre du social dans son plan
La victoire se joue parfois dans les détails. La vice-présidente chargée de l'urbanisme, Laure-Agnès Caradec se réjouit d'un avis favorable "rendu à l'unanimité" des...
L’ex-raffinerie de LyondellBasell de Berre attend toujours sa reconversion
Réparties entre quelques pins et d'immenses cuves d'acier, les dizaines de cheminées éparpillées à l’est de Berre-l’Étang font partie du paysage. Elles s'étalent sur...
Pour le théâtre Toursky, Richard Martin exige une rallonge de Jean-Claude Gaudin
Ils sont venus, ils sont tous là, rassemblés autour de Richard Martin sur la petite scène du Toursky. L'humeur est plus que jamais à...
Les taudis de la rue de Versailles bientôt démolis
Ces quelques immeubles décatis surplombés par l'autoroute A7 pourraient servir de maisons-témoins du mal-logement. Parmi ceux-ci, le 7 rue de Versailles tient le haut...
Logement, achat de l’hôpital Salvator : les dossiers chauds métropolitains du 16 mai
Prestement, la présidente Martine Vassal a fait retirer de l'ordre du jour le programme local de l'habitat (PLH) dont les maires du Pays d'Aix...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    C’est une bonne nouvelle si nos élus, champions du monde de la mobilité urbaine bagnolo-centrée, ne torpillent pas le dispositif en inventant de quoi l’appliquer a minima.

    Parce qu’une ZFE dans une agglomération où les alternatives à la voiture individuelle sont, elles, réduites au minimum, ça va pas être simple. On va prendre en pleine figure le retard accumulé pendant que toutes les autres grandes villes de Province, depuis les années 1990… – mais je risque de me répéter…

    Signaler
  2. MarsKaaMarsKaa

    Tout depend du périmètre… si c est pour reporter la circulation automobile autour du centre ( chartreux, prado, fleming, baille) , et pas la diminuer… la pollution sera juste quelques rues plus loin… et restera planante au dessus de la cuvette occupée par la ville, entre les collines…

    Signaler
  3. ericeric

    On va encore taper sur les mêmes. Greenpeace : écolobobo. Regardez plutôt l’organisation de la ville et sa gestion : des permis de construire à tour de bras en vue de faire croître la population avec un afflux d’estrangers 😉. La centralisation des emplois plutôt que la dissémination. Des quartiers dans lesquels, le nombre de vehicules par habitation devrait etre de un voire zero. Un tram qui coûte à la realisation deux fois plus cher qu’ailleurs. Il y a moins de dix ans ( de memoire) la RTM se fournissait en bus diesel. Bref, des non sens à la pelle de la part des decideurs et la liste est encore longue. De vraies solutions existent.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire