Au Prado, la fête à la merguez fait long feu

À la une
le 22 Sep 2014
16

Ça ne sentira pas le brûlé dans le huitième. C'est pourtant là que Yes we camp et Marseille 3013 comptaient célébrer la merguez et la bonne humeur du 25 au 28 septembre. Ces deux associations sont le prolongement de la réussite des projets portés par le Off de la capitale européenne de la culture. Marseille 3013 s'était déjà fait remarquer en début d'année en organisant de fausses élections municipales avec des candidats plus vrais que nature. Avec Prado Merguez, l'association espérait prolonger sur les plages du Prado l'ode à la saucisse piquante déjà célébrée sur le terrain de Yes we camp à l'Estaque. Au programme : après-midis baignades et jeux, apéros soleil couchant avec vue sur la rade et danses pieds nus sur le sable…  Le transfert du Nord au Sud n'aura pas lieu : la mairie y a opposé son veto.

Stéphane Sarpaux, l'animateur de Marseille 3013, ne comprend pas cette décision : "On voulait faire quelque chose sur le principe de l'année dernière mais cette fois-ci dans les quartiers Sud et sur plusieurs jours. Le principe du barbecue merguez c'est le partage, le peuple, ça réunit les gens ! On ne comprend pas bien pourquoi la mairie de secteur [des 6e et 8e arrondissements, ndlr] ne nous a pas accordé les autorisations… On voulait faire le barbecue sur la pointe de la plage du Roucas-Blanc, ça n'aurait pas fait beaucoup de bruit…" A la place ce sera donc un pique-nique où chacun apporte son repas. 

Feu rouge ou vert

Si la volonté de réunir les Marseillais paraît sympathique, le maire de secteur Yves Moraine, ne le voit pas de cet œil : "Je dois composer à la fois avec la nécessité d’organiser des événements et la tranquillité des habitants. Prado Merguez aurait duré un jour ou deux, pourquoi pas. Mais là, quatre jours, j’ai considéré que c’était trop pour les riverains qui ont eux aussi le droit de travailler." Trois ans après la fermeture de la Buvette disco et de la Cabane du Roucas-Blanc, ce nouveau refus illustre l'extrême difficulté d'organiser des événements sur les plages marseillaises.

La crainte des nuisances sonores ne semblent pourtant pas être ici la principale cause de refus. Yves Moraine assure que les marins-pompiers et le service des plages ont donné un avis réservé à ce projet. L'adjoint au maire chargé du bataillon des marins pompiers, Julien Ruas confirme sa première réserve "J'attendais de leur part des pièces complémentaires quand j'ai appris que certains services comme les espaces verts et la voirie avaient déposés des avis défavorables". Nous n'avons pas pu consulter ces avis pour connaître les raisons de ces refus.

Du côté de 3013, on assure avoir eu un "feu vert" de tous les services concernés et un "accord tacite" d'un élu de secteur ainsi que l'indique un post facebook publié pour annoncer l'annulation. Cheffe de projet chez Yes we camp, Aurore Rapin confirme la couleur du feu : "nous avons eu des accords écrits et des accords oraux suivant les services", mais ne souhaite pas nous communiquer ces informations. "Bien sûr, nous sommes déçus de ne pas avoir pu aller au bout de ce projet, […] mais il n'y a personne à blâmer, nous ne souhaitons pas entrer dans des accusations, et enjeux non maîtrisés. Nous préférons aller de l'avant, et rester mobilisés pour de nouveaux projets ". Bref, même pour une merguez party annulée, il serait bête de se cramer avec la mairie. 3013 est encore loin.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. marco13 marco13

    A Marseille, ce qui est possible au nord ne l’est pas au sud. Et inversement. Et ce n’est pas nouveau.

    Signaler
  2. Gaudin préfère le curé à l’instit’ Gaudin préfère le curé à l’instit’

    Mr Moraine ( Monsieur subvention à 400.00€) avez moins de scrupule pour la mise à disposition gratuite pour 15 jours en juin 2013 du Parc Borély pour Guetta et puis la fête à la merguez ne fait surtout pas couleur politique local .

    Signaler
  3. Anonyme 2 Anonyme 2

    quel est le rapport avec la racisme? L’article n’est pas à charge contre la droite, les commentaires ne devraient pas l’être non plus

    Signaler
  4. loliblue loliblue

    Ah ben pour une fois qu’on avait un évènement familial, convivial et gratuit, qui aurait plu aux Marseillais, l’équipe de sinistres a encore frappé. Ici, non seulement on paie des impôts locaux effarants, mais en contrepartie, on n’a droit à rien (sauf 2 stades en 20 ans, merci du cadeau). Riveraine et travailleuse, j’estimais avoir le droit de me détendre ce week-end (car perso, je ne vais jamais dans les centres commerciaux,n que j’exècre, or désormais, il n’y a quasiment que ça dans cette ville)

    Signaler
  5. Philippe Philippe

    Hé, mais qu’est-ce que vous croyiez ! C’est fini l’année capitale de la culture ! Tout le monde rentre chez soi, télé à 20 h et dodo à 22 h !
    Le modeste festival Phocéa Rocks qui demandait à poser 2 barrières pour bloquer 200 mètres de la rue Consolat, un samedi après-midi de 16 h à 20 h, s’est vu opposer un refus également !
    (la même manifestation ayant été autorisée en 2013)
    De peur sans doute de créer un embouteillage dantesque de 4 à 5 voitures sur le boulevard de la Libération… ou que le terrifiant tapage dirune de 4 heures dans l’après-midi, pourtant pour une fête également gratuite et appréciée par le riverains, ne cause de graves troubles à l’ordre public.

    Signaler
  6. Tatie Danièle Tatie Danièle

    Bien contente que cette fete des merguez n’aie pas eu lieu.Odeur infecte,,dechets en perspective,foule hurlante
    La plage,c’est la mer,le soleil,le repos,le calme,voila ce que c’est pour moi,pour les familles,pour les enfants…

    Signaler
  7. nick tamere nick tamere

    Exxcellent.
    les charognards attirés en 2013 soit par l odeur juteuse des subventions soit par l eventuelle possibilité de se faire un nom peuvent enfin retourner taper de la coke et faire des projets merdiques dans leur bled paumé chez leurs parents.
    allez, du vent les bobos!!! vous nous avez bandé!

    Signaler
  8. Anonymairedemarseille Anonymairedemarseille

    la fête de la merguez pathétique ! le yes we camp on en rit encore…

    Signaler
  9. Lutte des classes en province Lutte des classes en province

    Tout est dit :
    “Les riverains ont le droit de TRAVAILLER.” = la récréation est finie, bossez et laissez les cafetiers du coin faire leur beurre.
    “Eh ! jeunes, laissez les mamies tranquilles avec LEURS enfants et LEURS plages” = propriétés privées. “Les bobos dans leur réserve, avec leur coke et l’argent des parents” s’exclame le rocker de l’Estaque qui préfère le shit et vit du RSA. “Rien à faire, c’est mieux ainsi” sous-entendent les pompiers et les autres services dont on dispute le “fini-parti”. Enfin,pathétique, l’adepte du grand soir : “la fête de la merguez (œcuménique)n’est pas les merguez de la fête (enragée).”
    Bref, la lutte des classes est d’abord une lutte des représentations (ce doit être du Bourdieu). Mais, le 26/9/13, Edmonde disait : “Marseille est la capitale de l’aventure.”

    Signaler
  10. Manu Manu

    Quand on voit ce que sont devenus les quartiers Nord, il n’est absolument pas souhaitable que les quartiers Sud prennent le même chemin.

    Signaler
  11. Gaudin préfère le curé à l’instit’ Gaudin préfère le curé à l’instit’

    Marrant nos bonobos du prado et autres anonymes , aucune réaction pour la subvention de 400 000 euros destiné à permettre l’accueil d’une étape des Extrême sailing séries au large du Prado( c’est tellement chic et couleur politique local , s’adressant a une infime minorité , surtout que le maire du 7 et ex du 8 ,le sieur Tian est un fan de nautisme )mais par contre la suppression des écoles de voiles aux élèves de Marseille par la mairie vous laissent sans réactions ….

    Vous voir vous pavanez au terrasse de Borelly , je comprend que l’odeur de merguez puisse vous déranger …

    Signaler
  12. Anonyme Anonyme

    Je n’ai rien contre les fêtes à la merguez ou à la patate bouillie mais il faut reconnaître une chose : les gens n’ont le respect de rien. Quand la mairie du 4/5 organise des animations dans le jardin Longchamp, après la fête c’est un spectacle de désolation : monceaux d’ordures partout et végétation massacrée alors qu’il s’agit d’un espace classé. Il faut parfois plusieurs jours avant que le site ne redevienne à peu près propre. Je dis “à peu près “car ce jardin est dans un état d’abandon désolant.Et dans le 4/5 on paye aussi des impôts n’en déplaise à certains.

    Signaler
  13. Marcel Pagnol Marcel Pagnol

    C’est bon les mergez.

    Signaler
  14. Marcel Pagnol Marcel Pagnol

    Moi j’aime bien

    Signaler
  15. Anonyme Anonyme

    Aurait-il fallu que les merguez viennent de « La Truffe Noire » ou de Chez “Marrou » les fournisseurs bye appointements de Sa Majesté le sénateur maire de Marseille, Un fin gastronome, dont les apparitions sont jalonnées de buffets?

    Signaler
  16. leravidemilo leravidemilo

    ça tourne à l’invective ! Chacun d’entre nous est sommé de regagner sa niche et de n’en plus sortir,ou alors trés occasionnellement. Forcement,quand on travaille avec une telle tenacité politique à fabriquer de ghettos de pauvres,on fabrique ce faisant des ghettos de riches. C’est rarement pire mais ce n’est guère mieux (voir “les ghettos du gotha”du couple Pinçon- Charlot). Et les ghettos sont inscrits dans la ville,mais tout autant et même plus dans les têtes ( Euromed et ces sky lounges dans la sky line ça va être cotton de ce point de vue !) Marseille est la ville de france où les inégalités socio-économiques sont les plus fortes et où,qui plus est,elles augmentent le plus vite; à tel point qu’il est permis de se demander s’il il s’agit bien encore d’une ville. Il nous faudra bientôt 6 ou 7 feux d’artifices et autant de défilés du 14 juillet et de bals (pas tous populaires) pour “célébrer” la république. A part ça,on peut une fois de plus constater que,141 ans aprés qu’il ait cassé sa pipe,les spectres de ce vieux Karl Marx se portent comme un charme au point d’être convoqués par…une merguez! (sous les pavés la plage) Attention Marsactu,il se pourrait bien que les prochaines émeutes urbaines soit provoquées par un article sur les mérites respectifs de la chipolata et de la merguez; votre responsabilité pourrait être engagée8

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire