Du nouveau sur le front des toilettes publiques

Aisance
Bref
Benoît Gilles
11 Oct 2018 3

En 2014, en pleine campagne des municipales, la liste Marseille en avant amené par Jean-Claude Gaudin avait signé la charte proposée par la fondation Abbé-Pierre et la FNARS (fédération nationale des association de réadaptation sociale) visant à proposer points d’eau, douches et toilettes publiques en accès libre dans l’espace public. Quatre ans plus tard, La Provence annonce du nouveau sur ce point. L’hypothèse d’une mise à contribution (payante) des bars et cafés a fait long feu. La métropole mise d’une part sur les toilettes sèches dans les parc et jardins avec dix exemplaires déployés dans ces derniers. Pour les espaces urbains, c’est une nouvelle fois les sanisettes – gratuites – qui sont mises à contribution.

“Je me suis engagée auprès du maire à faire installer dix toilettes JCDecaux dans le centre-ville d’ici à la fin de l’année”, promet Monique Cordier, vice-présidente du conseil de territoire en charge de la propreté. Elle pointe notamment les difficultés de négociations avec l’architecte des bâtiments de France comme une des explications du retard pris qui s’opposerait à “l’installation de toilettes qui viendraient rompre une perspective ou entacher la vue d’un monument”. À terme, ce sont 60 toilettes qui doivent être déployées par la métropole à Marseille d’ici 2022 pour un montant global de 5 millions d’euros. Certaines sont équipées d’un urinoir extérieur et d’un point d’eau.

Source : La Provence

A la une

Face à la rocade L2, les damnés de l’autoroute n’entendent plus se laisser faire
Ce mercredi, certains habitants des Castors de Servières (15e) ont entendu de joyeux klaxons. Pas ceux des habituels bouchons qui s'étirent sous leurs fenêtres,...
L’inéluctable fermeture de la centrale à charbon de Gardanne
Ouvrir la voie du dialogue, après les déclarations de principe. Les élus du pays de Gardanne, maire, parlementaires et représentants des collectivités étaient vendredi...
L’opacité du méga contrat de l’eau de Marseille à nouveau critiquée
Pour sa première séance en tant que présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, Martine Vassal (LR) a trouvé en tête de l'ordre du jour...
Accusé de construire sans autorisation, Ricciotti plaide le génie sans limite urbanistique
"Ce qui fait la renommée de tous mes projets, c’est leur dimension expérimentale". Rudy Ricciotti, Grand prix national de l’architecture en 2006, auteur du Pavillon...
À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean PeuplusJean Peuplus

    Il y a peut être une erreur sur le nombre ou le montant global des crédits consacrés à cette action, car 83 300€ par toilettes publiques, soit le revenu net annuel sur la base du smic de 6 ouvriers c’est un gag!!!!

    Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Donc : en 2014, j’ai fait une promesse ; en 2020, je ferai la même promesse.

    Nous avons une nullicipalité écolo avant la lettre : en 2014, les promesses étaient en grande partie issues du recyclage de celles de 2008 ; en 2020, les promesses seront issues du recyclage de celles de 2014. Tout cela est économique, sobre, 100 % bio. Bravo.

    6 ans pour installer quelques dizaines de toilettes, ça ne suffit pas. On comprend donc pourquoi prolonger le métro de 900 mètres est insurmontable.

    Signaler
  3. TaramaTarama

    Une toilette sèche a été installée à côté des jeux d’enfants du château Borély en effet.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire