Le camp de fortune de demandeurs d’asile de la Halle Puget évacué

Balayés
Bref
Mathilde Ruchou
3 Août 2018 0

Le Samu social et les services de l’État, encadrés par des policiers, sont intervenus jeudi en fin d’après-midi à la Halle Puget pour vider les lieux et mettre à l’abri des personnes qui y avaient élu domicile, rapporte La Marseillaise.  S’en est suivie une opération de nettoyage par les services propreté de la métropole, notamment pour jeter les matelas “infestés par les punaises de lit”, selon la préfecture.

Depuis plusieurs semaines, de nombreux demandeurs d’asile y forment en effet un camp de fortune. Ils y attendent d’être reçus par la plate-forme d’accueil pour les demandeurs d’asile, gérée par Forum-Réfugiés et se trouvant à proximité. Contacté par Marsactu, la préfecture annonce avoir trouvé des places d’hébergement au centre Forbin, à l’UHU de la Madrague-ville et dans des hôtels pour 5 familles dans la nuit de mercredi à jeudi, puis pour “11 familles, soit 34 personnes en plus de 7 personnes seules vulnérables mis à l’abri” la nuit suivante.

la préfecture n’a en revanche pas pu donner de renseignemens sur la durée d’hébergement. Elle explique voir “au cas par cas”. Alors que certains demandeurs d’asile qui n’ont pas pu être logés ont immédiatement réinvesti la halle, le Samu social devrait venir de nouveau sur place ce soir pour rencontrer les personnes les plus vulnérables et tenter de leur trouver un hébergement d’urgence pour la nuit. En théorie, les demandeurs d’asile ont droit à un logement fourni par l’État. Au vu de la saturation des hébergements d’urgence à Marseille, ce droit n’est pas souvent respecté.

0
commentaires
Source : La Marseillaise

A la une

À Tarascon, la papeterie polluante impunie rentrera-t-elle dans les clous ?
L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon et le collectif « Halte à la pollution de Fibre Excellence » – composé de citoyens...
Après la tentative de suicide d’un des leurs, les migrants mineurs plus perdus que jamais
Ce n'est pas le premier rassemblement de mineurs isolés étrangers devant le conseil départemental. Mais ce jeudi 9 août, le contexte ajoute une note...
Pourquoi l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche traîne
Les commerces de l'escale Borély passent une nouvelle saison sans pouvoir ouvrir le dimanche. Le centre commercial du Prado connaît un premier été sans...
En période de pic comme le reste du temps, Marseille à la traîne pour réguler la voiture
Pendant deux semaines, la donne a changé. Pour décourager les visiteurs de passage de circuler en voiture, le tarif des horodateurs a été doublé,...
Après des mois de conflits, la cession du McDonald’s Saint Barthélémy frôle le drame
Sur la terrasse du McDonald's de Saint Barthélémy, ce mardi après-midi, le temps s'est comme arrêté. Une trentaine de salariés de ce fast-food des...
Agression au McDo de Saint Barthélémy : coup de pression ou “délinquance de droit commun” ?
Un fait, deux interprétations. Ce dimanche, aux alentours de 22 heures, deux femmes accompagnées de leurs enfants entrent dans le restaurant McDonald's de Saint...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire