Au Plan d'Aou, Gaudin se paye Jospin

À la une
le 9 Nov 2012
8

Il est dix heures au Plan d'Aou et tout le monde piaffe devant la nouvelle crèche du quartier. Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a cinq minutes de retard. Ce n'est pas à son habitude. Quand il débarque de voiture, ses premiers mots sont pour s'excuser. La seconde salve est pour un vieux monsieur d'origine comorienne qu'il félicite pour sa coiffe, un bonnet traditionnel. "J'ai le même chapeau mais je le garde pour les grandes occasions". La troisième salve est pour la presse. "J'ai des choses à vous dire sur les propositions Jospin". Ceci dit, il presse le pas. L'actu du jour consiste à visiter des crèches et il y en a deux au programme de la matinée. Comme ce n'est pas sa tasse de thé, il s'agit de ne pas s'attarder.

A peine le pas de porte franchi, voilà qu'il dérape : "Il vous en reste beaucoup des enfants de deux ans ?" Le personnel de la crèche se regarde : "Euh… Ben oui… Forcément, sur 55 enfants, certains ont deux ans". Le maire n'est pas désarçonné : "La loi n'est pas entrée en application ?" Il évoque l'une des propositions du comité interministériel "spécial Marseille" qui préconisait d'ouvrir l'école maternelle aux enfants de deux ans dans les quartiers couverts par la zone de sécurité prioritaire. L'objectif était de passer de 15% à 30%… sur 5 ans.

La poupée qui avait du cholestérol

Un peu plus loin, il pousse une porte et avise un groupe d'enfants qui jouent au docteur avec leurs poupées, stéthoscope en main : "Tu écoutes le coeur de ta poupée. Elle a du cholestérol ?" Comme cet enfant de deux ans ne surveille pas encore son taux de graisse insaturée, il reste coi. Peu importe, le maire poursuit sa visite (une minute de la voiture à la cour) et rejoint l'estrade.

Le député PS Henri Jibrayel lance les discours en mêlant les voeux pieux à la pommade "merci pour vos gros efforts pour les quartiers nord même si ces quartiers ont besoin d'encore d'équipements publics et de places en crèche". Conseillère régionale du cru, Nadia Boulainseur remet une couche en rappelant la promesse non réalisée d'une médiathèque au Plan d'Aou.

Impro métropolitaine

A son tour, Jean-Claude Gaudin monte à la tribune et délaisse aussitôt le discours écrit pour une impro. Enfin, comme en jazz, le canevas est connu : le corset montagneux qui enserre Marseille, la richesse qui part ailleurs, les trois autoroutes embouteillées par les gens de l'est et l'ouest qui travaillent à Marseille, l'OM, l'opéra… Bref, la métropole version Gaudin. 

Avec une petite variante quand il cite deux exemples sortis de la rubrique faits-divers pour illustrer son propos. Il évoque ainsi la nounou de Salon qui a calmé un nourrisson au Lexomil "le petit a fini à La Timone". Puis les deux protagonistes d'un règlement de comptes de Châteauneuf-les-Martigues "qui, grâce à Dieu, ont survécu et ont été soignés à l'hôpital Nord". Si ces deux exemples – un peu limites – relèvent bien du fait métropolitain, en revanche, les centres hospitaliers et universitaires sont des services publics d'Etat et n'entrent aucunement dans les compétences d'une métropole, même élargie à l'ensemble des communes du département. Quand il cesse sa digression pour revenir aux crèches, il se prend les pieds dans la médiathèque.

Le maire de Marseille reprend des couleurs quand vient le moment d'évoquer les propositions de la commission Jospin sur la modernisation de la vie politique. Jean-Claude Gaudin se fait très politique : il menace d'une saisine du conseil constitutionnel concernant le Sénat, s'insurge à propos du "bénévolat des élus" en cas de cumul entre un mandat national et un mandat local et ressort l'argument constitutionnel à propos de l'introduction d'une dose de proportionnelle aux législatives.

Le mot de la fin revient à la député UMP Valérie Boyer également très en colère contre les propositions "amorales" de Jospin : "Franchement, c'était bien la peine de sortir un mort-vivant, une momie – oui, vous pouvez l'écrire – pour sortir de telles propositions qui font planer des soupçons d'enrichissement sur les élus et qui ne dit rien, justement, sur le statut des élus". "Mort-vivant", "momie", pour un ancien premier ministre qui n'a que deux ans de plus que Jean Claude Gaudin. La classe.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Esgalduin Esgalduin

    Le comité Jospin n’impose pas une limite d’âge ??? Dommage, ça permettrait à certains élus d’éviter le mandat de trop.

    Signaler
  2. Révolté Révolté

    Il manque pas d air ce Jybrayel: remercier Gaudin pour tout ce qu il a fait pour les quartiers Nord. Ça alors, c est la meilleure! Ils vont être contents d apprendre ça les habitants des quartiers nords. Comment le député de ces secteurs peut il dire ce genre de truc au maire de Marseiile qui a ignoré les quartiers depuis tant d années. Écœurant.

    Signaler
  3. Manipulite Manipulite

    JC Gaudin confond discothèque et médiathèque : la viellesse est un naufrage !
    On aimerait rire mais c’est pathétique. Quant aux flagorneries de Jibrayel elles laissent peu d’espoirs sur cette relève là.

    Signaler
  4. ALAIN PERSIA ALAIN PERSIA

    Les propos tenus par GAUDIN et son adjointe sont pitoyables .
    La population en a assez de ces guignolades et de ces propos outranciers.
    Ce ne sont pas les pathétiques articles de La Provence à la dévotion de cette UMP locale nauséabonde qui vont tromper le peuple marseillais en 2014.
    Marre de ces cumulards à double voire triple langage!

    Signaler
  5. prometheus prometheus

    Que voulez-vous ? Le non cumul des mandats ne permet pas de pouvoir disposer de ses pions dans l’échiquier à l’heure où se profil le combat pour les municipales. Au delà du clivage gauche droite ça n’arrange personne. Si la loi devait passer demain matin cela dérangerai déjà moins. Tous cela ce n’est qu’un peu de fébrilité avant qu’on ordonne aux soldats de se mettre en rang de bataille.

    Signaler
  6. Militant exaspère Militant exaspère

    Marseille est à la dérive, jc Gaudin est à la dérive !!!, il nous vraiment penser à la suite, je suis sur que si la petite fille qui jouait au docteur l’avait ausculté elle lui aurait trouvé du cholestérol à gaudin, il est prêt à explosé mdrrr et les jibrayel père et fils qui font du lèche botte, si c’est pas malheureux ça !!!! Mais il se sussure que les ennuis se rapproche dangereusement du député !!!!! Ha ces nouveaux riches toujours à en vouloir plus……

    Signaler
  7. Anonyme Anonyme

    Aprés, on vient nous dire que le cirque se porte mal.

    Signaler
  8. pmo pmo

    Il serait temps que Mr GAUDIN fasse valoir ses droits à la retraite !!!! Quant à ses affidés,j’attends toujours le bilan de 10 années de gestion de la droite ….et en particulier,extraordinaires paraît-il,de celles de Mr SARKOSY !!!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire