Ultime possibilité de négociations pour les salariés de MDT

Negociation?
Bref
Marine Martin
14 Avr 2017 0

Une nouvelle fois, ce vendredi matin, les salariés de la PME Méditerranéenne de travaux (MDT) se sont mobilisés devant les locaux de l’antenne sud-est du groupe SNI, spécialisé dans le logement social. Solidaires de leur patron, les salariés craignent de voir disparaître l’entreprise en charge depuis 2015 de la rénovation d’immeubles du Panier en vue de les transformer en logements sociaux. Ils accusent la SNI d’avoir mal préparé ces chantiers, précipitant la société vers la faillite.

Depuis lundi, ils manifestent devant le siège pour obtenir une entrevue, sans résultat. Parallèlement, leur employeur, Marc Dani, a assigné la SNI devant le tribunal pour résiliation de contrat. Or, le directeur territorial de la SNI, Pierre Fournon s’appuie sur cette assignation pour écarter toute négociation. Un argument qui ne tient pas selon Marc Dani : « Avant la première rencontre au tribunal, il peut se passer 2 ou 3 mois, s’il y a eu des négociations avant, je peux retirer l’assignation. Ce n’est pas comme une assignation en référé, on peut encore discuter « . Le gérant attend d’ailleurs cet infime possibilité de négociation avant de se déclarer en cessation de paiement auprès du tribunal de commerce. Quant à Pierre Fournon, selon les salariés de MDT, il entrouvre la porte à des négociations avec des représentants si ces derniers se présentent avec un mandat syndical. 

0
commentaires

A la une

Policiers escortés par des scooters, la vidéo choc était un clip de rap
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
Annoncée en 2015, la station Gèze déraille jusqu’à septembre 2019
L'effet de la nouvelle est imparable. La mâchoire se décroche, puis la bouche s'arrondit pour laisser passer un "oh non" incrédule, outré, vindicatif ou...
Poids lourd de l’éducation populaire, l’IFAC Provence menacée de liquidation
Les mines sont défaites. "On n'en peut plus", glisse-t-on parmi les représentants du personnel de l'IFAC Provence, devant la salle d'audience du tribunal administratif...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire