Le groupe des dissidents FN marseillais se disloque

Scission
Bref
Julien Vinzent_
13 Nov 2017 0

La dispersion des ex adjoints FN de Stéphane Ravier se poursuit. Antoine Maggio et Marie Mustachia, qui avaient cofondé le groupe “Marseille d’abord” en décembre 2016 aux côtés de trois autres conseillers municipaux frontistes dissidents, annoncent ce lundi qu’ils siégeront désormais en tant que non-inscrits. Ce qui équivaut à la dissolution du groupe puisqu’il faut cinq élus minimum pour en constituer un. “C’était un échappatoire quand on a quitté le Front mais ça ne pouvait pas durer ad vitam aeternam. Nous avions des divergences trop prononcées. Il n’y a qu’à regarder la présidentielle : j’ai voté Macron quand d’autres ont voté Le Pen”, résume Antoine Maggio.

Dans un communiqué, les deux élus rappellent le caractère “technique” du groupe, regrettent chez leurs compagnons “des idées et postures (…) encore trop proches d’une droite extrême” quand eux affichent leur “soutien à l’action présidentielle”. Et leur disponibilité pour prendre part à une recomposition politique ?


A la une

Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...
La Ville offre une nouvelle unité d’hébergement d’urgence, à l’État de payer le reste
Jean-Claude Gaudin signait mercredi le bail emphytéotique de la future unité d'hébergement d'urgence qui doit voir le jour en 2021. Réalisée par le groupe...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire