La métropole veut identifier les îlots de chaleur en ville pour y planter des arbres

Chaud
Bref
le 17 Juin 2021
13

La métropole a lancé ce 15 juin la première phase d’une étude visant à localiser les îlots de chaleur à Marseille et dans sept autres communes. L’objectif : adapter la planification urbaine au changement climatique. Des capteurs seront pour cela installés dans 30 sites, situés dans des communes urbaines comme Marignane ou La Ciotat et d’autres plus petites comme Ensuès ou Gémenos. Ciblés par satellite, ces points sont répartis en points chauds, intermédiaires et frais. Ils seront aussi complétés par des prises de température réalisées à vélo.

A la fin de l’année, la métropole espère ainsi sélectionner une quinzaine de sites qui feront l’objet d’une deuxième phase d’étude. La démarche est menée avec l’AGAM (agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise) et pourrait déboucher sur des projets de végétalisation. Du fait de sa forte densité démographique et urbaine, la métropole Aix-Marseille-Provence est particulièrement exposée au réchauffement climatique. Ce début de semaine, avec 32°C à Marseille, les températures dépassaient déjà les normales de saison.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Assedix Assedix

    Sage précaution: ne prenons surtout pas le risque de planter un arbre là où il n’y en a pas besoin. 🙂

    Signaler
  2. Oreo Oreo

    Ils vont refaire tous les aménagements stupides de ces 15 dernières années (dont certains ont déjà été rénovés 2 fois), toutes ces esplanades minérales de la porte d’Aix du J4, du Vieux-Port, bas Canebière, autour du Vélodrome, Porte-d’Aix, …. qui sont de vrais fours en été.
    Dans 5 ans ils s’apercevront qu’il faut aussi prendre en compte la biodiversité et désimperméabiliser les sols et ils y reviendront encore.
    Les entreprise du BTP se frottent les mains… A croire que c’est l’objectif !

    Signaler
    • LN LN

      Le top en matière de requalification (oui parce que on “requalifie” ca fait mieux du coup…) c’est le parvis et les abords de la cathédrale Major : un dallage noir, exposé plein sud et ouest sans aucun arbre. L’été tu peux pas mettre un pied dessus et mèfi à la radiation de la chaleur. Intenable !

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Jean François MARMION a édité un livre remarquable cette année où en fin d’année dernière ” Psychologie de la connerie”, ouvrage très sérieux et couvrant quasiment l’ensemble des territoires couverts par le genre humain.Un seul manque à l’appel PACA. Peut être dans un deuxième tome, car dans nos institutions régionales la matière est bien là.

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Une question Marsactu, pourquoi des prises de températures à vélo.La trotinette ou le skateboard sont-ils autorisés aussi.

    Signaler
  5. MarsKaa MarsKaa

    Ah ah ah
    ils sont drôles
    A la métropole
    Ns n’le savions pas !

    Voila qu’ils veulent végetaliser
    Ce qu’ils avaient betonnisé

    Chercher les points chauds
    Depuis là-haut
    Ou à vélo

    Lancer une étude, 1ere phase
    Puis une autre, 2e phase
    Pour éventuellement
    Voir si vraiment…

    Ah ah ah
    Qu’ils sont drôles
    A la métropole
    Nous n’le savions pas !

    Signaler
  6. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, certes, mais Marseille s’est distinguée ces deux dernières décennies par une frénésie d’abattage d’arbres un peu partout. On lit, dans cet article d’un journal a priori sérieux, que “la moitié des arbres sur les voies publiques ont été coupés en vingt ans” dans la ville (https://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/marseille-tapis-rouge-aux-promoteurs-pas-aux-logements-sociaux-1170531)

    Le problème, c’est qu’il faut vingt ans pour qu’un arbre devienne une source d’ombre et de fraîcheur : il serait donc urgent qu’on se presse un peu, vu l’emballement du climat – qui, je l’espère, n’échappe plus à personne. Mais comme nous sommes partis pour une étude qui sera suivie d’une deuxième étude qui débouchera elle-même sur des “projets”, rendez-vous en 2050.

    Signaler
  7. barbapapa barbapapa

    Qui sont ces encatanés qui budgétisent “une première phase d’études à vélo visant à localiser les îlots de chaleur” ? en attendant la seconde phase ?! Où c’est-y ki fait le plus chaud ? au soleil, couillon, là où il n’y a pas d’arbres, et à l’abri du vent, con !

    Signaler
  8. Karo Karo

    Désolé de modérer vos “enthousiasmes ” mais il ne suffit pas de planter mais faut il encore que s’assurer que ça pousse et ça c’est un autre sujet car le sous sol des villes est plein de réseau et pas toujours vivant . Et oui quand le sol est mort comme béton pas sur que ça pousse. Planter ne se réduit pas à faire un trou dans le sol !
    Mais je rejoins votre avis que l on défaire des travaux tout juste livrés c est la stratégie des schaddocks !

    Signaler
  9. PierreLP PierreLP

    Superbe initiative : je propose trois sites !
    – le Parc de la Mathilde
    – les Jardins familiaux Joseph Aiguier
    – la pinède du Roy d’Espagne
    Ces trois sites sont menacés par le projet inutile de Boulevard urbain sud., que la Métropole ainsi que le maire de secteur des 9/10 continuent de vouloir faire.

    Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    Délires d’élus, délires d’architectes et avec l’équipe de branques que nous avons, nous ne sommes pas sortis de l’auberge.
    Vassal qui se targue d’etre la défenderesse de la culture locale et des traditions locales ferait mieux de regarder ce que faisaient les anciens provençaux dans les villages et les villes,ils plantaient des arbres sur les places ou les Cours. Alors au lieu de filer et de gaspiller des sous ,nos sous ,au profit de bureaux d’études , elle ferait mieux d’aller voir aux archives départementales les photos de Marseille et autres villages et de regarder les vieilles photos pour voir ce qu’il faut refaire.
    Micocouliers, tilleuls,platanes ,mûriers platanes sont ideaux et de grâce pas de cyprès (because pollution).
    Mais comme la reinette de Provence se pense aussi paysagiste ,climatologue,hydrologue elle va encore nous coûter des sommes folles,alors que sur ce coût il suffit de réinventer le fil à couper le beurre et d’écouter la sagesse paysanne.
    Mais que voulez-vous, le monde paysan pour les jambons de la rue Paradis, c’est un peu pour eux des petits hommes verts.

    Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    Et devinez qui est présidente de l’AGAM,?.
    Bingo,c’est la mère Caradec.
    Je sens que les analyses et études vont nous coûter la peau des fesses.

    Signaler
  12. mrmiolito mrmiolito

    plus il y a d’arbres, mieux on se porte, c”est un fait. Juste une petite réserve sur le Vieux-Port : historiquement il n’y a jamais eu d’arbres sur ce port, c’est facile à vérifier sur les nombreuses gravures et peintures anciennes.
    Donc il y a peut-être un enjeu architectural/patrimonial/historique. Cela dit on y a bien mis 2 arbres étiques et une ombrière… donc autant continuer. Mais pas en pots comme Gaudin, hein, ça ne donne ni ombre ni fraicheur !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire