Ségolène Royal s’interroge sur le modèle économique d’Alteo

EN BOUCLE
Bref
Clémentine Vaysse
21 Mar 2016 1

« Ceux qui gagnent de l’argent avec des activités industrielles en utilisant la mer comme une poubelle géante ». En déplacement à Marseille, la ministre de l’environnement Ségolène Royal s’en est à nouveau pris à Alteo qui exploite l’usine d’alumine de Gardanne. Après un communiqué la semaine dernière sur les risques industriels suite à l’incident survenu le 9 mars, c’est à la pérennité du site qu’elle s’est attaquée. « Il y a des mutations indispensables, a-t-elle défendu. On ne peut pas s’enrichir au détriment de l’environnement. Ce sont des modèles du passé. Enrichir quelques uns au dépend du plus grand nombre ce n’est plus possible. Et les élus locaux n’ont pas intérêt à entraver les mutations ». 

« Il faut que l’entreprise rende des comptes, mette sur la table son modèle économique que l’on n’a toujours pas. Que l’on sache comment et pourquoi elle s’enrichit et comment elle peut rejeter gratuitement en Méditerranée », a t-elle poursuivi, qualifiant l’entreprise de « bornée ». L’usine, appartenant aujourd’hui au fond d’investissements HIG, emploie 400 salariés et transforme de la bauxite importée de Guinée.


A la une

La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...
Le cas Benoît Payan, point de crispation de l’union de la gauche marseillaise
Tout occupé à son union inédite et nourrie d'horizontalité, le mouvement pour un "rassemblement inédit" de la gauche se détourne pour le moment de...
Les dossiers chauds du conseil municipal du 16 septembre 2019
D'abord la foire de Marseille, fin septembre, puis la rentrée politique. Depuis vingt ans, le rituel est quasi immuable avec seulement deux conseils municipaux...
Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...
L’étrange évacuation des habitants du 36 rue Curiol
"La Fondation Abbé-Pierre aimerait avoir des explications de Marseille Habitat sur le cadre légal de l'expulsion du 36 rue Curiol." En quelques mots mesurés,...
Plombé par un chantier coûteux, Artplexe délaisse l’art et l’essai pour le cinéma commercial
Il est le cinéma censé amorcer le renouveau de la Canebière. Artplexe, dont les travaux font face au kiosque des Mobiles, s'écarte soudainement de...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. leravidemiloleravidemilo

    — C’est beau et clair comme du Royal : « Ceux qui gagnent de l’argent….na na na …poubelle géante. ». » »Ce sont des modèles du passé…na na na …les élus locaux n’ont pas intérêt à entraver les mutations. ». Sauf que ce ne sont pas les élus locaux qui signent les décrets, mais les ministres, ou les préfets au nom du gouvernement ( pas au nom d’un morceau de gouvernement, ça n’existe pas ça!). — C’est beau, ça ne mange pas de pain, et ça peut amuser la galerie; mais un certain temps seulement… Car il apparait bien que ce gouvernement n’est solidaire que dans le mensonge. Un mensonge calibré et sur mesure dans la plupart de cas, les fameux « éléments de langage »; et parfois deux mensonges en même temps, et ça tourne au « c’est pas moi c’est lui », comme pour les boues rouges… — Alors on les exige pour de vrai ces comptes de » » l’entreprise » »? Et elle a toujours pas compris Royal « comment et pourquoi » (glupps!) il s’enrichit le fond d’investissement HIG ? Va falloir lui faire un dessin, rouge sur fond bleu, et qu’elle le passe à Valls, que c’est lui qui a décidé et pas elle, parce que elle…. …

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire