Aurélie Filippetti demande la suspension de la vente aux enchères des photos

Bref
le 11 Oct 2013
0

Selon l'AFP, la ministre de la culture Aurélie Filippetti a demandé de suspendre la vente des photos prévue aux enchères ce samedi à Marseille. Dans un communiqué, le ministère indique que : "consciente de l'enjeu artistique, culturel et patrimonial d'une telle situation, la ministre a mobilisé ses services pour qu'une solution à l'amiable puisse être trouvée avec les propriétaires des oeuvres"

Elle demande au président de l'association Agence pour le développement et la valorisation du patrimoine "d'accepter de surseoir à la vente jusqu'à ce qu'une alternative soit trouvée". En effet, un recours juridique serait pour l'heure compliqué. Le conseil d'administration de l'association s'est appuyé sur son statut d'association loi 1901 et par conséquent sur son droit de propriété sur les oeuvres acquises pour décider de la vente aux enchères. D'autre part, les contrats signés à l'époque par les photographes ne limitaient pas l'usage des oeuvres et n'interdisaient par leur revente.

Contacté par l'AFP, le commissaire-priseur Damien Leclère, avait d'ailleurs indiqué s'être "assuré de la légalité de la vente. Je considère que ce n'est pas une dispersion, c'est une transmission à des collectionneurs qui vont mettre en valeur ces oeuvres. C'est vraiment une vision très française, que je trouve sidérante, de considérer que seul l'Etat peut protéger un patrimoine".

Deux organismes représentants du milieu professionnel des arts visuels, l'UPP (Union des photographes professionnels et auteurs) et la Saif (société des Auteurs des arts visuels et de l'image fixe) s'étaient indignés de cette vente et en avaient alerté le ministère de la culture.

[Correction le 14, à 11 h 51] : Correction, la ministre a demandé la suspension mais n'a pas les moyens de suspendre la vente. Joint par Marsactu au téléphone, le photographe Bernard Plossu s'est félicité de cette nouvelle, tenant à s'exprimer au nom de tous les photographes concernés : "C'est une grande nouvelle, j'en suis ravi. Cela montre bien que c'est une commande publique, qui doit revenir à un frac ou à un musée. Le message est clair. Le patrimoine appartient au patrimoine." 

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire