Le chauffeur qui avait forcé un barrage CGT à Vitrolles condamné en appel

Volontaire
Bref
Julien Vinzent_
9 Juil 2018 2

Mercredi, la cour d’appel d’Aix a accordé une double victoire à deux militants CGT, renversés par un chauffeur de poids-lourd lors d’un barrage organisé contre la loi travail, en mai 2016 à Vitrolles. Le prévenu a été condamné à six mois de prison avec sursis, avec un an de mise à l’épreuve, rapporte La Marseillaise. En première instance, le tribunal correctionnel l’avait relaxé, considérant l’“état de nécessité et de contrainte morale” où le plaçaient les obligations de son emploi.

Autre motif de satisfaction pour les victimes – l’une a perdu l’usage de son bras gauche, l’autre est en fauteuil roulant et entame sa rééducation : la cour a retenu la qualification de “violences volontaires avec arme”, reconnaissant le caractère délibéré du geste. Lors de l’audience, l’avocat général avait requis la requalification des faits en blessures involontaires, sans peine de prison.

Source : La Marseillaise

A la une

Le projet de la piscine d’Euroméditerranée prend l’eau
Il fait partie des arguments avancés par la ville de Marseille, lorsque les critiques concernant le manque de piscines municipales se font trop vives....
Bernard Tapie veut licencier le principal syndicaliste de La Provence
La scène se déroule non pas à Marseille mais à Paris d'où Bernard Tapie dirige son journal, La Provence. L'actionnaire principal tient ses conseils...
Habitat indigne : l’État et les collectivités rejouent leur éternel ping-pong
"Jean-Claude, cela serait bien que nous appelions Julien Denormandie et Jacqueline Gourault lundi matin. Je la connais bien, elle était au Sénat avec moi"....
Violences à la marche de la colère, manifestants et policiers se rejettent la faute
Fierté et déception. C'est dans cet état d'esprit que les organisateurs de la marche de la colère faisaient le bilan devant la presse. Fierté...
Un nuage de lacrymo trouble la colère des Marseillais
Un énorme nuage de lacrymogène en guise de réponse à la contestation pacifique. À 19 h 30, une partie des 8000 manifestants comptés par la police...
Emportée par la vague #BalanceTonTaudis la mairie tente de garder la tête hors de l’eau
"Depuis que ça a été lancé, c'est une avalanche. Ça noie complètement le service gestion des risques parce qu'on est appelé de partout." Ce week-end,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. AssedixAssedix

    Petite question à quiconque connaît l’institution judiciaire:
    Lorsque la cour d’appel renverse de manière aussi cinglante un jugement. Le juge de première instance est-il au moins rappelé à l’ordre ?

    Signaler
  2. TaramaTarama

    Le premier jugement, et le déroulé de l’audience, étaient hallucinants.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire