La famille d’un homme dépressif qui s’est suicidé aux Baumettes porte plainte

Choc
Bref
le 12 Août 2020
2

Placé en détention provisoire aux Baumettes, Luc Viviani, âgé de 52 ans, s’est donné la mort le 2 août dans sa cellule. L’information a été confirmée à La Marseillaise par l’administration pénitentiaire. Il était professeur de mathématiques au lycée Joliot-Curie d’Aubagne. Atteint de dépression, il n’exerçait plus depuis cinq ans. « Mon fils a été la victime tragique d’une succession d’incompétences, de fautes et d’insensibilité. Il a été abandonné à lui-même. La justice a fonctionné comme une machine à broyer« , dénonce, auprès du journal, son père qui a porté plainte contre X pour non-assistance à personne en danger et homicide involontaire.

Le 28 juin, Luc Viviani avait été interpellé par les gendarmes à la Bouilladisse. « Pour des raisons totalement obscures, il a crevé à sept ou huit reprises les pneus de voiture d’une même personne, ce qui démontre bien l’obsession maladive qui l’envahissait, raconte un ami de la famille.« 

Après sa garde à vue, l’homme est passé en comparution immédiate. Le tribunal a demandé une expertise psychiatrique mais a désigné un spécialiste en congés. Luc Viviani a alors été placé en détention provisoire. Une nouvelle audience s’est tenu le 28 juillet, lors de laquelle l’absence d’un rapport d’expertise a motivé un nouveau renvoi. En sortant du box, Luc Viviani s’est jeté tête la première contre une cloison de verre. Il a passé la nuit suivante à l’hôpital Nord avant de retourner en détention. Lui rendant visite quelques jours plus tard, son avocate a constaté qu’il s’était ouvert les avant-bras. Le prévenu avait été examiné par un psychiatre, qui avait estimé que son transfert à l’unité médico-psychologique pouvait attendre. Le 2 août, son décès par pendaison a été constaté. Selon La Marseillaise, le parquet a ouvert une information judiciaire.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. leb leb

    Situation kafkaïene, comment peut-on arriver aux baumettes pour avoir crevé des pneus de voiture ?
    Espérons que les incompétents zélés à l’origine de cette incarcération auront des comptes à rendre.

    Signaler
  2. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Le désir de mort d’un individu va au delà des raisons de journalistes…comme quoi faut pas être incarcéré au début des vacances…!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire