En difficulté financière, The Camp licencie et revoit ses projets à la baisse

Coût
Bref
le 26 Avr 2019
6

Après seulement un an et demi d’existence, le campus du plateau de l’Arbois The Camp est confronté à des problèmes de trésorerie. En raison de dépenses trop élevées dues, selon Olivier Mathiot, président de The Camp, à des coûts mal dimensionnés, le campus doit revoir ses recrutements à la baisse et prévoit de licencier.

Dans La Provence, Olivier Mathiot refuse de parler de plan social. « On est aujourd’hui une soixantaine, on ne fait pas un plan social, ce sont moins de dix personnes qui quittent l’entreprise« , précise-t-il. Il aurait engagé une nouvelle directrice générale, pour pouvoir être « plus rigoureux dans la gestion ». L’objectif est de « réduire les coûts fixes d’un peu plus de 20 % » puis « de diminuer les pertes jusqu’en 2022, par étapes ».

The Camp représente à ce jour 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. À son lancement, le campus devait engloutir in fine 80 millions d’euros jusqu’à stabiliser son modèle économique. Les collectivités territoriales prévoyaient un investissement de 21 millions sur cinq ans (Lire notre article).

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Tarama Tarama

    Encore une baudruche marketing qui se dégonfle bien vite (après avoir englouti combien d’argent public ?)

    Ça va être moche le résultat avec un entretien au rabais. Bientôt une nouvelle friche ?

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Le Berkley provençal semble avoir du plomb dans l’aile
    Cela est regrettable mais sans le fond que voulez vous faire

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Il fallait bien entendu lire Berkeley 😇

    Signaler
  4. switch switch

    Ha… l’égo Aixois…

    Signaler
  5. Manipulite Manipulite

    Belle imposture ! Des tonnes de propagande médiatique, des déclarations de politiciens se donnant un vernis branchouille façon nouveau monde, et au final de l’agent public flambé sans contrôle. Bravo les amateurs ! Et des noms !

    Signaler
  6. petitvelo petitvelo

    Les collectivités ne devaient que prêter l’argent et nous serions rassurés sur le modèle économique dès la publication des comptes … Un petit coup d’oeil du Gabian sur ces comptes nous éclaireraient bien.
    Un petit parallèle avec la résurrection largement subventionnée du circuit Ricard très « old tech » serait également instructif.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire