Des dockers interrompent une conférence de presse d’élus marseillais dans le Grand port

Chassés
Bref
le 28 Juil 2021
18

Ils étaient là pour annoncer “le convoi sanitaire et humanitaire pour aider le peuple tunisien dans sa lutte contre la covid”. Finalement, ils ont dû réagir à un imprévu. L’adjointe à la santé et ancienne maire de Marseille Michèle Rubirola, l’adjoint à la sécurité Yannick Ohanessian et celle aux relations euroméditerranéennes, Samia Ghali, ont été pris à partie par des dockers dans le Grand port maritime de Marseille. “Vous arrêtez tout ! Vous avez l’autorisation de qui, là ? Vous êtes qui ? Vous avez l’autorisation de personne ! Il fallait vous rapprocher du syndicat des dockers”, les a vertement interpellés, face aux caméras, l’un d’entre eux, mettant un terme à la conférence de presse.

Michèle Rubirola s’est elle justifiée en expliquant avoir organisé cette conférence de presse “avec la direction du port”. Une information que confirme le Grand port maritime de Marseille. Contacté par Marsactu, Ludovic Lomini, secrétaire général CGT des dockers n’y voit lui aucun dérapage. “On s’est retrouvé avec 50 personnes sur une exploitation, certaines ne portaient pas de gilet. On leur a demandé de se retirer pour leur sécurité, répond-il. Les élus l’ont mal pris mais tout le monde ne peut pas venir quand il veut, c’est dangereux. Le port gère le domaine régalien, limitrophe avec la ville. Là, c’est une exploitation privée.” 

Source : BFM

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    CGT dockers et FO municipaux font bien la paire.
    La médiocrité incarnée.

    Signaler
    • Andre Andre

      Encore des lieux communs. Facile!

      Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    les élus traitent avec les autorités du port ils se souviendront de l’existence des dockers pour les prochaines élections
    pour ce qui concerne le convoi sanitaire j’espère que les élus ont souligné qu’ils n’étaient que les porte paroles de citoyens marseillais qui ont participé à cet envoi au travers de leurs impots

    Signaler
  3. mrmiolito mrmiolito

    Petit chef, petit pouvoir, petite mafia… Médiocrité et ancien monde en effet.
    Un syndicat n’a pas de compétence “territoriale” !

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    André, encore un lieu commun à votre attention,” il n’y a que la vérité qui fâche”.

    Signaler
  5. TINO TINO

    Il faut frapper à la porte avant d’entrer. Surtout quand celui que l’on vient visiter à mauvais caractère.

    Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Quand ”ON” rentre dans une usine ”ON” demande la perm à la direction et aux syndicats (si il y en a…?). C’est ce que j’ai souvent fait quand j’étais militant avec mes petits camarades chez les Verts… Les élu(e)s se doivent d’avoir des politesses indispensables mais c’est vrai que ”les dockers” auraient pu éviter le clash avec un dialogue franc et viril…! De plus plutôt que de ”braquer” les dockers, nos élus auraient pu faire leur annonce avec eux.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Où avez vous vu que pour rentrer en dans une Usine vous deviez demander aux syndicats ?.Chez Renault, à la SNCF peut-être car annexes du parti communiste, oh pardon de la CGT.A vous peut-être les verts ,car vous êtes hors sol, ce qui est d’ailleurs un comble pour des ecolos.
      Les dockers ne sont propriétaires de rien , sauf de leur ” charge de dockers” entre 4000 et 4500 euros par mois ( rapport cour sdes comptes) ,ce qui est un comble pour les soi disant hériters de la révolution qui étaient contres les fonctions heritees de père sen fils. Le dockers chef est fils et petit fils de dockers, effectivement il est bien contre l’héritage des charges,mais pour les autres, surtout à ce tarif.
      Marseille est malade de ces gens là, et malheureusement ce n’est pas un cas unique.

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Syndicat ou pas, on ne s’adresse pas aux gens comme cela.
      Et les syndicats ne sont pas propriétaires de l’entreprise, d’ou on doit leur demander leur accord pour se rendre dans l’entreprise.
      Certains défendent encore l’indéfendable, n’importe quoi !

      Signaler
  7. barbapapa barbapapa

    Depuis quand un syndicat de travailleurs se comporte en force de police ? Si ce n’est pas la police, c’est la milice

    Signaler
    • LOU GABIAN LOU GABIAN

      Moi j aimerai bien qu’ on commence a dire que le port appartient au contribuable et pas au régalien sorte de caste ou caser dans les fromages de la république !! , tu m étonnes que la CGT défende sont bout de gras

      Signaler
  8. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Mes activités professionnelles m’ont amené à visiter de très nombreuses entreprises. Je confirme que pour y pénétrer, il est nécessaire et suffisant, dans le monde normal, d’obtenir l’accord de la direction.

    J’ajoute que je ne comprends pas l’argumentation développée par le secrétaire général de la CGT des dockers : “Le port gère le domaine régalien, limitrophe avec la ville. Là, c’est une exploitation privée.” Précisément, si c’est une exploitation privée, et sauf l’hypothèse où la CGT en serait propriétaire, c’est à la direction de cette exploitation de donner ou non l’autorisation d’entrer à des tiers.

    Signaler
  9. Manipulite Manipulite

    L’humiliation subie par les élus municipaux est inadmissible. Ils venaient dans cadre humanitaire international avec l’accord de la direction du port. Ces syndicalistes sont des voyous.La prochaine fois qu’ils appelleront à la solidarité avec leurs actions, la population se souviendra. La direction de la CGT doit présenter des excuses pour ce comportement anti-démocratique.

    Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    Il faut savoir et il n’y a pas très longtemps que pour s’implanter dans l’enceinte du port autonome, même après l’accord avec la direction du dit port,il fallait l’aval du syndicat des dockers accompagné du délégué du Pc , silencieux comme une taupe.Et cela est dû vécu.
    Voilà Marseille.

    Signaler
  11. marseillais marseillais

    Proprement scandaleux, des pratiques de voyous

    Signaler
  12. Richard Mouren Richard Mouren

    J’ai travaillé 35 ans sur quai et je m’aperçois que le syndicat des dockers (qui n’est CGT que d’étiquette) est toujours habité par ses démons d’antan. Je suis quand même étonné par la façon véhémente et brouillonne dont le “représentant” des dockers est intervenu. La réaction du secrétaire du syndicat est révélatrice: il couvre l’intervenant mais il fait comprendre que le syndicat en tant que tel n’est pas à l’origine de l’action (et il était certainement au courant de la tenue de la conférence de presse). Cet éclat est peut-être le fait d’un docker qui cherche à se faire une place au milieu de ses pairs, une autre explication étant que le syndicat a envoyé un “sous-marin” pour tester la nouvelle municipalité. Les dockers n’ont jamais été responsables de la sécurité des sites, les responsables en sont les acconiers (qui emploient les dockers). Ceci dit, suivant le lieu exact où s’est tenue la conférence de presse (par exemple très proche d’une zone de chargement pour faire de la belle image), elle peut entraîner des risques importants à cause des bousculades de la presse.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Le secrétaire général est comme Virenque, à l’insu de son plein gré.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire