Au piémont de l’Étoile, l’urbanisation doit composer avec le patrimoine agricole

Échappée
le 5 Jan 2024
11

Les habitants de Château-Gombert sont appelés par la métropole à donner leur avis sur de possibles modifications du plan d'urbanisme. À la Bétheline, par exemple, on s'interroge sur le devenir d'anciennes terres maraîchères. Comment faire grandir la ville sans entamer un précieux capital écologique et agraire?

Zone maraîchère bordant le chemin des Xaviers, à Chateau-Gombert. (Photo : C.By.)
Zone maraîchère bordant le chemin des Xaviers, à Chateau-Gombert. (Photo : C.By.)

Zone maraîchère bordant le chemin des Xaviers, à Chateau-Gombert. (Photo : C.By.)

La chèvre est perchée sur le mur. À deux mètres de hauteur, elle surveille avec un flegme tout caprin les allées et venues des voitures sur cette portion du chemin des Xaviers (13e arrondissement). À quelques centaines de mètres du noyau villageois de Château-Gombert, la zone dite de la Bétheline – que traversent les étroits […]
Vous voulez lire la suite ?
Abonnez-vous à Marsactu

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Christian Christian

    En quelques décennies le trio maléfique Defferre-Vigouroux-Gaudin a déjà trop bâti n’importe où n’importe comment, en bétonnant de bonnes terres agricoles.
    Or il est FAUX de prétendre que c’est nécessaire pour continuer d’urbaniser la ville.
    Car il existe dans Marseille des dizaines de milliers de vieux petits immeubles dépourvus de valeur architecturale que l’on pourrait remplacer par des immeubles un peu plus hauts avec zone végétalisée, en relogeant sur place es résidents et en en accueillant d’autres.
    Il y a aussi des friches industrielles pas toutes polluées.

    Par contre un des motifs d’opposition cités dans l’article est irrecevable, car c’est de la ségrégation sociale.

    Signaler
    • RML RML

      On detruit des petits immeubles?? Et on vire les populations?
      C’est votre vision hausmanienne de l’urbanisation?

      Signaler
    • julijo julijo

      effectivement, mais je pense, christian, que votre idée très bonne reste cependant à affiner. il y a énormément d’immeubles quasi inoccupés dans la ville, et que dire des multiples m2 de bureaux à louer vides, là encore on pourrait facilement les transformer en appartements. ( je doute que la volonté “politique” existe.)
      et laisser les terres agricoles tranquilles.

      en même temps, la ségrégation sociale qui préside l’urbanisation éventuelle de cet arrondissement proche d’allauch est inadmissible.
      la “culture de l’entre soi” est une des caractéristiques principales de cet endroit.
      les désirs de certains ciq sont franchement à gerber.

      Signaler
  2. jacques jacques

    On peut classer tous les CIQ dans le même sac, celui des rabougris qui ne veulent que rien ne vienne déranger leur petites vies rabougries(“on sait bien qui cela ramène!”) Et dans le tas combien de permis de construire frelatés, combien d’agrandissements et de piscines non déclarés?

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Cela est vrai que les CIQ sentent un peu la naphtaline, mais que dire de la solution miracle préconisée par les bobos de service, et qui réside dans l’ association d’un tiers-lieu et de startups ,association qui sent bien l’enfumage avec l’inclusion des professionnels associatifs pour objectif .

      Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Cela marchera peut être avec des gens issus du “privé” comme PROMAN et il faut l’espérer. Osons et souhaitons qu’ils ne se lancent pas dans un projet fumeux comme celui sis sous les lettres MARSEILLE au nord de Marseille et qui s’est terminé lamentablement en eau de boudin.

      Signaler
    • julijo julijo

      sous les lettres “marseille” c’est le fumeux projet foresta “yes we camp”….ancien maintenant. ( il y avait giocanti, non, dans le projet ?)

      quel rapport avec la fondation proman et tekio ????
      à part le fait que vous ne croyez jamais à rien.

      Signaler
  3. Alceste. Alceste.

    Giocanti🤣🤣🤣🤣🤣🤣,toujours l’air bronzé.
    Proman,relisez l’article.
    Croire en quoi ? ,avec les fumistes que nous avons en place . 20 à 30 années de retards dans à peu près dans tous les domaines gérés par soit la métropole, le département ou encore la région.
    Concernant Marseille, à part la pose de plaques, les “tiers-lieu” rien n’intéresse le Benoît.Et le mot économie lui est totalement inconnu.
    Alors oui,croire à qui,à quoi?

    Signaler
  4. Christian Christian

    @RML qui m’écrit : “On detruit des petits immeubles?? Et on vire les populations?” au sujet de ma suggestion de cesser de sacrifier des terres agricoles et des espaces verts, et s’occuper plutôt de transformer les milliers de vieux petits immeubles sans valeur architectural, EN RELOGEANT SUR PLACE LES RESIDENTS ET EN EN ACCUEILLANT D’AUTRES.
    Vous avez lu trop vite mon texte.

    Signaler
  5. Mistral Mistral

    Avant de détruire des terres agricole pour construire des villas et des piscines, il faudrait commencer par réhabiliter tous les logements insalubres, voire détruire certains immeubles insalubres dont les occupants ont déjà été évacués. Il est aussi envisageable d’élever d’un étage certains immeubles et on pourrait également recenser tous les immeubles dont les combles sont aménageables.
    Les zones pavillonnaires sont beaucoup trop consommatrices de terres cultivables mais aussi d’énergie (transports, chauffage…), il vaut mieux construire sur des zones déjà bétonnées et bénéficiant déjà des services de transports, de voirie…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire