À Gardanne, une enquête épidémiologique traque les effets des boues rouges

MANGE-GARRI
Bref
le 29 Oct 2015
0

Les boues rouges ne finissent pas toutes au large des Calanques. Ces résidus générés par la transformation de la bauxite par l’usine Altéo de Gardanne sont entreposés depuis plus d’un siècle sur le site de Mange-garri. Or, les riverains estiment que cet entreposage en plein air a un effet direct sur leur santé du fait notamment par la propagation de poussières. La présence de métaux lourds dans les résidus est avérée.

L’agence nationale de veille sanitaire est mandatée par la Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement pour mener une enquête épidémiologique sur le site, apprend-on dans La Provence. En début d’année, la nappe phréatique avait été polluée par des effluents issus du dépôt, obligeant le maire de Bouc-Bel-Air à publier un arrêté d’interdiction de la consommation des eaux de forage. Le 21 septembre, le préfet a mis en demeure Alteo de réaliser des travaux d’étanchéité de ses bassins de stockage.

Source :

Les brefs

+ de brefs

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire