À la Marine bleue, des acteurs associatifs condamnés sur fond de suspicion de clientélisme

arrangements
Bref
le 1 Déc 2023
6

C’est l’histoire, assez banale à Marseille, d’acteurs associatifs qui finissent condamnés par le tribunal correctionnel pour escroquerie et abus de confiance sur fond de suspicion de clientélisme politique. Dans son édition du 1er décembre, La Provence raconte comment trois dirigeants et un adhérent de l’association La Vague bleue 13, originellement créée pour organiser des matchs de foot pour les jeunes de la cité Marine bleue dans le 14e arrondissement, ont écopé de peines de deux à six mois de prison avec sursis et de 180 jours-amendes à 15 euros, pour l’ancien président. Les quatre prévenus ont également interdiction de gérer une association pour une durée de cinq ans.

Au moyen de bilans comptables trafiqués et de RIB falsifiés, les quatre hommes – deux électriciens, un employé du ramassage d’encombrants de la métropole, un chauffeur de bus de la RTM – avaient perçu entre 2013 et 2017 deux subventions de 4 000 euros des ministères de la Ville et de l’Écologie, ainsi que plusieurs milliers d’euros venus de la réserve parlementaire d’Henri Jibrayel, alors député PS de la circonscription. Les sommes indûment perçues ne sont pas colossales, autour de 20 000 euros, mais elles dévoilent le mécanisme ordinaire d’un “échange de bons procédés”, comme l’a dit un dirigeant à la barre. Selon les prévenus, le député Jibrayel et son assistant parlementaire d’alors, son fils Sébastien Jibrayel actuel adjoint au sport du maire de Marseille, aidaient à remplir les documents comptables fantaisistes pour percevoir les subventions. En échange de quoi, les militants associatifs prêtaient main forte à l’élu durant ses campagnes électorales.  “Vous savez le contexte à Marseille, quand les élections arrivent, c’est toujours comme ça”, a glissé un prévenu à la barre. Les Jibrayel père et fils démentent et assurent ne rien savoir de cette affaire. Si, Sébastien Jibrayel a bien été auditionné pendant l’enquête aucune charge n’a été retenue contre lui.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. polipola polipola

    à vomir, comme d’habitude.

    Signaler
  2. julijo julijo

    c’est justement l’ “habitude” qui fait vomir !
    c’est d’une banalité !

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Ne pas s’habituer, jamais.

      Les Jibrayel s’en tirent à bon compte apparemment. Ils devraient être, comme tout élu.e pris.e la main dans le sac, inéligibles à vie. Ces pratiques doivent cesser, c’est du détournement d’argent public (dont on manque partout), et cela jette le soupçon sur toute association et tout élu “proche du peuple”.

      Signaler
  3. Richard Mouren Richard Mouren

    J’aurais préféré que ne soit pas utilisée l’expression “acteurs associatifs” car ce n’est absolument pas ce qu’ils sont. Ce sont des escrocs. Cette formulation malheureuse ne peut que discréditer les vrais acteurs associatifs qui se décarcassent pour créer du lien social. Notre gabian, journal d’investigation, se devrait d’éviter ce genre de titre racoleur.

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Vous avez tout à fait raison

      Signaler
  4. petitvelo petitvelo

    Encore une illustration des méfaits de la réserve parlementaire que certains espèrent toujours rétablir

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire