Le préfet devra revoir son arrêté sur le port du masque

Démasqué
Bref
le 12 Sep 2020
5

C’est un télescopage du calendrier qui braque les projecteurs sur le préfet des Bouches-du-Rhône Christophe Mirmand. Alors que vendredi, le Premier ministre Jean Castex lui a demandé de proposer des mesures nouvelles pour endiguer la progression de l’épidémie de Covid-19 d’ici lundi, le voilà contraint de retravailler son arrêté sur le port du masque dans « les zones urbanisées ou agglomérées du département ».

Le tribunal administratif a en effet jugé vendredi en référé que cette formulation est trop floue. Avant mardi midi, le préfet devra prendre un arrêté pour définir « des périmètres définis de façon simple et lisible » 

Source : AFP

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Panisse Panisse

    Le port du masque à l’extérieur ne se justifie selon l’autorité ( le Haut Conseil de la Santé Publique) qui aux termes de la loi fournit aux pouvoirs publics l’expertise nécessaire à la gestion des risques sanitaires qu’en cas de « rassemblement avec forte densité de personnes «  le masque à l’extérieur n’a pas de fondement épidémiologique  résume les professeurs de médecine .
    90% du territoire de marseille, hors période touristique, ne connaît jamais de rassemblement avec forte densité de personnes.
    Le qualificatif « forte » a un sens . À marseille la forte densité ce sont les voitures , pas les piétons.
    J’invite celui qui doit délimiter des zones cohérentes de forte densité de personnes à venir se promener avec moi dans les quartiers de notre ville . Nous pourrons marcher 15km par jour . Il pourra se rendre compte de la réalité de la vie quotidienne dans l’espace public . Il constatera qu’à l’exception des marchés et des lieux festifs , un piéton ne se trouve jamais dans une situation où la « distance est impossible à gérer «  ( termes employés par le ministre de la santé pour savoir quand porter un masque) . Le masque c’est oui en permanence dans les lieux clos , c’est non , sauf très rares exceptions, dans la rue . La règle est simple, cohérente , facile à appliquer . Penser le contraire serait une nouvelle expression du mépris de « l’élite « envers les gens ordinaires . La légitimité d’une autorité ne se décrète pas , ne s’impose pas par la force , elle se construit . La gestion de cette grave crise sanitaire a été depuis le début de l’année une succession de mensonges, de manipulations, de fautes .
    Lutter contre l’épidemie à marseille exige : 1/que soient revues l’organisation de l’enseignement et des transports en commun , 2/ la mise en place généralisée du télétravail . 3/ l’installation de terrasses XXL pour garantir des tables véritablement espacées ( il faut donc chasser des trottoirs et places ,autos, motos, vélos, trottinettes pour les réserver exclusivement aux piétons et terrasses ). À marseille, nous avons la chance de pouvoir vivre dehors , profitons-en.
    4/ Enfin , il faut veiller au port du masque dans les lieux clos . À cet effet , Les policiers ont leur place dans les transports en commun pas dans la rue .
    Ceux qui veulent que « l’homme soit un loup pour l’homme » sont des criminels .
    C’est ensemble que nous gagnerons, pas les uns contre les autres.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Hier soir fête en plein air sur la plate forme du Vallon de l’Oriol sur la Corniche Capacité de 270 personnes
      La plate forme était pleine comme un œuf et les jeunes serrés comme des anchois et bien sûr, sans masques en train’ de danser. Que faites vous dans ce cas là de vos certitudes ?
      Police absente,of course, la Mairie a du louer sans doute l’emplacement.
      Que pensez vous du maintien de la Foire de Marseille qui est la sortie favorite des retraités marseillais en septembre face à vos certitudes ?.
      Il faudra m’expliquer dans ce contexte la reprise de la métaphore du loup.
      Il faut quelquefois protéger les gens malgré eux mêmes.
      Mais là encore nous allons avoir droit de la part de certains à la rengaine liberticide.
      À la fin du bal nous compteront les victimes.
      Mais cela n’est pas grave, OUIN_OUIN à la Région est content, les bistrots sont remplis. Et ce gus est médecin paraît-il

      Signaler
    • patrick patrick

      ok avec vous.
      en ce qui concerna la rtm, faut aussi agir sur certains abrutis de chauffeurs. ligne 74 j’ai assisté à une scène pur jus marseillaise : le chauffeur permet à un voyageur de monter dans le bus au moment d’un feu rouge, le civique voyageur ne portait pas de masque et n’a pas payer…

      Signaler
  2. Panisse Panisse

    « Résument »

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Scène vue ce matin au parc Borely : un couple de grands-parents en train de promener ses petits-enfants, sans l’ombre d’un masque nulle part, ni sur le visage ni ailleurs.

    Il s’agissait de personnes relativement âgées accompagnant des enfants très probablement scolarisés, et par conséquent potentiellement vecteurs du virus… Je constate qu’en dehors de l’irrespect de l’obligation du port du masque à l’extérieur, dont on peut discuter la pertinence, il y avait là manifestement aussi irrespect du simple bon sens. Il n’y a plus qu’à espérer que cette petite promenade dominicale n’aboutira pas à un drame familial dans quelques semaines.

    Bref, l’obligation ou son absence n’interdisent pas de réfléchir.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire