Au lancement du permis de louer, la location des taudis se porte toujours bien à Noailles

Reportage
le 19 Oct 2019
8

Quelques jours après le lancement du permis de louer sur le périmètre d’un Noailles élargi, les bailleurs du quartier ne semblent pas modifier leurs habitudes. Pour fonctionner, l’outil de lutte contre l’habitat indigne doit articuler différents services de la métropole, du département et de l’État. Cette nouvelle culture entre en phase expérimentale, non sans un certain flou.

L'un des bureaux de location informel de Noailles.

L'un des bureaux de location informel de Noailles.

L'enjeu

Malgré les procédures de lutte contre l'habitat indigne qui se succèdent à Noailles, les bailleurs indélicats continuent à louer des logements en passant sous le radar des contrôles.

Le contexte

La métropole a lancé l'expérimentation du permis de louer dans un périmètre qui englobe Noailles. L'objectif est de contrôler l'état des logements mis en location.

Le 16 octobre, au lendemain du lancement officiel du permis de louer, un couple avec un enfant se présente timidement devant une boutique sans enseigne située à Noailles. À l’intérieur, une guirlande de clés file au-dessus d’un bureau où un homme aux cheveux blancs s’affaire sur des fiches bristol. Sans sourire, il engage une conversation […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire