Grève dans les déchetteries de la métropole

Blocage
Bref
Violette Artaud
4 Juin 2019 2

Le syndicat FSU a déposé ce mardi un préavis de grève illimitée pour l’ensemble du personnel des déchetteries de la métropole. Quatre déchetteries sont ainsi fermées ce jour. Les agents protestent contre la dégradation de leurs conditions de travail. La FSU cite entre autres « l’accroissement des déchets non-ménagers et spéciaux » qui représentent un danger de pollution, chimique ou encore de blessure pour les travailleurs.

Ces derniers pointent aussi la dégradation de leur lieu de travail : « on est envahi par les rats, les bungalows sont dans un état lamentable, cela fait des années que ça traîne », confie un agent de la déchetterie de Bonnefoy (10e) à La Provence. Alors qu’ils viennent d’apprendre qu’ils devront effectuer une heure de travail supplémentaire par jour pour pallier l’augmentation des déchets, les grévistes demandent la prise en compte de la pénibilité de leur travail. Dans un communiqué, la métropole recommande d’utiliser la déchetterie des Aygalades (15e).


A la une

Au 22 rue des Feuillants, l’habitat indigne entre les mains de la justice
Mise en danger de la vie d'autrui, conditions d'hébergement incompatible avec la dignité humaine, refus délibéré d'exécuter les travaux prescrits, perception de loyers, refus...
La plateforme de prise de rendez-vous Doctolib s’impose à l’AP-HM
En quelques clics, il est maintenant possible de réserver son rendez-vous médical avec plus de 100 praticiens de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille...
[Ô mon bateau] Faute de casse, des vieilles coques à l’abandon
Au large de la rade marseillaise, les plongeurs s'en donnent à cœur joie. À une quinzaine de mètres de profondeur, ils peuvent nager le...
À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Pascal LPascal L

    Merci de nous indiquer le nombre exact de déchetteries de la métropole car je n’en connais que deux encore « ouvertes à tous » (car il y en a « réservé aux habitants de la commune X ou Y »).
    Pour plus d’un million d’habitants, il me semble que la métropole frôle le ridicule par rapport aux communes du « grand nord  » (au nord d’Avignon donc)
    En écrivant cette réponse je me demande si, dans ce quart sud est de la France, il n’y a pas un blocage profond avec les « déchets » : entre le nombre de toilettes publiques non dégradées, propres et réellement utilisables (par exemple pas comme celles de la bibliothèque de l’Alcazar à Marseille) ) et celui des déchetteries, on peut légitimement s’interroger : n ‘y aurait-il pas un blocage d’ordre psychanalytique ? Est-ce le résultat des cultures religieuses majoritairement implantées dans le secteurs ?
    Des ethnologues, sociologues et psychologues devraient rapidement se préoccuper de cette questions pour éclairer nos politiques.

    Signaler
  2. BrallaisseBrallaisse

    Freud dans son ouvrage ‘la vie sexuelle, écrivait que l intérêt pour les excréments se transformait en intérêt pour l argent chez certains individus.
    Étonnant.
    Faudrait peut être les faire allonger sur le divan nos chers élus

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire