Dix opérateurs intéressés par l’ouverture à la concurrence des TER

Tickets
Bref
le 26 Mar 2018
3

La région voulait dialoguer avec les futurs candidats à l’exploitation de ses TER, elle est servie. Dix opérateurs ont répondu à son “appel à manifestation d’intérêt”, révèle Ville rail et transports. Dans ce dossier, l’un des marqueurs de la présidence de Christian Estrosi, repris par Renaud Muselier, il ne s’agit pour l’instant que de défricher, en attendant que la loi ouvre effectivement la possibilité pour la collectivité de déléguer ce service à un autre opérateur que la SNCF.

Parmi les entreprises qui se sont signalées, on compte le poids-lourds Transdev, Keolis, une filiale de la SNCF, une autre de la RATP, les groupes anglais Arriva et italien Thello, un candidat surprise venu de Hong-Kong, MTR… Et un acteur local, la RDT 13, la régie de la métropole qui opère le réseau Cartreize mais aussi dans le fret ferroviaire.

Source : Ville rail et transports

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Parmi les lignes proposées aux “candidats” éventuels à l’exploitation des TER PACA, on trouve Marseille – Toulon – Nice – Ventimiglia… Autrement dit, la colonne vertébrale du réseau TER, avec des flux quotidiens massifs entre Toulon et Marseille d’une part, et entre Menton et Cannes d’autre part.

    Si cette ligne-là devait être confiée à un concurrent de la SNCF, ce serait un très gros pari. D’une part, parce que les difficultés de régularité habituelles qu’on y rencontre ne doivent pas tout à l’incompétence supposée de la SNCF, mais beaucoup à la saturation et à la fatigue de l’infrastructure : que l’opérateur qui exploitera les TER s’appelle Dupont, Durand ou SNCF, cela n’y changera rien, et Dupont (ou Durant) ne fera pas de miracle. D’autre part parce que sortir du périmètre SNCF la plus grosse ligne du réseau régional déstabiliserait violemment l’opérateur historique, qui aurait sans doute du mal à s’en relever. Mais c’est peut-être le but recherché.

    Dans les autres régions qui ont affirmé leur intention d’ouvrir leurs TER à la concurrence, on est beaucoup plus prudent et beaucoup moins va-t-en-guerre que le Conseil régional PACA : en gros, l’idée est de commencer, pour voir, avec un lot qui représenterait 10 à 15 % du kilométrage total, et certainement pas avec “la” ligne majeure du réseau.

    Signaler
  2. leravidemilo leravidemilo

    Bien d’accord avec ce qui est indiqué ci dessus, il importe surtout de relever que, oh surprise(!), un des “marqueur” de la politique de notre tout bleu conseil régional est d’être en avant garde sur tout projet de privatisation/démantèlement d’un service public national, pour des résultats plus qu’hypothétiques… Forcément, si l’on met d’emblée dans la balance les lignes dont la fréquentation est la mieux garantie, il n’est pas étonnant de voir que les vautours sont nombreux à se rapprocher de la carcasse. Les briançonnais ou autres éloignés des flux principaux, auront vite droit aux bus macron, en tous cas durant le temps où cela semblera “rentable”; après, ce sera bagnole plus bagnole, plus blablacar et autres stops, comme c’est déjà arrivé dans bien des endroits et dans diverses régions, suite à la précédente “réforme”.
    Ironie (passagère), parmi les approchants, une filiale de la sncf, dont le savoir faire est établie sur les bus… Pour info, des filiales la sncf en a créées à ce jour pas moins de 250! C’est que ça fait longtemps qu’elle est décidée/imposée par l”u”.E et préparée par nos dociles gouvernants, et par l’improbable bande à Pépy cette privatisation. Longtemps que nous avons déjà affaire à une gestion de type privée sous les oripeaux d’un organisme “public”, ce qui permet d’ailleurs d’imputer à celui ci la foultitude de dysfonctionnements qui en résultent, et donc de râler contre le public, un grand classique !! Et bien sur, on nous persuadera qu’en cas de bazar généralisé, notre bon conseil régional aura plus de capacité de négociation et de moyens de pression sur une filiale de la sncf…ou sur un opérateur d’Hong Kong (!!!…)

    Signaler
  3. one live one live

    Combien d’années de salissures, de bagarres, de délinquance, de dégueulis d’ivrogne, de retards chaque matin, de tickets non remboursés les jours de grève, pour ma part ça fait plus de trente ans, alors le changement ? enfin ! et vite !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire