Habitat indigne : pour le Haut comité au logement, l’État aurait dû agir à Marseille

Substitution
Bref
le 6 Nov 2019
6

Les effondrements d’immeubles de la rue d’Aubagne ne sont pas des « faits divers accidentels, et imprévisibles » mais « une continuité de dysfonctionnements […] des acteurs publics ». Dans son rapport annuel, que Libération a pu consulter avant sa parution, le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées pointe la responsabilité de la Ville de Marseille mais aussi de l’État dans la crise de l’habitat indigne.

Cet organisme gouvernemental, présidé par l’ex députée marseillaise Marie-Arlette Carlotti (PS), estime que « les services de la préfecture connaissaient […] le nombre de signalements effectués pour cause d’insalubrité ou de péril et auraient pu comparer avec le nombre [dérisoire] d’arrêtés effectivement pris. » Toujours selon des extraits du rapport cités par le quotidien, le préfet disposait de leviers d’actions qu’il n’a pas actionnés, allant jusqu’à la réalisation de travaux d’office à la place de la mairie.

Source : Libération

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. BrallaisseBrallaisse

    Que la ville de Marseille soit gérée par des nuls est une évidence mais que l’administration centrale n’ait pas fait ce qu’il faut pose problème.
    Oubli. Incompétence, volonté ?

    Signaler
  2. Louise LMLouise LM

    Il me semble que c’est ce que Jean Luc Mélenchon a dit depuis longtemps.
    Certains avaient critiqué cette position, aujourd’hui reconnue par un organisme public

    Signaler
    • BrallaisseBrallaisse

      Une lueur épisodique de sa part . Cela peut arriver de temps en temps avec lui.

      Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Ce qui a surtout été critiqué dans les propos de Mélenchon, c’est une étonnante bienveillance (au moins en apparence) pour Gaudin – et par conséquent pour la politique qu’il a menée au centre-ville. En gros, il me semble qu’il a dit « On ne va pas accuser la Ville d’avoir laissé tomber des immeubles pour gentrifier le quartier. Gaudin mérite bien des critiques mais quand même pas celle-là. » Et ce n’était pas la première fois que Gaudin avait droit à une telle complaisance de sa part.

      Signaler
  3. Louise LMLouise LM

    à Braillaise :
    vous avez tort, c’est arrivé souvent
    il vaut beaucoup mieux que le mépris et la caricature dont il est l’objet, comme tous les hommes politiques de la gauche radicale dans le monde
    Corbyn, Iglesias, …

    Signaler
  4. BrallaisseBrallaisse

    À vos souhaits.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire