Élus et acteurs du port de Marseille s’inquiètent pour la “filière ferry”

Bouée
Bref
le 26 Nov 2021
5

Au bas du communiqué, les noms du président du conseil régional et de dix députés. La Méridionale et Corsica linea, les deux compagnies maritimes qui desservent la Corse mais aussi le Maghreb au départ du port de Marseille, ont trouvé des alliés politique dans leur combat pour “la sauvegarde de la filière ferry”. Ils s’inquiètent des procédures à répétition de leur concurrent Corsica Ferries, qui opère depuis Toulon sous pavillon italien, pour remettre en cause les contrats passés par la collectivité territoriale de Corse “générant une instabilité sur la continuité territoriale et l’avenir de l’activité depuis Marseille vers la Corse”.

Revendiquant 2500 emplois directs et indirects, ils réclament “une position de fermeté de la France auprès de Bruxelles”. C’est en effet l’État qui doit défendre l’aide publique apportée aux compagnies dans la procédure ouverte en 2020 par la Commission européenne.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Ce que vous oubliez de préciser, c’est que la Corsica Ferries a été exclue à chaque fois à l’issue des différentes consultations sous des prétextes fallacieux lors des derniers appels d’offres, que la communauté de Corse a été lourdement sanctionnée dernièrement au profit de la dites compagnie .
    De plus la Commission à Bruxelles se penche de très près sur certaines aberrations de cette procédure d’appel d’offre taillée ou plutôt ciselée sur mesure.
    Vous oubliez aussi de préciser que Corsica Linea a corsisée sa compagnie au détriment de Marseille,et que la Méridionale ne pèse quasiment rien dans le groupe STEF.
    Mais maintenant, sauve qui peut, ce port est en train de sombrer, alors panique à bord d’autant plus qu’avec cette saloperie de COVID, le Maghreb est en chute libre de passagers.

    Signaler
    • Assedix Assedix

      Tout à fait d’accord, et aussi: je crois me souvenir que Corsica Linea avait récupéré le marché dans des conditions très douteuses après la liquidation de la SNCM. Il me semble que le tribunal avait d’abord exclu cette offre de reprise, mais qu’ils ont fait pression sur le repreneur choisi par le juge en ne laissant pas accoster ses bateaux jusqu’à ce que celui-ci se retire…

      Signaler
  2. Assedix Assedix

    Enfin c’est bien la justice française, le Conseil d’Etat en l’occurrence, qui vient de considérer que les aides à l’ancienne SNCM étaient indues et qui a condamné la Collectivité Territoriale de Corse à verser 86 M de dédommagement à Corsica Ferries.

    A 86M/ année de subvention, je comprends qu’ils s’inquiètent, mais il y aurait une solution plus simple : arrêter de faire du favoritisme.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Surtout quand l’on regarde les conditions de reprises de la flotte de l’ex SNCM par Corsica Linea. Un cadeau.

      Signaler
    • Assedix Assedix

      Erreur de ma part: les 86M d’amende viennent sanctionner 7 ans de subventions indues (2007 à 2013)

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire