Au secours Guérini revient !

À la une
le 25 Oct 2011
22

« On est dans une merde noire » c’est la seule réaction qui soit sortie de Solférino, la maison mère des socialistes, depuis l’annonce tout à l’heure du tribunal administratif de Marseille invalidant la décision qui permettait à Jean-Noël Guérini de déléguer ses responsabilités de président du conseil général des Bouches-du-Rhône à son premier vice-président, Daniel Conte.

On s’en souvient, une vraie/fausse démission qui avait été prise le 8 septembre dernier au soir de sa mise en examen pour entre autres, association de malfaiteurs. Depuis, si JNG n’avait en réalité pas vraiment quitté la barre du paquebot bleu, le siège du CG13, au moins l’honneur était sauf, et les candidats à la primaire socialiste pouvaient continuer leur campagne, l’esprit tranquille. « C’est une premiere étape » nous avait déclaré un François Hollande soulagé, lors de sa visite à Arles à quelques jours du premier tour. Le problème c’est que cette première étape, elle vient d’être annulée. Retour donc à la case départ.

Annulation ne vaut pas absolution

C’est Martine Vassal, une des opposantes UMP à Guérini au CG qui a obtenu cette nouvelle décision de justice après avoir déjà eu gain de cause une première fois. Les juges n’ont pas souhaité que l’institution courre le risque qu’un certain nombre de décisions prises par le « président délégué » puissent être un jour entachées d’irrégularités. Une insécurité juridique intenable pour une collectivité locale qui gère un budget de 2 milliards d’euros. Du coup c’est le retour, dès demain de l’enfant prodigue. A la différence près que JNG, qui connait bien ses évangiles, lui qui asperge quotidiennement son bureau d’eau bénite, devra expliquer ce dont depuis le 8 septembre dernier il s’est repenti, ou de quoi il a été absous.

Car depuis sa mise en examen rien n’a changé. Malgré les demandes de ses avocats, l’instruction n’a pas été dépaysée, et l’enquête a poursuivi son chemin, y compris avec de nouvelles révélations, comme celles indiquant que sa femme Martine était une des avocates de Habitat 13, l’Office de HLM dépendant du département lui-même présidé par son mari avant son accession à la barre du Bateau bleu. Si pour l’instant aucune charge n’a été retenue contre JNG sur ce nouveau volet de l’affaire, ça fait quand même (très) mauvais genre. Enfin comme ça n’a pas l’air de choquer grand monde dans les rangs de ses-légendaires-courageux-camarades-du-CG, JNG aurait donc tort de s’en faire de ce côté là.

Montebourg appelle à un groupe d’opposition au CG

Comme d’habitude les seuls à réagir ce soir ont été Laurence Vichnievsky, élue d’Europe Ecologie-Les Verts au conseil régional et magistrate toujours en activité pour qui la « situation est rocambolesque même si elle se justifie juridiquement » et Arnaud Montebourg que nous venons également de joindre par téléphone et qui réagit ce soir sur Marsactu, en appelant les conseillers généraux PS à se bouger (bon courage) . Magnéto Arnaud :

 » Les élus socialistes peuvent et doivent contraindre Jean-Noël Guérini à quitter ses fonctions en créant un groupe socialiste nouveau qui se désolidarisera de l’exécutif et s’affranchira des pratiques condamnables du président du Conseil Général. Privé de majorité, l’intéressé ne pourra que quitter ses fonctions. Nous ne pouvons plus accepter l’arrogance d’un élu qui prétend continuer à gérer 2 millards d’euros en étant poursuivi par la justice pour association de malfaiteurs, situation inédite et portant atteinte à l’image nationale des socialistes. Pour ma part, comme secrétaire national de la Rénovation je demanderai au bureau national et à la première secrétaire de prendre une nouvelle fois ses responsabilités ». Pan.

Martine Aubry est de toute façon en vacances, François Hollande n’est pas là non plus et les téléphones de leurs spin-doctors étaient tous sur répondeur ce soir. C’est ballot. Mais Jean-Noël Guérini ne devrait néanmoins sans doute pas se réjouir trop vite, car ça sent quand même un peu la veillée d’arme, et il n’est pas certain que cette fois Martine Aubry s’assoie sur les déclarations du Bourguignon, les primaires étant depuis passées par là.

Un lien le communiqué de JNG sur son blog

Un lien Actualisation le 26 octobre : Marie-Arlette Carlotti, conseillère générale qui a depuis plusieurs mois pris publiquement ses distances avec Jean-Noël Guérini, appelle à sa démission et en cas de refus à une exclusion du PS avec constitution d’un groupe socialiste au conseil général (dépêche AFP).

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jean-bernard jean-bernard

    les socialistes marseillais sont des pleutres, et flamby!!!!

    du courage politique

    c’est pas grand chose
    moins cher qu’un HLM ou un poste à donné à un ou une adherente ps et plus de voix gagnées pour l’avenir du ps

    pas vrai MONSIEUR BALALAS?

    Signaler
  2. Rimbus Rimbus

    N’oublions pas la présomption d’innocence ! Monsieur le Président du CG n’a pas été condamné.
    Et si c’était le président du CG de Saône et loire qui était condamné pour avoir violé le secret de l’instruction et pour “recel de documents judiciaires confidentiels” ?

    Cette enquête vient en effet d’être ouverte à la suite de la plainte déposée par un honorable sénateur épris de justice, prénommé Jean-Nono… Ce serait pas un beau coup de maître, ça ?

    Il parait que le juge Duchaine a fait un petit malaise dernièrement… aurait-il mangé de la Figatelli avariée ? Il serait souhaitable qu’il avance rapidement dans son enquête et qu’il surveille sa santé.

    Signaler
  3. Lycéen Lycéen

    J’approuve cet article. Il est temps d’avoir de l’air frais à Marseille, il faut que notre ville sorte enfin de son passé politique faisandé et moisi, donc que le PS en finisse avec le defferro-guérinisme, et que l’UMP tire un trait sur le gaudinisme.

    Signaler
  4. TONARA TONARA

    Nous allons être encore la risée de toute la France , .

    Ceux qui se prétendent (PS) aux hautes fonctions de la politique Française et internationale
    se doivent d’arrêter cette mascarade.

    Signaler
  5. Marqueur Marqueur

    le département a 2 sénateurs couverts par l’immunité parlementaire mais en sursis pour aller rejoindre un adjoint de Berre dans un hôtel particulier de l’état.
    On attend avec impatience la suite que va donner la brochen et son désir à ce retour.
    Le fromage est vraiment à pâte molle.

    Signaler
  6. Manipulite Manipulite

    Sous titre particulièrement idiot de la Provence d’aujourd’hui “le tribunal lui a rendu les pleins pouvoirs ” Voilà de quoi laisser croire qu’on les lui avait enlevés de manière illégale !
    Une faute juridique grossière dans l’arrêté (qu’il avait signé lui même !) de délégation des pouvoirs de Président à un Vice-président a amené le tribunal à dire le droit.
    L’aîné des Guérini reste inculpé, entre autres casseroles, d’association de malfaiteurs.Il est politiquement, et bientôt légalement,dans l’incapacité de gérer le CG13.
    Test de morale publique pour les conseillers généraux : le faire partir et vite !

    Signaler
  7. charlessxx charlessxx

    Intolérable d’avoir une grand voyou presque avéré à la tête du Conseil Général, qui en plus se réclamerait des idéaux de gauche !!! Les conseillers généraux socialistes ET communistes (et aussi les 3 margoulins de droite qui ont voté Guérini en cachette) doivent prendre leurs responsabilités : tout le monde sait qu’ils sont allés à la gamelle, qu’ils sont tous redevables de quelque chose à Guérini qui a fait son travail de clientéliste, ils doivent renier leur parole envers le capo et s’ouvrir à un peu de démocratie ! un peu de courage mesdames et messieurs Claude Vulpian, Hervé Schiavetti, Daniel Conte, Hervé Chérubini, Mario Martinet, Vincent Burroni, Frédéric Vigouroux, René Raimondi, Gaby Charroux, Evelyne Santoru, Loïc Gachon, Richard Éouzan, Daniel Fontaine, Josette Sportiello, Janine Ecochard, Lisette Narducci, Marie-Arlette Carlotti, Rebia Benarioua, Christophe Masse, René Olmeta, Félix Weygand, Denis Rossi, Michel Pezet, Denis Barthélemy, Jean-François Noyes, Henri Jibrayel sinon ce n’est plus la peine de donner des leçons de citoyenneté en costume cravate escarpins écharpe rouge…

    Signaler
  8. pascal pascal

    Un grand merci à Martine Vassal et à l’UMP pour permettre à Guérini de retrouver des fonctions qu’il a démocratiquement obtenues. Qu’il serait bon de voir la présomption d’innocence, si chère au parti de Sarkozy quand il s’agit d’un Squarcini, respecter quand il s’agit de Guérini !

    Signaler
  9. Ginetto Ginetto

    Eh… Martine Vassal, la passionaria de la la dernière porte à droite, elle ne ferait pas mieux de s’occuper de l’UMP plutôt que du PS ?
    Le sénateur-maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes) René Vestri (UMP) a été condamné par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à cinq mois de prison avec sursis dans un dossier de détournement de subventions européennes et de travail dissimulé. M. Vestri a également écopé d’une amende de 3.000 euros. En première instance, à Nice, il avait été relaxé des faits de détournement de fonds mais avait été condamné à 3.000 euros d’amende pour recours aux services d’une personne exerçant un travail dissimulé.

    La cour d’appel d’Aix a motivé la peine de prison avec sursis, soulignant “la gravité des infractions dont René Vestri est déclaré coupable, compte tenu de sa position centrale dans le processus frauduleux constaté mais également de l’importance de ses responsabilités sociales”. Des fonds alloués par l’Union européenne et le conseil général, qui devaient servir à des échanges culturels entre des écoliers du Cap-Ferrat et des écoliers italiens, avaient en fait servi à financer des actions municipales sans rapport avec leur destination initiale.

    Signaler
  10. Roberta Roberta

    Celà ne dérange pas certains de laisser 2 milliards d’euros entre les mains de quelqu’un mis en examen pour “association de malfaiteur” ???
    vous avez oublié que c’est votre argent, notre argent.
    On va bien voir ce qu’est capable de faire l’Aubry mais aussi notre futur président de la république dit “François le Mou”.

    Signaler
  11. Jojomigrateur Jojomigrateur

    La zénitude du Jean Nono face à l’adversité est assez sidérante et c’est à se demander s-il est parfaitement inconscient ou si, tout simplement, ce n’est pas lui le “meilleur”, l’alien capable de résister à tout…

    Signaler
  12. charlessxx charlessxx

    Une info qui concerne le confrère La Provence, une discussion a été ouverte (peut-être par erreur ?) sur un article de F Tonneau – en quelques minutes, 86 commentaires très virulents contre ce retour, sauf 3 ou 4 toujours les mêmes je pense payés par le CG ou par la fédération PS13 – les commentaires ont été très vite supprimés, comme souvent, on les comprend, ils vivent de pub et ont aussi peur de procès couteux…
    L’info essentielle, c’est aujourd’hui la violence et le nombre des rejets de JNG, m’étonnerait qu’il tienne longtemps

    Signaler
  13. pmo pmo

    Quand je décortique mes impôts locaux…..et que je pense à la gestion sulfureuse de nos élus, ainsi qu’à leurs comportements hasardeux,j’ai comme un sentiment de colère……me trompe-je ?

    Signaler
  14. fanaco fanaco

    Jean-Nono , Alexandre ,Martine et les autres , ou la voyoucratie au pouvoir.
    Heureusement qu’il y a des Vassal , des Montebourg et autres pour dénoncer ces méthodes qui font penser à la mafia.
    Marseille mérite mieux pour son image et les élus socialistes se grandiraient en chassant ces personnes malhonnêtes.
    En auront -ils le courage ? car la gamelle , parait-il ,est bonne.
    That is the question

    Signaler
  15. Liseron duveteux Liseron duveteux

    Et le Prefet qu’est-ce qu’il fout!
    Il n’y a pas trouble à l’ordre public!
    Il va oser s’assoir en face de JNG!
    Il va oser lui écrire en-tête, “Monsieur le Président”!
    Guérini ne démissionnera pas, et il a bien raison.
    Pourquoi il se priverait des émoluments de président de CG, avec tous les avantages qui vont avec puisque rien ne l’y oblige, dans ce cas précis.
    Comment une “démocratie” aussi avancée que la notre, n’a rien prévue pour ce genre de situation.
    Là est la vraie question.
    Dernier point, et nous citoyens, que faisons nous?
    RIEN.

    Signaler
  16. quid ? quid ?

    Imaginez les !
    Tapis au fond de leurs bureaux, pas très loin du sacro-saint-étage où le patron “est de retour”.
    Leur mission, bien ingrate : trouver les mots. Trouver les mots qui sur ce site et ailleurs permettront de porter haut la défense de l’indéfendable, de railler ceusses qui ont encore des choses à dire contre lui. Tache si ardue, faire passer des écrits de commande pour ceux de simples citoyens qui ne trouveraient encore rien à redire aux affaires, au système, au patron, à son frère, à sa femme, sa maîtresse, ses amis proches ou ses fidèles…
    Ingrat, bien ingrat. C’est vrai, il y a bien l’aide de cet ancien journaliste passé, disons, “amateur confirmé” dans le spindoctorat (les professionnles, eux, agissent comme des mercenaires et descendent en avion de Paris quand c’est “vraiment important” – évidemment payés sur les deniers publics), et qui ne manque pas de diriger cette petite équipe de l’ombre, avec des conseils avisés : “pas ce mot là, c’est trop”, “oui va y même un peu plus fort là, tu y est presque”.
    Pathétique. Nous assistons ici à la fin d’une époque, la fin d’un système, et aussi la fin d’un homme. Triste fin. C’est les dernières ruades, les derniers airs de défi, tout s’écroule. Malgré les beaux airs, la dépression n’est jamais loin, qui guette son moment.
    Celui de la fin enfin avouée à soi même.
    Allez, tout petit homme, rêve encore un peu, profite comme tu as su si bien le faire jusqu’à présent. Nous notre espoir à nous, il commence à peine.

    Signaler
  17. jean-bernard jean-bernard

    je suis triste de lire des commentaires de montebourgois si frileux sur ce site…..

    je cite…..

    N’oublions pas la présomption d’innocence ! Monsieur le Président du CG n’a pas été condamné.

    donc attendons environ 5 ans pour que la montagne accouche d’une souris. ‘apres les differents appels’

    le temps politique ne sont pas les memes que les temps judiciaires,

    du courage, de l’audace, assez de larmes,

    bien que MAC ne soit pas ma tasse de café, aidez la, messieurs les conseillers generaux ps, memes les bébes guerini courage, votre maitre n’est pas le ‘parrain’ mais qu’un homme il en va de vos futures maroquins

    Signaler
  18. Silvano Silvano

    @Ginetto : le CG 13 est un des mieux gérés de France ! Je crois réver ! C’est vrai que le service com’ du bateau bleu devrait faire une campagne sur ce thème dans les médias. Au delà des chiffres que vous annoncez, il y a les dossiers qui font tâches. CG, SDIS, Habitat 13, Syndicat Arbois…le bateau bleu et son escadrille prend l’eau ! Jetez le capitaine par dessus bord, et vite !

    Signaler
  19. kerozene kerozene

    Le système démocratique de France a dérivé. Il est maintenant confisqué par les professionnels de la politique comme Guerini, Montebourg ou Muselier ( qui le dénonce bien cependant) qui arrivent à se maintenir au pouvoir depuis des lustres.

    Montesquieu qui promouvait la démocratie du temps de la monarchie avait déjà identifié et dénoncé dans ” l’Esprit des Lois” cette dérive qu’ il appelait en vieux français ” la professionalisation du personnel politique”.

    La mesure corrective qu’ il avait identifié etait de limiter le cumul des mandats dans la durée.

    Je l’ assortirai personnellement de la revalorisation de la remuneration des hommes politiques pour attirer les talents et limiter les risques de corruption.

    Je n’irai pas jusqu’ à ce que certains americains préconisent ” after one term, shoot them” mais il faut une réforme de fond, d’urgence.

    Marsactus est il prêt à rsusciter ou elever le débat ? A soutenir ce type de proposition ?

    Signaler
  20. jean-louis.M. jean-louis.M.

    Non, cette fois c’est “Guerini est revenu !”. Heureusement des voix s’élèvent au PS local et national pour arrétér cette triste mascarade. Vont-ils y arriver ?

    Signaler
  21. pique boufigue pique boufigue

    et pourquoi le proces n a pas lieu maintenant on attends quoi pour le juger ce bouffon,avec toute sa famille qui se gave sur notre dos,senateur ,president du CG 13 et toutes les commissions ,alors ….

    Signaler
  22. pmo pmo

    Surréaliste !!!!!! Ne pas s’étonner alors, du profond rejet par la population,de la classe politique dans son ensemble ….L’attitude volontariste de JMG est l’arbre qui cache la forêt des magouilles de tout poils,en s’abritant,derrière un magnifique principe,la présomption d’innocence,largement dévoyé par les impétrants….pitoyable !!!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire