Évacués sans arrêté de péril, des propriétaires se voient réclamer des frais de relogement

Facture
Bref
le 4 Juin 2019
1

Aucun arrêté de péril. Mais des frais de relogement. Des propriétaires du 28 cours Lieutaud, dont l’immeuble n’est pas touché par un arrêté de péril mais qui ont été évacués pour un désordre mitoyen, se sont vus réclamer par la Ville des frais de relogement à l’hôtel. Il y a trois mois, informe La Marseillaise, ces habitants ont dû quitter leur logement à cause d’un risque d’effondrement du mur de soutènement appartenant au 73 rue d’Aubagne voisin. Dans ce cas précis, la Ville a signé l’interdiction d’occupation en vertu de son pouvoir de police générale pris à la suite des effondrements de la rue d’Aubagne est censée prendre en charge de relogement. Mais il semblerait que la municipalité veuille déroger à sa responsabilité.

« On veut juste rentrer chez nous. On est à bout. Et maintenant ils veulent nous faire payer ?! Les gens de la rue Beauvau [l’espace d’accueil des délogés, ndlr] nous ont toujours dit la main sur le cœur qu’on était pris en charge, qu’il ne fallait pas s’inquiéter », raconte à La Marseillaise le propriétaire en question qui a reçu un courrier lui réclamant plus de 9000 de l’adjoint à la sécurité. Les copropriétaires du 28 cours Lieutaud ont rendez-vous ce mardi en mairie.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Vincent Squale Vert Vincent Squale Vert

    Manque de connaissance ou budget de la ville tel, que les services doivent racler les fonds de tiroirs 😂

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire