L’appel de Maryse Joissains contre son procès serait irrecevable

Ficelle
Bref
Julien Vinzent_
16 Fév 2017 2

« J’ai la conviction d’avoir respecté la loi ; c’est la raison pour laquelle je relève appel de cette décision. » Samedi, la maire d’Aix-en-Provence Maryse Joissains a annoncé qu’elle contestait son renvoi devant le tribunal correctionnel pour détournement de fonds public et prise illégale d’intérêts, révélé par Le Monde et France 3 Provence. « Après quelques recherches, nous avons constaté qu’en droit, il n’est pas possible de faire appel d’une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel », note le journaliste de France 3 Jean-François Giorgetti sur son blog.

La Provence, qui se penche aussi sur cette procédure, souligne que Maryse Joissains ne pourrait faire appel que dans deux cas : si elle considérait que son procès relevait des assises, or elle n’est poursuivie que pour des délits, ou si l’ordonnance de renvoi n’est signée que par un des juges saisis. Or, dans cette affaire, il n’y en a qu’un. Difficile de voir dans cet appel autre chose qu’une manœuvre dilatoire, plus de deux ans après sa mise en examen.

2
commentaires
Source : France 3 / La Provence

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
  1. patrickpatrick

    Droit dans les yeux…

    Signaler
  2. julijojulijo

    L’arrogance d’un cahuzac, fillon et balkany réunis…..
    Elle fait quand même « petit bras » avec son chauffeur…..
    Et ce ne serait pas la première fois que maryse prouve ses faibles compétences juridiques…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire