La jolie promotion du patron des territoriaux FO

Ascenseur
Bref
Jean-Marie Leforestier
6 Nov 2017 19

Patrick Rué n’est plus émondeur depuis bien longtemps. Agent de la Ville de Marseille, le secrétaire général de Force ouvrière territoriaux a vécu la majeure partie de sa carrière dans la vie syndicale. Cela ne l’empêche pas, révèle le Ravi, de recevoir une jolie promotion à deux ans de la retraite.

Composée de représentants de l’administration et d’élus syndicaux, la commission administrative paritaire (CAP) du 24 octobre a en effet rendu un avis favorable à sa nomination comme cadre A de la fonction publique territoriale avec un statut d’ingénieur. Seule la validation expresse de Jean-Claude Gaudin est désormais attendue mais il serait très étonnant que cet avis de la CAP ne soit pas suivi par le maire de Marseille.

Contacté par le mensuel, un proche du maire a justifié l’avancement : « Ça n’est pas une tradition mais il peut arriver pour quelqu’un en fin de course que l’on décide d’une dernière promotion ».Contacté par MArsactu, Patrick Rué se défend : « J’étais le plus ancien et le plus âgé dans les nominés après cinq ans d’attente. Peut-être estime-t-on qu’un délégué syndical, surtout FO, n’e peut bénéficier des mêmes droits que les autres ». Lors des dernières élections municipales, ce même Patrick Rué avait remis une carte de membre d’honneur de Force ouvrière à Jean-Claude Gaudin.

Source : Le Ravi

A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Bien sûr que si, M. Rué, un délégué syndical a les mêmes droits qu’un autre salarié, à compétences égales (les mots importants sont ceux-là), et la discrimination syndicale est inacceptable (et d’ailleurs illégale).

    Mais cette dernière est inacceptable dans les deux sens : qu’elle aboutisse à priver le salarié d’avancement, ou qu’elle entraîne des promotions sans rapport avec ses qualifications. Je serais curieux de voir si un syndicaliste de la CGT aurait pu connaître une si belle trajectoire professionnelle à Marseille…

    Signaler
  2. julijojulijo

    Oui, « compétences » !!!
    Le statut d’ingénieur, cadre A de la fonction publique, est accordé généralement aux gens qui sont compétents techniquement sur titres acquis……
    Ça ne peut pas être le cas de rué…….qui « n’est plus émondeur depuis bien longtemps »
    Un « ingénieur » pour l’émondage….ça laisse rêveur. Mieux vaut en rire.

    Par contre ces compétences syndicales, sont quand même il faut le reconnaître, de grandes qualités. Même le maire de la ville, incompétent en chef, ne peut pas ne pas les avoir appréciées…. donc il mérite une promotion. Il a attendu 5 ans quand même !!
    Dans la fonction publique (et ailleurs aussi) il existe des « équivalences »….. un syndicaliste qui fait le travail de sape, d’avaleur de couleuvres, de colleur d’affiche, d’agent électoral, de distributeur de carte fo d’honneur….que sais je encore, au niveau d’excellence de rué, et bien, il faut que ce soit reconnu !!!! Il y a longtemps qu’il n’a plus coupé une branche, mais sérieux, il fait le boulot le mec !

    La FPT doit se mettre au boulot et adapter le concours de cat.A, ou la liste des titres obligatoires en conséquence…..rué a toutes les qualifications !

    Signaler
    • julijojulijo

      J’ai oublié :
      Tout mon soutien aux VRAIS ingénieurs de Cat A de la FTP qui ont eux, sués sang et eau en faisant des études ou en passant des concours……

      Signaler
  3. ga liga li

    il y a de nombreux agents municipaux qui sont aussi à 2 ans de la retraite et qui attendent depuis de nombreuses années et qui ne seront jamais nommés faute de carte au syndicat majoritaire .

    Signaler
  4. LaPlaine _LaPlaine _

    Avec la pitrerie à 240 000 € à Miami, c’est vraiment une semaine de rêve pour certains… On crois toujours toucher le fond ici mais non on peut creuser encore…

    Signaler
  5. LNLN

    Ce qui est insupportable aussi, c’est cette promotion de dernière minute (on en a assez dit au dessus et je ne rajoute pas ma louche) afin d’arriver confortablement à la retraite pour toucher (un peu) plus grâce à des calculs de fin de carrière.
    C’est monnaie courante dans la fonction publique et je trouve ca injuste (et dégueulasse) par rapport au privé où la retraite est calculée sur les 25 meilleures années.
    Donc, là, normalement, vont se lâcher les fonctionnaires…
    Allez-y (j’ai l’habitude) je connais tous les arguments 😉

    Signaler
    • juHjuH

      Il suffit de passer les concours de la fonction publique… Ou de se battre pour améliorer les conditions de départ dans le privé ! Mais pas d’inquiétude votre gouvernement va bientôt mettre fin à cette injustice.

      Signaler
    • neomarsneomars

      Les débats sur les retraites privées/publiques sont éternels, mais il ne faut pas oublier que statistiquement (d’après le COR) la grosse majorité des gens à carrière pleine partent à la retraite avec la moitié de leur salaire de fin de carrière, quel que soit le secteur. Dans le public, les niveaux de rémunération sont généralement plus bas au départ et plus élevés à la fin, mais globalement on s’y retrouve … sauf pour ceux qui ont cotisés débuté moins de 25 ans dans le privé, et sont passé côté public : côté privé on leur compte des rémunérations de job d’été dans les 25 meilleures années, et côté public on leur ampute la carrière en les faisant redémarrer presque en bas de l’échelle quand ils viennent directement du concours, sans passer par la case contractuel. Et là je trouve ça injuste.
      Après, dans le privé comme dans le public, il y a des promotions qui paraissent plus ou moins justifiées, des malades plus ou moins bien portant, …
      Le seul « avantage indu » du public me semble les quelques filières où l’âge de la retraite est bien avant 62 ans, alors qu’on pourrait imaginer simplement une fin de carrière moins exposée. Mais finalement, avec la privatisation, ça concerne aussi de grandes entreprises du privé: SCNF, EDF, … ;o)

      Signaler
  6. Dark VadorDark Vador

    La Maire d’Aix, Madame Joissain, a voulu faire la même chose avec son chauffeur (et ami) propulsé de catégorie C à catégorie A… d’un coup d’un seul… Sauf que le contrôle de légalité préfectoral a mis son véto, encouragé par un vent de fronde d’une grande partie du personnel… Rhôôôôô papy Jean-Claude leur fera les gros yeux…

    Signaler
  7. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    De telles pratiques déshonorent le vrai syndicalisme, la fonction publique territoriale et surtout Gaudin et sa clique. La ville de Marseille serait-t-elle la ville de l’incompétence, de la combine et de la corruption ?

    Signaler
    • LaPlaine _LaPlaine _

      On peut dire incompétence assurément, combine possiblement, par contre corruption avec des éléments probants… (après les i je démarre une liste de ent, ant) 😉

      Signaler
  8. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Je confirme, la ville de Marseille est bien la ville de l’incompétence, de la combine, et de la corruption.
    Mais ce n’est pas une découverte , c’est un triste constat .

    Signaler
    • PloucPlouc

      il y existe aussi des gens qui travaillent dans l’ombre , ne récoltent
      rien et croient au service public; il ne faut pas les mélanger à ce gent de minable incapable et incompétent qui utilise un pouvoir pour son compte personnel et doit connaitre bien des secrets des édiles pour qu’on le récompense ainsi .. pour tous les autres , la masse laborieuse et compétente merci de ne pas généraliser !

      Signaler
  9. ptit-marinptit-marin

    bravo, bravo & merci pour ce cadeau (de départ)

    Signaler
  10. LaPlaine _LaPlaine _

    Et pendant ce temps çà fait bombance à Miami…

    Signaler
  11. PloucPlouc

    vilain visage du syndicalisme clientélisme qui ne fait vraiment pas honneur aux syndicalistes qui agissent eux pour l’intérêt général.. si si !! il en existe encore même si c’est une espèce en voie de disparition …

    Signaler
    • bud_ice13010bud_ice13010

      Le mec, il est vraiment pas malin: il a attendu 5 ans pour être nommé ingénieur à 2 ans de la retraite… Encore une fois, le patron de FO a fait un mauvais calcul: il aurait du passer le concours dès le départ au lieu de glander et emmerder tout le monde. Il aurait d’une part montré l’exemple à ses ouailles en prouvant que FO ce n’est pas que du clientélisme et surtout il aurait pu être proposable et s’arranger (il connaît….) pour être nommé ingénieur principal l’année prochaine, 6 mois avant la retraite… Soit son conseiller carrière a du mal le conseiller, soit monsieur Rué n’a pas compris le fonctionnement des statuts pour en profiter: je me ferai du souci pour ceux qui sont défendus par son syndicat…

      Signaler
  12. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    C’est comme les politiques, cela est devenue simplement une profession.
    Donc intérêt pécunier personnel avant l’intérêt général. Point barre.

    Signaler
  13. bud_ice13010bud_ice13010

    Le mec, il est vraiment pas malin: il a attendu 5 ans pour être nommé ingénieur à 2 ans de la retraite… Encore une fois, le patron de FO a fait un mauvais calcul: il aurait du passer le concours dès le départ au lieu de glander et emmerder tout le monde. Il aurait d’une part montré l’exemple à ses ouailles en prouvant que FO ce n’est pas que du clientélisme et surtout il aurait pu être proposable et s’arranger (il connaît….) pour être nommé ingénieur principal l’année prochaine, 6 mois avant la retraite… Soit son conseiller carrière a du mal le conseiller, soit monsieur Rué n’a pas compris le fonctionnement des statuts pour en profiter: je me ferai du souci pour ceux qui sont défendus par son syndicat…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire