Avis de tempête sur la collecte des déchets

À la une
le 14 Jan 2015
32

Voilà une manière d'être sûr que ses voeux seront bien entendus. À la veille de présenter les siens au président de la communauté urbaine, le syndicat Force ouvrière a déposé deux préavis de grève : le premier concerne le service voirie qui compte en son sein la gestion des tunnels. En 2010, le dernier conflit en date affectant ces équipements avait créé un oaï retentissant. "Il fait suite à un certain nombre de promesses de Guy Teissier en termes de moyens et d'effectifs qui n'ont pas été suivis d'effets", précise Patrick Rué. Le second est d'une portée plus symbolique puisqu'il concerne la collecte des ordures ménagères déjà secouée par des débrayages sauvages depuis plusieurs semaines.

En effet, depuis l'annonce et la mise en place d'un nouveau contrat local de propreté, le 18 juillet dernier, les mouvements d'humeur se multiplient aux quatre coins de la ville et singulièrement dans les secteurs où est expérimenté ce new deal des bordilles. Durant les vacances de Noël, puis à la rentrée de janvier, les habitants de plusieurs arrondissements où la collecte et la propreté sont gérées par le public ont eu la douloureuse surprise de voir des tas d'ordures s'amonceler sans qu'ils soient ramassés plusieurs jours de suite. Par voie de communiqué, le 6 janvier, la communauté urbaine avait alors fermement condamné ce mouvement d'humeur :

Mardi soir, une partie des agents a refusé d’effectuer sa mission de collecte des ordures ménagères. (…) Marseille Provence métropole condamne ce mouvement d’humeur d’une partie des agents, qui s’inscrit en dehors de tout cadre légal ou de tout préavis de grève et qui pénalise la population marseillaise.

"J’en appelle à la responsabilité de tous les agents et de leurs représentants pour que le travail puisse reprendre normalement dès ce soir", déclarait Guy Teissier, dans le même texte. Tout le monde se tourne alors vers Force ouvrière que les élections professionnelles de décembre viennent de conforter dans sa position majoritaire. En déplacement à Paris, Patrick Rué n'était pas au centre de Rabatau, épicentre de la colère. "Mais nous avons des délégués dans tous les secteurs. Nous étions au courant de ce «coup de chaud». Nous leur avions dit de ne pas partir", reprend le secrétaire général. Le conseil n'a pas refroidi ces ardeurs. Ni mis un terme à leur colère.

Pas de trêve des confiseurs

"J'étais au centre de Rabatau, ce lundi. Il y avait près de 500 agents. Ce sont eux qui m'ont demandé de déposer un préavis de grève reconductible." D'après le syndicaliste, le contrat local de propreté n'est pas le seul en cause. "L'incompréhension des agents tient surtout au management. En acceptant le contrat local de propreté, ils ont accepté de travailler plus longtemps. Cela a amené des effets sur le terrain que les élus et la presse ont salué. Or, maintenant ils se prennent une pluie de sanctions qu'ils ne comprennent pas".

Juste avant la Saint-Sylvestre, MPM avait déjà dû communiquer pour expliquer les tas d'ordures qui persistaient depuis Noël. Pour les services de la communauté urbaine, ces dysfonctionnements provenaient "d'absences maladie de courte durée anormalement élevées et de tensions sociales avec les agents de collecte et leurs représentants". Pour le principal représentant, il s'agit avant tout de problèmes d'effectifs : "Ils sont tellement tendus que certaines tournées n'ont pas pu être effectuées du fait de congés maladie longue durée. Certains sont venus faire des heures supplémentaires sur leur jour de récupération. Mais comme les congés payés doivent tous être soldés avant la fin de l'année, cela a amené une certaine désorganisation." Une réunion était prévue le 9 janvier mais elle n'a semble-t-il pas suffi à aplanir ces difficultés techniques. En coulisses, les responsables syndicaux dénoncent tous le tour de vis mis au dialogue social depuis l'arrivée de Guy Teissier et la mise en place de son nouveau cabinet.

Car, pour avoir réussi à conforter sa place via les urnes, Force ouvrière paie sans doute son choix d'accompagner le durcissement du fini-parti que le nouveau contrat local de propreté entérine. Or, quoi qu'en disent les responsables syndicaux, la base n'apprécie pas le changement de barre. "Nous étions d'accord pour rallonger le temps de collecte en améliorant ainsi la sécurité des agents et la qualité du service, reprend Rué. Mais il n'est pas question de diminuer les bennes comme la direction en a le projet."

Des collectes rallongées ?

En effet, MPM n'a jamais caché son objectif de transférer une partie du personnel de la collecte vers la propreté urbaine. Le 8 décembre dernier, Guy Teissier l'avait encore martelé devant les CIQ et bailleurs sociaux au moment de les associer au contrat local de propreté. "Le plus important, c'est le nettoiement, insistait-il. Il faut séparer la collecte du nettoiement. Il existe une hiérarchie qui part du cantonnier, en passant par le rippeur de jour, celui de nuit pour arriver à l'aristocratie des chauffeurs, assis au chaud." Or, dans le plan progressif pensé par MPM, les gains de productivité obtenus sur la collecte doivent rejaillir à terme sur le cantonnement.

"Si cela signifie diminuer le nombre de bennes et rallonger les tournées, nous ne l'accepterons pas", prévient Patrick Rué. De la même façon, il refuse l'idée d'un transfert de personnel de la collecte vers la propreté. Conseillère communautaire en charge de ces questions, Monique Cordier se félicite pourtant des 1000 heures gagnées sur la collecte. "Ça, c'est un calcul de mathématiciens, se moque Rué. Je ne sais pas où elle les a trouvées. Ça ne marche pas comme ça." La cérémonie des voeux, ce jeudi dans l'hémicycle du Pharo permettra de voir si le dialogue a repris avant le premier conflit social de l'ère Teissier. 

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    Quand des personnels se paient le luxe de faire des grèves illégales, sans prévenir, en laissant des monceaux d’ordures putrides dans la rue, la moindre des choses pour un élu qui vient de se faire exploser le tréfonds très profond, c’est de sanctionner, de porter plainte, de licencier au besoin ces fous furieux, mais là non, on “condamne ce mouvement d’humeur d’une partie des agents” et les agents “condamnés” avec la bouche rigolent, rigolent et en rajoutent une couche dans le racket d’argent public.
    Une guerre très dure contre ces gens là, un des cancers de la ville, est vitale pour Marseille, mais avec le sieur maire Gaudin qui leur fait des papouilles et des mamours et se fait affubler du titre de “membre d’honneur de FO” c’est reparti pour une ville pourrie dégueulasse envahie par les rats et les immondices.

    Signaler
  2. Redcloud Redcloud

    Hello! nous revoilà, vos poubelles vont restées pleines ,vu que dans mon quartier 11ème. ils ne passe que trois jours pas semaine , nous avons l’ habitude çà va sentir mauvais, les rats vont revenir…. Quel beau début d’ année, Merci le service du nettoiement …..Allez bonne Année à tous et restez ” zen” Marseille sera toujours Marseille, çà me rend FURIEUX et TRISTE à la fois … JE SUIS CHARLIE…….

    Signaler
  3. eb eb

    De vrai FAINEANTS ! ils ne font même pas 25 heures par semaine, je les voient depuis chez moi arrivé et partir !
    Départ 20H45/21H00 retour entre 23H et 23H40…LAMENTABLE
    Avec les gens au chômage qui veulent vraiment travaillé et ces fainéants qui se plaignent tout le temps
    VIRER LES TOUS ! ET COLLECTE AU PRIVE, EUX AU MOINS FONT LEURS TRAVAIL

    Signaler
  4. julijo julijo

    Je me marre !! Teissier allait révolutionner la ville, et elle allait devenir propre…..
    Je me marre !! je crois qu’il faudra attendre la prochaine génération d’employés au nettoiement, ceux d’aujourd’hui ont trop de mauvaises habitudes….
    Je me marre !! j’ai gardé en mémoire les promesses de campagne de Cordier et Teissier…..

    Signaler
  5. Anonyme Anonyme

    Que dire ? (haine et lassitude) : c’est la HONTE

    Signaler
  6. mp mp

    Il va bien falloir à un moment montrer les dents. L’échec de la politique de la propreté de la ville est patent.

    La rigidité des fonctions est une des plaies des syndicats et de la France . Défendre les droits acquis, c’est défendre l’ordre établi.

    C’est cela qu’il faut modifier. Macron réussira-t-il?

    Signaler
  7. Marséillé Marséillé

    Il y en a marre de ces brxxxxx qui veulent toujours faire à minima, jusqu’à quand ca va durer ces coxxxxxxx ?

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    Vous avez voulu F.O vous allez apprécier ce syndicat qui pourri la vie des Marseillais puisqu’il est le seul syndicat avec qui les élus marseillais négocie, qu’ils se débrouillent entre eux et espérons qu’un jour ce syndicat ne soit plus en capacité de tout décider dans cette ville

    Signaler
  9. Anonyme Anonyme

    “En cas de grève, le salarié gréviste est dispensé d’exécuter son travail et l’employeur de le rémunérer. Cette retenue doit être proportionnelle au nombre d’heures non accomplies compte tenu de l’horaire en vigueur dans l’entreprise.” Cette règle est-elle appliquée par nos élus ? Compte tenu du nombre de grèves initiées, il semble que non. Si les accords de fin de grève ne se soldaient pas systématiquement par le paiement des heures de grève, Marseille ne croulerait pas régulièrement sous la crasse et les immondices.

    Signaler
  10. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Comme toujours, FO demande “des moyens et des effectifs”. Mais qui pourra m’expliquer pourquoi, à Marseille, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères est l’une des plus élevées de France (http://www.quechoisirmarseille.fr/cout-des-ordures-a-marseille) alors que la qualité du service rendu est d’une rare médiocrité ?

    Signaler
  11. Delair Delair

    Ces gens-là sont des nuisibles et n’ont rien à voir avec un quelconque syndicalisme. Un syndicaliste défend ses droits et ceux de sa branche à partir du moment où il peut se prévaloir d’un travail rigoureusement réalisé et conforme au contrat qui le lie à son employeur. Ils n’on même pas le respect de leur propre personne.

    Signaler
  12. mily6913 mily6913

    Et bien franchement quand on voit la célérité des cantonniers du centre ville (je le traverse tous les jours…)y’a vraiment de quoi pleurer! Ils sont le plus souvent à l’arrêt pour faire reposer leurs balais et ensuite ils utilisent leurs pinces ridicules pour un travail qui demande de l’envie de bosser et un bon coup de balai(pour de vrai!!) acôté l’autre jour: un rat mort et le cantonnier l’a contourné! Franchement ici il n’y a que des bras cassés.

    Signaler
  13. 20 ans en 68 20 ans en 68

    c’est Caselli qui doit se marrer!! enfin , “rire jaune” car tout ça est bien triste pour Marseille!!

    Signaler
  14. jo de la côte bleue jo de la côte bleue

    Je dis et je redis que les marseillais n’aiment pas leur ville malgré tout ce qu’ils disent … Ils s’en contre fiche qu’elle soit sale et renvoient toujours à leurs voisins.
    Comment se fait-il que des cartons, gravats, emballages de toute sorte se retrouvent dans les poubelles quand ce n’est pas des vêtements, des chaussures, etc …
    Que fait Mme Cordier qui se posait en chantre de la propreté, il est vrai que c’était quand elle était présidente de la conf. des CIQ.

    Signaler
  15. 20 ans en 68 20 ans en 68

    quand on pense que la campagne des municipales s’est faite sue la “saleté” de Marseille, ça prouve bien la mauvaise foi des politiques!!!

    Signaler
  16. Anonyme Anonyme

    Pour une famille de 4 à 1200€ de ressource par mois, nous avons vu augmenter notre impôt 2014 et avons donc payé en décembre la somme 139€ (en + des 10 mensualités de 41€) !!! Cet argent j’aurais aimé l’utiliser pour faire plaisir à mes enfants.

    Signaler
  17. cani cani

    Ras le bol – Certains se battent pour entrer dans ce métier, mais une fois titularisé …. mise en place immédiate de controles sur les travaux au black réalisés par eux

    Signaler
  18. Anonyme Anonyme

    Pour une personne, je paie pas loin de 300 euros par an en taxes d’enlèvement des ordure ménagères, soit UN EURO par jour ouvrable … Je trouve que c’est cher, d’autant plus que je trie mes déchets (quand les containers ne débordent pas, auquel cas, je me garde mes ordures triées …). Quand Marseille ser,

    Signaler
  19. marco13 marco13

    Et si on prenait le problème à la source ? En diminuant le volume des déchets par le tri, le compostage (c’est possible chez soi), en changeant d’alimentation, en consommant moins (au risque de passer pour un djihadiste vert).
    Vivement l’instauration de la redevance incitative ! Mince j’ai rêvé, je suis dans une ville gouvernée par des gangsters et je parle d’écologie.

    Signaler
  20. Anonyme Anonyme

    Je crois que MPM c’est de pire en pire… on comprend plus rien à l’organisation et le Président et son équipe rapprochée (Cabinet et DGS) semblent dépassés… Même une commune comme Saint Victoret est infiniment mieux gérée ! Il va falloir changer de catégories les gars !!!

    Signaler
  21. Anonyme Anonyme

    GREVE DE LA RTM DE LA VOIRIE ET MAINTENANT LES BALAYEURS, il fait quoi le président de MPM et son cabinet 5 étoiles ???

    Signaler
  22. Anonyme Anonyme

    Gaudin, Tessier, Cordier ont la ville qu ils méritent et leurs électeurs aussi.

    Signaler
  23. Kerozene Kerozene

    C’est un bon test pour évaluer la probité de Caselli a servir l’intérêt général plutôt que l’intérêt particulier de se faire réélire en caressant FO dans le sens du poil.

    Signaler
  24. Tresorier Tresorier

    Il faut absolument soutenir nos elus dans le bras de fer avec la mafia FO !!!

    C’est nous qui les payons depuis des decennies avec nos impots pour un travail non ou mal fait !!!!

    Signaler
  25. Anonyme Anonyme

    c si facile de critiquer allez travailler les marseillais sont degueulasse pas les eboueurs dans des conditions de travaille terribles rat poussieres produits toxique

    Signaler
  26. Michael du 13 Michael du 13

    Bonjour à tous,
    Un peu de respect s’il vous plait pour les boueux qui ramassent les déchets que vous jeter n’importe où et n’importe comment, sans vous soucier de savoir qu’au bout il y a quelqu’un (un être humain comme vous et moi) qui ramasse vos…
    Est ce que vous pensez réellement que c’est un métier choisi et pas subit? Toute sa vie dans les ordures? (42 ans de bennes?). Est ce que vous pensez que les enfants d’un agent de collecte, qui ramasse vos ordures, sont fiers du travail de leur père, est ce que vous seriez fier si vos enfants travaillaient à la benne comme on dit à Marseille.
    Est-ce que chacun des parents que vous êtes aspirent pour son fils ait une carrière à la benne NON, NON et NON…
    On dit communément qu’il n’y pas de sous métier, alors arrêtez de critiquer une profession qui mérite le plus grand respect.
    Ce sont là de vraies questions, la problématique de la collecte est bien plus étendu que ce que d’aucun voudrait le faire croire, ce n’est surtout pas manichéen, combien de jeunes qui voulait faire un job d’été à la benne n’ont travaillé que quelques jours avant de craquer pour des motifs divers, la vérité c’est que c’est un métier dur, très dur, et que les enfants de bourgeois préfèrent travailler dans les bureaux bien au chaud.
    Tous ceux qui veulent réorganiser le fonctionnement de la collecte ne sont jamais monté sur une benne, ils méconnaissent le fonctionnement de se service (élus et cadres compris), alors il se dresse un mur d’incompréhension entre les tenant de l’autorité (c’est une légitimité indirecte pour les élus) et les exécutants qui sont, il faut le rappeler, les seul à travailler réellement à produire quelques chose, les cadres et élus n’existent que pour faire du vent et consommer nos impôts, les boueux travaillent tout de même, même sous la pluie comme aujourd’hui.
    Merci de m’avoir lu.

    Signaler
  27. toine toine

    AVIS AUX MARSEILLAIS(ES): Vous êtes cordialement invités à déverser vos poubelles devant le local de FO:
    Place Léon Jouhaux
    13, rue de l’Académie
    13232 MARSEILLE CEDEX 01

    Signaler
  28. Anonyme Anonyme

    Sondaient unpeu le fond de vos cœur marseillais . Les marseillais sont individualiste , égoïste ,je m’en foutiste et jaloux . Chaqu’un y va de son petit commentaire pour déverser sa haine et la charger sur le dos des agens de collects et des cantonniers. Pourtant c’est bien vous les marseillais qui degeulasser la ville de toutes les manière possible. Ils faudrai un flic derrière chaque abitants . Ceux qui bouffe macdo dans la voiture et qui balance par la fenêtre hein?! Si c’est pas vous c’est vos enfants. Et les sacs de grava déposer vite fait bien fait n’importe ou. Un ptit cou d’œil , oppe on m’a pas vu c’est pas moi . Les Tv les meubles les encombrants de toute sorte. Le mec qui sort du tabac et qui ouvre son paquet neuf et qui laisse tomber le papier en même temp que son ticket de loto perdant hein…?! Et ton petit croissant que tu mange hein?! Ou il va le papier? Et toi qui prefaire déposer ta poubelle a côté du conténere pour ne pas le toucher. Et toi qui le remplie en une ceul foie pour faire le vide dans ta cave. Et toi qui descend ta poubelles tout au Long de la journée et qui favorise le passage des roms qui éventre les sacs poubelles qui sorte tout ,fouille et disparaisse un coup de vent et oppe c’est le cantonnier qui fou rien.Même les particuliers avec leurs conténères individuel sont pas foutu d’enfermer correctement leur déchets dans un sac. Quelques petits exemples de l’incivisme de chacun. Et des centaine de milliers de situations similaire qui rendent la ville degeulasser. Als petits marseillais a la grande bouche ,sonde le fond de ton cœur et avant de regarder la paille dans l’œil de ton prochain auccupe toi plutôt de la branche qu’il y a dans le tien. Hein??

    Signaler
  29. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Qui gouverne Marseille ? L’alliance de Monsieur le sénateur maire membre d’honneur de Force Ouvrière et les employés municipaux membres actifs de FO ? Tout cela est bien agaçant pour le contribuable moyen ! Quoi qu’il en soit le travail de ripeur derrière une benne à chaque jour, par tous les temps n’est sans doute pas ce qu’il y a de plus facile. En revanche les cantonniers et les conducteurs des arroseuses municipales, ces dernières, qui nous emmerdent avant l’aurore, n’ont pas l’air de se casser beaucoup le dos. Quoi qu’il en soit si l’affaire bute sur le recrutement de cinq agents, on a du mal à comprendre quand on voit le fric gaspillé par MP M sur des panneaux DECAUX pour nous offrir les vœux de son président, vœux dont on a strictement rien à faire.

    Signaler
  30. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Qui connaît bien les rues de Marseille l’emplacement des panneaux électoraux et plus généralement des panneaux d’affichage en y faisant la tournée tous les jours ? Ne serait-ce pas les employés municipaux, chargés de ramasser les ordures ? Des gens précieux pendant les campagnes électorales, lorsqu’il s’agit d’afficher partout la binette de nos élus ! Dans quelles conditions, avec l’argent de qui ? FO aurait-elle quelques cartouches pour faire pression sur ses commanditaires lesquels de leur côté jouent sur la colère des marseillais ? Ce bras de fer, qui fait peu de cas de l’intérêt général est lamentable. Mais, certains vous diront, que c’est « spécifique » à Marseille… l De toute façon ils s’en foutent car ils n’habitent pas la ville, et ils ont été réélus par un cinquième des électeurs inscrits sur les listes électorales donc une bonne proportion d’employés municipaux. On ne va pas fâcher oh !… Elle n’est pas belle la vie ?

    Signaler
  31. Delair Delair

    Voilà où nous ont mené les amants diaboliques… Gaudin et Rué dans le même lit.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire