La fête du vélo annulée, elle devient une manif… vélo à la main

Déroutés
Bref
Benoît Gilles
2 Juin 2017 8

Chaque année, les cyclistes marseillais avaient l’heur de pouvoir rouler de concert en convergeant des quatre coins de la ville pour une fête du vélo fort populaire. Sauf que le risque terroriste est passé par là, durcissant les mesures que les associations doivent mettre en œuvre pour assurer la sécurité des participants. Le collectif Vélos en ville n’a pas échappé à cette règle. Dans un communiqué, il annonce donc l’annulation de la fête du vélo. Avec, entre autres raisons, l’obligation qui leur était faite par les services municipaux d’enlever “12 km de stationnement le long de notre parcours habituel et la pose de 2 km de glissière béton armée sur la Corniche, le tout bien entendu aux frais de l’association”, indique son coordinateur Cyril Pimentel dans un communiqué.

Devant l’impossibilité de répondre à cette exigence, le collectif décide d’organiser une “parade courte et revendicative sur la Canebière” ce samedi. “Cette fois-ci, c’est la préfecture qui nous signale l’impossibilité de manifester à vélo sur la Canebière”, poursuit Cyril Pimentel. Une manifestation avec véhicules correspond à une manifestation sportive et dépend donc de la préfecture de région. Nous ne les avions pas saisis dans les temps”. La fête et la manif vélocipédique prévues se transforment donc en une manifestation  devant le monument des Mobiles, aux Réformes, “vélo à la main” ce dimanche 4 juin à 11 heures.

Actualisation : 2 juin à 19h56. Ajout des propos de Cyril Pimentel.


A la une

Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...
La Ville offre une nouvelle unité d’hébergement d’urgence, à l’État de payer le reste
Jean-Claude Gaudin signait mercredi le bail emphytéotique de la future unité d'hébergement d'urgence qui doit voir le jour en 2021. Réalisée par le groupe...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. TaramaTarama

    Moi je propose de supprimer Marseille.
    Ce sera plus rapide. Et au point où on en est on ne perdra pas grand chose.

    Signaler
    • Cuitcuit594Cuitcuit594

      Excellente idée! Et moins de boulot pour les zélus!!

      Signaler
    • Cuitcuit594Cuitcuit594

      Je suis sidéré, abattu, consterné, par la stupidité de cette (ces) décision (je viens de peser tous mes mots, c’est bien ça, c’est bon, j’assume). A-t-on vraiment les politiques que l’on mérite?? Faudra-t-il lancer une cagnotte pour offrir neurones (ou quenouilles)? Marseille-Cassis est donc interdite, ou les “responsables” nous ont trouvé un joker “sécurité” imparable?

      Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Farpaitement. Et en plus, au moins, comme ça, on sera vraiment en sécurité, et les intégristes auront gagné (tout le monde il est content), et Gaudin pourra faire sa sieste. Tranquille…

      Signaler
  2. LaPlaine _LaPlaine _

    Ils sont en train de tuer cette ville, ce sont de grands malades comme Trump, mais à leur ridicule niveau de pantins politiques. Tout est bon pour empêcher de s’exprimer les associations, événements, idées, différentes de la vision “Centre Commercial” de la ville. Le belle Marseille a comme amants les pires souteneurs qui puissent exister…

    Signaler
    • Cuitcuit594Cuitcuit594

      C’est pas faux….

      Signaler
  3. Electeur du 8eElecteur du 8e

    J’aimerais savoir si, dans d’autres grandes villes de Province, les manifestations culturelles et sportives sont également annulées les unes après les autres. Trois annulations à Marseille en quelques semaines, ça fait beaucoup.

    Enfin, sans doute faut-il remercier la municipalité, dont la prudence donne ainsi raison aux ordures qui envisageraient des actes terroristes : le premier objectif de ces individus est de nous faire peur et de nous contraindre à changer de mode de vie. De ce point de vue, c’est une parfaite réussite.

    Signaler
  4. barbapapabarbapapa

    Plutôt que d’interdire aux gens de vivre, de transformer le Vieux Port en banlieue de Kaboul avec des centaines d’hideux plots de bétons, de faire patrouiller l’armée dans les rues de la ville, je propose que l’on terrorise les salafistes en les empêchant de se déplacer, de se réunir, de se connecter à Internet, de se déguiser, etc. ça coûtera moins cher, la population vivra mieux, et ce sera peut-être plus efficace

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire