La métropole et l’agence de l’eau investissent pour lutter contre la pollution aquatique

assainissement
Bref
le 21 Oct 2021
1
Martine Vassal, le directeur général de l'agence de l'eau Laurent Roy et le secrétaire général de la préfecture Yvan Cordier, ont signé un contrat de 205 millions d'euros. (Photo SL)

Martine Vassal, le directeur général de l'agence de l'eau Laurent Roy et le secrétaire général de la préfecture Yvan Cordier, ont signé un contrat de 205 millions d'euros. (Photo SL)

C’est la prolongation du contrat de Baie. Martine Vassal a signé avec l’agence de l’eau et la préfecture, un contrat de 205 millions d’euros pour lutter contre la pollution de l’eau et réduire les risques d’inondation. L’annonce a été faite à la station d’épuration Géolide, derrière le stage Orange Vélodrome et suivait une visite du bassin de rétention Ganay, inauguré en 2017.

Ce nouveau contrat, voté en conseil métropolitain fin 2020, prévoit 130 actions sur la période 2021 -2023. Parmi les initiatives phares : la création de nouveaux espaces de stockage d’eau, la désimperméabilisation des sols et la séparation du réseau pluvial des égouts. “Un contrat ambitieux mais nécessaire pour l’agglomération“, estime Laurent Roy, directeur général de l’agence de l’eau, qui apporte un financement de 58 millions d’euros.

Une visite du bassin Ganay s’est tenue avant la signature du contrat, en présence de Martine Vassal, présidente de la métropole et plusieurs élus dont Didier Réault ou le député Guy Teissier. (Photo SL)

Les dernières intempéries du 4 octobre ont montré les limites des réseaux pluviaux de la ville de Marseille. Toute une partie du centre-ville possède un réseau unitaire où les eaux pluviales se mélangent aux eaux usées des égouts. En cas de fortes pluies, les réseaux sont saturés et la station d’épuration n’a pas la capacité de tout traiter. Le surplus finit donc à la mer. La présidente de la métropole l’a rappelé : “Le 4 octobre, le bassin Ganay s’est rempli en 1h30 !“. Autre problématique : les polluants liés au ruissellement de l’eau sur les sols, charriés dans les cours d’eau comme l’Huveaune. “Des projets de désimperméabilisation autour du Jarret et sur le cours d’eau des Aygalades ont déjà commencé. L’idée est de faire en sorte que le cours reprenne son lit classique“, précise le vice-président de la métropole en charge du cycle de l’eau, Didier Réault.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. BRASILIA8 BRASILIA8

    le bassin Ganay a été construit pour compenser la couverture du stade !!!
    autres conséquences il faut arroser et éclairer la pelouse pour que l’herbe pousse
    et nous payons 1 M d’euros tous les mois pour cette grande réussite

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire