Au 15 rue de la Fare, la Soleam a détruit un immeuble qui n’était pas le sien

Info Marsactu
le 4 Mar 2021
9
Photo : D.R.

Photo : D.R.

Les habitants de Belsunce se souviennent sans doute de ce tas bleu cobalt qui, des semaines durant, signalait la présence de gravats amiantés au cœur même du centre-ville de Marseille. Plus d’un an après sa disparition, ce tas de gravats refait parler de lui, sous la forme d’un chapitre du rapport provisoire de la chambre […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Les coulisses de Marsactu
Le rapport de la Chambre régionale des comptes concernant la gestion de la Soleam de 2010 à 2018 est un rapport provisoire. Il est censé rester confidentiel jusqu'à la présentation du rapport définitif devant les assemblées délibérantes dont la Soleam dépend, Ville et métropole. Dans l'intervalle, les deux institutions comme la Soleam doivent apporter une réponse dans les deux mois. Celles-ci peuvent venir amender le texte que Marsactu a pu consulter.
Benoît Gilles
Journaliste

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Freddo69 Freddo69

    Une bande d’incapables et de bras cassés

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Monsieur Gilles,rassurez moi, c’est une blague ?

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Quand je pense que les clowns qui ont fait semblant de gérer cette ville pendant un quart de siècle ont tenté de faire peur aux électeurs sur l’incompétence et l’inexpérience supposées du Printemps Marseillais.

    Des clowns incompétents malgré des années d’expérience, eux. Ils ne seraient pas allés au bout de leur période d’essai dans n’importe quelle entreprise soucieuse de sa pérennité.

    Signaler
  4. Jacques89 Jacques89

    La démonstration que ces SPL conduisent à la confusion la plus totale en laissant croire à la population que la Ville ne peut pas tout faire. Rappelons quand même que le processus à l’origine des sociétés d’économie mixte était d’échapper au code des marchés publics… Une autre méthode pour alimenter les caisses des partis ?

    Signaler
  5. Stéphane Coppey Stéphane Coppey

    Encore une preuve de l’incurie de ces dirigeants d’alors, et des équipes qui ont accepté de travailler de la sorte

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Stéphane , vous faites fausse route , Vassal , Lionel et les autres ne font pas preuve d’incurie , bien au contraire , ils se soignent, ils s’activent avec soin . Ils sont intelligents dans cette activité. Nos amis neurologues nous disent aujourd’hui que notre corps est doté de deux systèmes de neurones . Celui du cerveau , et celui de la panse. Et bien , Vassal et ses comparses fonctionnent avec l’intelligence de la panse. La métropole et ses verrues sont un véritable gâteau, il faut donc avec leur philosophie de la panse se goinfrer. Ce qu’ils font depuis 20 années. Tout cela pour dire que ces gens là n’aiment pas Marseille, n’aiment pas les gens et ne bossent que pour leurs propres intérêts.

    Signaler
  7. Manipulite Manipulite

    On ne prête qu’aux riches. Dans cet océan d’incompétences et/ou de prévarication qu’était la ville de Marseille, il n’est pas étonnant que le « je m’en foutisme » ait conduit les politiciens de la ville à fourguer l’immeuble à la Soleam pour qu’elle s’en débrouille. Il est vrai que les SEM et maintenant les SPL et SPLA sont devenues pour les collectivités locales le bras armé pour faire des coups tordus. Il suffit d’y placer des responsables amis et complices.

    Signaler
  8. corsaire vert corsaire vert

    La “tête non pensante ” et” bien pansue” pour citer Brallaisse été remplacée ,mais le substrat, affligé de la même ambition est encore en place avec sa grande capacité de nuisance .

    Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Cela n’est pas drôle , mais de temps en temps la mairie se trompe de tombeau lors d’inhumation à Marseille , finalement quelle se trompe d’immeuble n’est pas surprenant. En revanche cette même mairie sous l’ère gaudifuneste ne s’est jamais trompée de poche.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire