Ce vendredi 15 novembre, l'éphémère locataire d'André Malrait, Jennifer Mbon tente de faire reconnaître par le tribunal la nullité du bail signé par l'adjoint au maire. Ce dernier louait un local déclaré comme un garage à deux-roues, dépourvu de ventilation et envahi de moisissures.

« Qui sont tous ces gens ? » La présidente du tribunal de grande instance s’étonne de voir des silhouettes en civil, carnet en main, dans une salle où d’ordinaire les robes noires dominent. « Ce sont des journalistes », s’excuse presque Julie Savi qui défend ici, Jennifer Mbon, éphémère locataire de l’adjoint au patrimoine de la Ville de […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous