Évacués sans arrêté de péril, des propriétaires se voient réclamer des frais de relogement

Facture
Bref
Violette Artaud
4 Juin 2019 1

Aucun arrêté de péril. Mais des frais de relogement. Des propriétaires du 28 cours Lieutaud, dont l’immeuble n’est pas touché par un arrêté de péril mais qui ont été évacués pour un désordre mitoyen, se sont vus réclamer par la Ville des frais de relogement à l’hôtel. Il y a trois mois, informe La Marseillaise, ces habitants ont dû quitter leur logement à cause d’un risque d’effondrement du mur de soutènement appartenant au 73 rue d’Aubagne voisin. Dans ce cas précis, la Ville a signé l’interdiction d’occupation en vertu de son pouvoir de police générale pris à la suite des effondrements de la rue d’Aubagne est censée prendre en charge de relogement. Mais il semblerait que la municipalité veuille déroger à sa responsabilité.

« On veut juste rentrer chez nous. On est à bout. Et maintenant ils veulent nous faire payer ?! Les gens de la rue Beauvau [l’espace d’accueil des délogés, ndlr] nous ont toujours dit la main sur le cœur qu’on était pris en charge, qu’il ne fallait pas s’inquiéter », raconte à La Marseillaise le propriétaire en question qui a reçu un courrier lui réclamant plus de 9000 de l’adjoint à la sécurité. Les copropriétaires du 28 cours Lieutaud ont rendez-vous ce mardi en mairie.

Source : La Marseillaise

A la une

Au 22 rue des Feuillants, l’habitat indigne entre les mains de la justice
Mise en danger de la vie d'autrui, conditions d'hébergement incompatible avec la dignité humaine, refus délibéré d'exécuter les travaux prescrits, perception de loyers, refus...
La plateforme de prise de rendez-vous Doctolib s’impose à l’AP-HM
En quelques clics, il est maintenant possible de réserver son rendez-vous médical avec plus de 100 praticiens de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille...
[Ô mon bateau] Faute de casse, des vieilles coques à l’abandon
Au large de la rade marseillaise, les plongeurs s'en donnent à cœur joie. À une quinzaine de mètres de profondeur, ils peuvent nager le...
À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Vincent Squale VertVincent Squale Vert

    Manque de connaissance ou budget de la ville tel, que les services doivent racler les fonds de tiroirs 😂

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire