Aix attaque le projet de rénovation de la ligne ferroviaire Aix-Marseille

Dupés
Bref
le 5 Jan 2018
9

Mise à part la ligne nouvelle PACA, c’est le plus gros projet ferroviaire dans le département. Le conseil municipal d’Aix-en-Provence a voté à l’unanimité un recours contre la modernisation de la ligne Aix-Marseille, chiffrée à 180 millions d’euros, rapporte La Provence. Datée du 13 décembre, la délibération autorise la maire Maryse Joissains à porter une procédure amiable puis, “une action judiciaire”. “La demande de nouvelles propositions est demeurée sans réponse à ce jour, justifie le texte. Bien plus, nonobstant nos demandes, [le préfet] a signé sans aucune considération pour nos légitimes interrogations l’arrêté déclarant d’utilité publique” le projet (voir le site dédié), lançant ainsi les travaux. Marie-France Tagarian, présidente du CIQ de la gare, se félicite dans La Provence que la mairie ait repris sa position contre un projet qui “détériore notre cadre de vie“.

Parmi les arguments exposés par la Ville, le “ralentissement, pendant 4 ans, de tous les trains entre Aix et Marseille et la suppression d’un tiers d’entre eux, et des périodes de fermeture en période estivale”, le report de l’électrification “aux calendes grecques compte tenu du surcoût” (145 millions) mais aussi le fait que “les dysfonctionnements constatés sur le réseau ont conduit bon nombre de nos administrés à considérer qu’il fallait tout d’abord améliorer la qualité du service avant de se projeter vers une extension”. Or, si le projet permet d’augmenter la cadence des dessertes, il devrait aussi fiabiliser le service avec le doublement de la voie sur 3,5 kilomètres entre Gardanne et Luynes, où les trains ne peuvent aujourd’hui pas se croiser.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Manipulite Manipulite

    La majorité Joissains et l’opposition décérébrée d’Aix sont indécrottables !En période de pénurie d’argent public refuser un investissement de 180 millions est folie pure. Ces travaux de modernisation auraient permis d’améliorer la liaison Aix-Marseille pour des milliers d’utilisateurs quotidiens des TER : salariés, étudiants… et lutter contre la thrombose de l’A51, l’A7 et l’A8.
    Les rancœurs contre Marseille Métropole et la protection d’une clientèle électorale, quartier gare qui ne veut pas de travaux, ont motivé cette minable opération contre l’intérêt public.
    Les autres arguments (électrification) sont de pure façade !

    Signaler
  2. LaPlaine _ LaPlaine _

    Une gestion politique de petits épiciers recroquevillés sur leur territoire. Cette métropole concentre tout ce que la politique produit de médiocre.

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    “Affreux , sales et méchants” est le titre de ce fameux film d’ETTORE SCOLA.
    Je pense qu’avec les cas d’or que nous avons à la métropole, un remake est tout à fait envisageable.
    Pas un pour rattraper l’autre.

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    On peut tout de même s’étonner de cette nouvelle vague de travaux moins de dix ans après la fermeture, pendant deux ans, de la ligne en vue de son doublement (partiel)…

    S’il y a un seul argument recevable parmi ceux des opposants aixois, c’est celui de l’électrification : si cette ligne doit devenir un jour un élément d’un véritable “RER” métropolitain, c’est probablement indispensable. Dans dix ans, peut-être, lors d’une troisième vague de travaux ?..

    Pour le reste, c’est le théâtre habituel de ceux qui ne veulent surtout pas qu’Aix se rapproche de Marseille, assorti du syndrome NIMBY. Actuellement, le train transporte quotidiennement 3 % (!) des navetteurs entre les deux villes, autant dire rien. Mais c’est sans doute déjà trop : les embouteillages sur l’autoroute, c’est tellement plus fun.

    Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour, il s’agit bien d’une phase 2, comme précisé sur le site consacré au projet https://www.modernisation-marseille-aix.fr/
      Il est en effet fort probable qu’une phase 3 suive car une bonne partie du programme soumis à concertation en 2014 a été reporté faute de financement : l’électrification, mais aussi le doublement de la ligne entre Simiane et Bouc-Bel-Air et de La Gavotte à Saint-Antoine. Enfin, la halte de Luynes a sauté, cette fois-ci en raison d’une forte hostilité exprimée des riverains.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Merci Julien. J’étais informé de la disparition de la halte de Luminy, principalement pour le motif NIMBY évoqué plus haut : les riverains de la halte projetée craignaient un impact négatif sur la valeur de leur bien.

      C’est formidable que quelques intérêts particuliers puissent ainsi torpiller un projet d’intérêt général.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Pardon : la halte de Luynes, et non de Luminy (où la desserte ferroviaire n’est pas encore prévue) !

      Signaler
    • Tarama Tarama

      On pourrait penser qu’une gare à proximité renchérisse la valeur de l’immobilier, mais ces gens ont tellement peur du déferlement de hordes laborieuses…
      Ça aurait été loin de l’Arena d’Aix au fait ?

      Signaler
  5. Tarama Tarama

    Aix c’est 150 ans de refus du train. Belle constance dans le fait d’être à côté de la plaque.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire