Bernard Beignier, recteur : “Si l’éducation s’arrête, c’est toute la société qui s’arrête”

Interview
le 1 Nov 2020
8

Ce samedi, le ministre de l'Education nationale tenait une visio-conférence avec l'ensemble des recteurs d'académie pour caler les derniers détails de la première rentrée reconfinée. De l'heure de rentrée au port du masque obligatoire dès six ans, les questions épineuses ne manquent pas. Entretien avec le recteur d'Aix-Marseille, Bernard Beignier.

A droite, Bernard Beignier, recteur de l'académie Aix-Marseille.

A droite, Bernard Beignier, recteur de l'académie Aix-Marseille.

L’automne a beau être une saison propice aux brumes matinales, jamais une rentrée de la Toussaint n’a été nimbée d’autant d’inconnues. Depuis l’annonce, ce mercredi, d’un reconfinement total combiné à un maintien de l’école, l’Éducation nationale peinait à présenter une feuille de route nette et précise. Déjà, le syndicat FSU a annoncé le dépôt d’un […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    …déclencher une grève dans le moment que nous vivons ne m’apparaît pas très approprié, ni très porteur dans l’opinion publique.
    Qu’en sait il?
    Ce ”recteur” parle comme son Ministre ou le Président…

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Faire feu de tout bois ! C’est bien connu. L’unité, l’unité sacrée justifie la muselière y compris à l’école, siège de l’esprit critique. On a « tout » prévu et pour le reste démerdez-vous ! J’imagine l’ambiance entre 8h/8h30 et 11h00 : sous haute tension. Bon courage les profs !

      Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Vous avez raison , de temps en temps la muselière devrait être portée par certains représentants syndicaux, cela éviterait d’entendre des âneries et éviterait la logorrhée systématique du” je râle pour râler” . Ils annoncent un hommage bâclé concernant Monsieur PATY . Pas besoin d’une semaine de formation pour évoquer cet assassinat . Une prise de parole simple qui rappelle pourquoi cet homme a été décapité et les valeurs qu’il enseignait. Les “profs” connaissent bien leurs élèves, ils ont les mots justes pour les toucher simplement en expliquant ce qu’est un “Prof”, et quelle est sa mission. Sans oublier que cela se fait de plus en France où toutes les idées et critiques sont possibles . La simplicité est plus efficace que la grandiloquence , et dans cet esprit il est facile d’allier Socrate, Montaigne, Descartes et Camus avec sa très belle lettre adressée à son “Instit”.
    Liberté, Egalité ,Fraternité, Laïcité.

    Signaler
    • jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

      Difficile de ne pas ”bestialiser” nos adversaires de classe. La muselière, je pense que c’est pour les chiens dangereux. Toutefois je crois que c’est bien parce que la représentation syndicale ”râlent” que les avancés se font. Mais comme nous ne sommes pas dans un monde idéal chacun peut commettre des erreurs…!
      Moi compris…!

      Signaler
  3. patrick patrick

    je suis prof en lycée pro dans les quartiers nord. aucune info de la direction du lycée, des ordres et contre ordres du ministre… qui veut prendre ma place demain ? je serai face à des élèves qui à 50% mini soutiennent les barbares.

    Signaler
    • Alain PAUL Alain PAUL

      Bon courage Patrick, tu nous raconteras

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Faut peut-être commencer par leur faire écouter la lettre de Jaurès aux instits. (https://eduscol.education.fr/cid154946/2-novembre-hommage-m-samuel-paty-unite-autour-des-valeurs-de-la-republique.html) . La version longue (7.08 mn) histoire de les mettre dans l’ambiance. Faudra peut-être faire un bruit de fond au moment où il est dit « vous êtes responsable de la patrie ». Y en a qui pourraient se moquer en disant que cette responsabilité est bien mal rémunérée…
      Quant à rappeler l’Histoire de la fin du 19ème pour étayer le débat, en lycée pro, je doute que cela passionne le « client ». Les erreurs ont été commises avant que ce public arrive au collège et s’il y a responsabilité c’est bien celle de la nation qui depuis des décennies réduit les budgets et les formations. Ce métier demande bien plus que des connaissances.

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Patrick, bon courage. Mais qu’est ce que vous nous dites, Marseille ne serait pas cette ville, merveille de tolérance, d’ouverture comme cela nous est vendu par nos lumières locales à longueur de discours ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire