Contraint par la justice, l’office HLM Treize habitat réintègre son directeur

Coucou
Bref
Jean-Marie Leforestier
10 Avr 2017 0

L’astreinte de 3000 euros par jour imposée par la justice a atteint son objectif : l’office HLM du département Treize habitat vient de voter lors d’un conseil d’administration extraordinaire la réintégration de son ex directeur, Bernard Escalle, révèle TPBM. Celui-ci avait été licencié par deux fois sur décision de l’ancien président, l’élu socialiste Christophe Masse. À chaque fois, les tribunaux administratifs avaient estimé que cette éviction ne s’était pas faite dans les règles.

Comme il ne peut y avoir deux directeurs généraux dans une même structure, celui choisi par l’actuel président Lionel Royer-Perreaut (LR), Eric Taverni, quitte donc ses fonctions. S’il ne souhaite pas travailler durablement avec Bernard Escalle, Lionel Royer-Perreaut devra trouver un accord amiable avec lui. Des discussions, portant sur l’indemnité de départ consentie au directeur, avaient été ouvertes au début de son mandat en 2015, sans succès.

0
commentaires
Source : TPBM

A la une

Policiers escortés par des scooters, la vidéo choc était un clip de rap
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
Annoncée en 2015, la station Gèze déraille jusqu’à septembre 2019
L'effet de la nouvelle est imparable. La mâchoire se décroche, puis la bouche s'arrondit pour laisser passer un "oh non" incrédule, outré, vindicatif ou...
Poids lourd de l’éducation populaire, l’IFAC Provence menacée de liquidation
Les mines sont défaites. "On n'en peut plus", glisse-t-on parmi les représentants du personnel de l'IFAC Provence, devant la salle d'audience du tribunal administratif...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire