Après l’incendie au 9, rue Mireille, retour dans une copropriété symbole du mal-logement

Reportage
le 19 Mai 2022
8

Le décès d'une résidente lors d'un feu d'appartement lundi a mis à nouveau en lumière l'état de dégradation de cette petite copropriété du quartier Périer. Des logements pour certains à la limite de l'indignité habités par une population vulnérable.

Une femme est morte lundi 16 mai dans l'incendie d'une des chambres de bonnes de cette copropriété. (Photo C.By.)

Une femme est morte lundi 16 mai dans l'incendie d'une des chambres de bonnes de cette copropriété. (Photo C.By.)

Il y a ces bouts de fenêtre et de volets qui jonchent encore le sol de la cour, l’odeur âcre qui prend à la gorge et la suie grasse qui a tout recouvert dans le couloir. Petite copropriété hors du temps dans le quartier Périer (8e), le 9, rue Mireille vient de connaître un drame. […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. vékiya vékiya

    et la caf continue de payer même en s’étant rendue sur place

    Signaler
  2. Richard Mouren Richard Mouren

    Si la Caf s’arrêtait de payer, le locataire pourrait-il s’y substituer? Ces habitations sont dans des “zones grises” des règlementations, ce qui explique le non-lieu. Ces bailleurs, tous bien propres sur eux, semblent bien les connaître, ces zones et s’opposent à toute remise en état, sachant que leurs locataires ne sont ni ne seront en capacité de l’exiger. On stigmatise “les marchands de sommeil de Belsunce” mais pas ceux de Perrier. Peut-être que la misère serait moins pénible au 8°?

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Bien vu. Ces “zones grises” profitent à des gens qui ont les moyens de payer d’une part des comptables pour euh… organiser leurs comptes en fonction du maquis des règles du fisc, avec force “défiscalisations”, et d’autre part des juristes pour euh… organiser leur impunité en fonction des difficultés pour les victimes de constituer des preuves. Et avant tout cela, un rôle décisif revient à ces parlementaires actifs dans l’introduction de projets de loi et d’amendements discrets et bien placés organisant ces zones grises elles-mêmes. Pareil pour la fiscalité des entreprises, on a pas loin d’ici un bon exemple de ce genre de député.

      Signaler
  3. celine benois celine benois

    en plus des garants il va falloir prouver que l’on est en mesure de sauter par la fenêtre pour louer en étage maintenant non mais quelle hypocrisie !

    Signaler
  4. petitvelo petitvelo

    Déléguer au secteur privé la gestion du droit fondamental au logement avec si peu de contrôle et de leviers peut-il encore être considéré comme une solution d’avenir ? ou même compatible avec les impératifs climatiques ?

    Signaler
  5. Avicenne Avicenne

    60 chambres qui coûtent à la CAF 180 000 euros/ an, et bien que somme serve à la réhabilitation des lieux et que les propriétaires ne reçoivent rien tant que les lieux ne sont pas aux normes.
    Maintenant, les étudiants vivent aussi dans des chambres de 9 m2 avec douches, cuisine commune et toilettes sur le palier dans certaines cités universitaires et au même prix voire plus chères et suivant les cités, c’est plus ou moins décrépi et plus ou moins crasseux !

    Signaler
  6. Oreo Oreo

    Avicienne dont la bonne et la seule solution pour en finir avec l’enfer des copropriétés dégradées : que la CAF verse les allocations sur un compte spécial du syndicat de copropriété bloqué au profit des travaux. Je ne sais pas si c’est prévu dans le programme de la NUPES ?

    Signaler
  7. ALEXANDRE FUSTINI ALEXANDRE FUSTINI

    On a le droit d insulter?
    Non parce que là , j ai plus les mots.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire