La salle de shoot marseillaise pourrait ouvrir ses portes en 2023

Injection
Bref
le 8 Déc 2022
4

Il y a longtemps que l’adjointe à la santé de la mairie de Marseille n’avait donné de nouvelles de ce sujet délicat, mais il semblerait que le dossier continue d’avancer. Présente lors des rencontres internationales de la réduction des risques et lutte contre les addictions qui se tenait à l’hôtel de Ville, Michèle Rubirola a confirmé l’ouverture à venir d’une “salle de consommation de drogue à moindre risque”, souvent appelée salle de shoot, à Marseille.

“Le lieu n’a pas encore été arrêté, mais devra se concentrer là où les gens consomment, a précisé l’élue dans une vidéo publiée par le site Maritima. Aux alentours de la gare Saint-Charles, du cours Julien et plus largement du centre-ville. Une fois cela réglé, la salle pourra ouvrir l’année prochaine.”

Cette salle serait la troisième à ouvrir en France, après celle de Strasbourg et de Paris. Apaisement de l’espace public, diminution du nombre d’overdoses… Ces expériences ont déjà prouvé l’efficacité du dispositif, qui bloque pourtant depuis des années à Marseille. “Il est très difficile de trouver un tel espace dans l’hypercentre marseillais, voilà pourquoi la salle met autant de temps à ouvrir”, admet Michèle Rubirola. Le choix du lieu sous-entend aussi l’acceptation du dispositif par les riverains. La question du financement, de l’agrément de l’État et de l’association porteuse du projet seraient en tout cas réglées.

Source : Maritima

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    La Ville de Marseille vient de devenir l’heureuse propriétaire d’une église abandonnée, en plein centre-ville de Marseille. Il s’agit de l’église du haut de la rue d’Aubagne, sans activité depuis plusieurs années. Idéalement situé, ce lieu charmant pourrait être le refuge recherché pour l’accueil de ces malheureux.

    Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    Une bonne nouvelle Mme Rubirola est encore là !

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Il faut espérer quelle ne soit pas trahie par les siens comme ce fût le cas pour le Dr Padovani à l’époque . Dans le cas d’espèce Bruno GIlles avait minable par son manque de courage guidé par la politique de la coiffeuse et du patron de bistro.

      Signaler
  3. Grégori Krol Grégori Krol

    Tout commence par les mots , svp arrêtons d appeler ça une salle de shoot comme dans votre titre car il s’ agit avant tout de proposer un accompagnement médico social a des personnes qui pourront consommer dans un cadre secure.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire