Association Fouque : la Cour d’appel d’Aix annule le licenciement d’une lanceuse d’alerte

DYSFONCTIONNEMENT
Bref
le 8 Juin 2021
0
Salle des pas perdus de de la cour d'appel d'Aix-En-Provence. Photo : Clara Martot.

Salle des pas perdus de de la cour d'appel d'Aix-En-Provence. Photo : Clara Martot.

Licenciement annulé. C’est ce qu’a tranché la Cour d’appel d’Aix-en-Provence ce vendredi 4 juin concernant Laurence Macaire, rapporte La Marseillaise. Veilleuse de nuit dans une maison d’enfants à caractère social gérée par l’association Fouque, elle a été licenciée en janvier 2019. Cette affaire trouve son origine en 2018 quand l’employée saisit l’inspection du travail pour relater des comportements à connotation sexuelle entre les enfants. Une enquête s’ouvre et est confiée à la brigade des mineurs. Les éducateurs, la direction et les enfants sont interrogés.

Mais l’association Fouque décide de licencier Laurence Macaire en lui reprochant d’avoir déclenché cette enquête. Les prud’hommes sont saisis en septembre 2019. Le juge départiteur s’étant déclaré incompétent, c’est donc la cour d’appel d’Aix-en-Provence qui a eu le dossier en main et qui a tranché. Contacté par Marsactu, Christian Barbe, délégué syndical CGT de l’association Fouque, accueille la nouvelle avec satisfaction: “Ça nous donne une lueur d’espoir parce qu’on ne voyait plus aucune issue, ni judiciaire, ni médiatique“.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire